Me Demba Traoré à Ségou : « Je suis prêt pour porter haut le flambeau de l’URD »

2

Le candidat à la candidature de l’Union pour le République  et  la démocratie à la présidentielle prochaine, Me Demba Traoré, était  le week-end dernier dans la région de Ségou pour  annoncer sa candidature  et solliciter  le soutien des différents délégués de la cette région.

-maliweb.net- Après l’étape de Kayes,  en septembre dernier, le candidat à la candidature de l’URD à la présidentielle, qui dit incarner l’héritage politique de feu Soumaïla Cissé, a été accueilli le week-end passé en grande pompe dans la région natale, Ségou. Me Demba Traoré, puis que c’est de lui il s’agit, a eu droit  à un accueil des grands jours  avec les autres membres de sa délégation dès la rentrée de la ville par une foule en liesse qui l’a conduit dans  la maison des artisans. Sur place,  les présidents des mouvements des jeunes, des femmes, le secrétaire général de la section et le coordinateur de la fédération de l’URD de région se sont succédés sur le pupitre pour apporter leur soutien  au secrétaire à la communication du parti de la poignée de mains et demander le respect du choix du comité  qui se prononcera dans les prochains jours  la candidature de ce parti.

Me Demba Traoré, qui semble remplir les critères  ou les textes qui définissent  ce choix par rapport à ses adversaires,  dit s’engager à faire aboutir « l’idéal commun » du parti.  Lequel  reste et demeure, selon lui,  la poursuite du combat et de l’œuvre du défunt Président Feu Soumaïla Ciss. « L’épreuve de son décès nous fait injonction de laisser sur le bas-côté, tout ce qui pourrait nous porter préjudice, pour consacrer la meilleure part de nous à la difficile conquête du pouvoir… », affirme Me Demba Traoré, qui poursuit en louant la capacité  de l’URD à absorber les chocs et autres crises de croissance. De tels acquis, selon cet avocat, ne doivent aucunement occulter les signaux faibles de tension, voire de dérives comportementales perceptibles ces temps-ci.

En effet,  le décès de Soumaïla Cissé en décembre 2020 à laisser  une crise de leadership au sein de l’URD  et ouvert une guéguerre entre les différents  clans qui se discutent, s’invectivent et se répondent  par voie presse et sur les médias sociaux.  C’est ce sombre climat  susceptible de fragiliser le socle de la cohésion interne au sein de l’URD que Demba Traoré voudrait changer en impulsant une nouvelle dynamique pour la conquête du pouvoir. « Je le suis pour porter haut le flambeau de notre parti et celui de nos alliés afin de redonner confiance et espoir à nos concitoyens.  Je suis prêt, fort de l’héritage de feu Soumaila Cissé et de vos apports, à tracer la voie de la paix et de la prospérité pour chaque malien, en tout point du territoire national », a déclaré  ce candidat devant les militants URD de Ségou.

Fort du soutien  de la famille de feu Soumaïla Cissé,  de plusieurs hauts cadres et militants de première heure du parti de la poignée de mains,  Me Demba Traoré dit répondre à l’appel de sympathisants, militants et cadres du parti soucieux de préserver  leurs  acquis et de voir aboutir le grand dessein qu’il  murissent  pour  le pays depuis tant d’années. Et de renchérir qu’il répondra à la volonté d’alliés politiques objectifs, de leaders communautaires et plus largement à celles d’une Société civile en attente de justice sociale et de prospérité économique.

Le candidat à la candidature de l’URD à la présidentielle de 2022 n’est pas un néophyte politique. Très jeune, il a rejoint l’arène politique auprès de Me Mountaga Tall, avant d’adhérer à l’URD. Elu député à l’Assemblée nationale du Mali, nommé ministre deux fois dans le gouvernement, Me Demba Traoré est un poids politique aujourd’hui pour avoir réussi à  priver l’ancien parti président RPM de la mairie de la commune IV lors des communales de 2016 et mettre ce parti en difficulté lors des législatives de mars avril 2020. Le décès brutal de Soumaïla Cissé dont il revendique l’héritage politique l’oblige selon ses propres mots à briguer la magistrature suprême du Mali. Avant  de réussir à être porté haut ledrapeau de l’URD à la présidentielle, un défi l’oppose aujourd’hui à d’autres candidats tels que les anciens ministres de l’économie et des finances, Mamadou Igor Diarra, Dr Boubou Cissé et d’autres.  Dans une semaine,  le BEN de l’URD devrait tenir des nouvelles assises pour statuer sur la question de la candidature du successeur de Soumaïla Cissé à la présidentielle.  Déjà les tensions sont montés d’un cran entre les différentes tendances qui veulent toutes l’emporter.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net, envoyé spécial à Ségou   

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here