Scrutin législatif du 29 mars à Dioïla: La liste RPM empiriquement bien lotie pour « le takokelen »!

0

Décidemment, il y a des candidats qui n’ont même pas besoin de campagne chez eux en raison de leur poids et leur admiration par les siens. C’est par exemple le cas de l’honorable Mamadou  Diarassouba, secrétaire général de la section pilote RPM de Dioïla qui conduit aujourd’hui une liste propre RPM de 5 cadres dans sa circonscription électorale. Un cas atypique qu’on rencontre très rarement dans ce genre d’élection où c’est plutôt des alliances tous azimuts même contre-nature qui est la règle. Le président du RPM, Dr BocaryTréta n’avait donc pas tort d’affirmer, il y a deux ans, que si le RPM avait juste quelques cadres comme Mamadou Diarassouba, il serait un parti comme l’ANC en Afrique du Sud.

La liste RPM empiriquement bien lotie par son sort, bénéficient d’autres facteurs confortables. En raison du poids et du charisme de l’homme, affectueusement appelé le bâtisseur dans le tout le Banico, la liste bénéficie même le soutien de six autres partis politiques qui ont fait bloc derrière les Tisserands. Du jamais vu ! Selon les sources propres de Dioïla, les partis Yelema, Sadi, Parena, l’UM-RDA, le Cnid et le Pacp n’ont pas tenté leur chance comme il se doit, mais  s’engagent à soutenir la liste RPM pour donner une victoire éclatante  à ceux qui incarnent le parti au pouvoir, à savoir : Mamadou Diarrassouba et à ses colistiers Yiri Keïta, Bafing Coulibaly, MoussokouraSamaké et Marie Noël Coulibaly.

C’est dans ce contexte que la liste Diarassouba, si l’on peut se permettre ainsi, est dans la ferveur du scrutin du 29 mars prochain depuis l’ouverture des campagnes le 8 mars dernier. Point besoin  de conquérir des électeurs indécis ou d’électeurs acquis à d’autres partis, mais pour les sens élevé des uns et autres dans le respect de certaines valeurs citoyennes, gage de paix et de cohésion sociale. En tout cas les propos tenus cette semaine par l’honorable Diarassouba à la rencontre de certaines populations marquent toute la différence avec d’autres.

« J’ai  rappelé l’importance de l’esprit d’équipe, des valeurs de paix et de dialogue chères à notre Parti et exhorté au renforcement et à la mobilisation pour le Parti sur toute l’étendue de l’arrondissement afin de garantir une victoire éclatante de la liste RPM aux élections législatives de Mars 2020 ». C’était à Massigui. Comme pour dire que les campagnes ne sont pas seulement des occasions pour inviter les électeurs à voter pour un candidat ou à ne pas voter pour un autre, mais aussi pourprêcher le bon sens par des campagnes dignes sans violence, sans invective en vue des élections apaisées.

« Le parti RPM lance son activité de campagne à travers la distribution des programmes activités pour les élections législatives du 29 Mars 2020 en présence des responsables des membres sympathisants du parti dans l’arrondissement de Massigui. J’ai saisi l’occasion du lancement de nos activités pour rappeler à nos militants qu’une campagne électorale est toujours l’occasion des propositions », peut-on retenir des propos de Mamadou Diarassoubou qui jouit de grande réputation dans tout le Banico.

Rappelons que le RPM a une très bonne assise électorale bien confortée par les dernières communales de 2016 avec  13 maires sur 23 et plus de 150 conseillers sur les 409 au niveau du cercle. Après les dernières communales, l’adhésion politique et populaire  se poursuit en faveur de la section RPM de Dioila.

Législatives 2020 en Commune III du district de Bamako : El Hadji Cheick Oumar Gadjigo, le choix des femmes !

L’entrée en matière pour les campagnes législatives a eu lieu hier jeudi en grande pompe en présence de plusieurs citoyens de la commune, en grande partie les braves femmes de la commune acquises à sa cause. Affectueusement appelé « Chat », le Président du Collectif des Associations pour le Développement du Mali ( CADM), El Hadji Cheick Oumar Gadjigo est candidat à l’élection du député en commune III sur une liste indépendante. Dans cette veine qu’il a rencontré le lundi 09 mars dans son quartier les général ( QG), les femmes de la Commune III du district de Bamako. C’était le lundi 09 mars 2020 dans son quartier général (QG) sis à N’Tomikorobougou. Rencontre au cours de laquelle il les a tenues pleines de promesses.

A l’occasion de l’interview qu’il a accordée aux journalistes, il a d’abord  affirmé qu’il est candidat aux élections législatives pour défendre les couleurs d’un indépendant en comme III du district de Bamako, mais Indépendant à la tète d’un grand Collectif d’associations dénommé « Collectif des Associations pour le Développement du Mali ( CADM).

Né le 25 janvier 1966 à Bamako dans le quartier de N’Tomikorobougou, il fit ses études primaire et secondaire dans son quartier natif et obtint ainsi plusieurs attestations savoir que le CADM est un regroupement de plusieurs associations. Au départ, il n’y avait qu’une trentaine, mais à l’heure actuelle, les adhésions se multiplient de façon arithmétique : 90% des membres de ses associations sont des femmes.

Très soucieux de leur épanouissement économique, il développa le CADM. Il se dit également soucieux de l’épanouissement de toutes  les autres femmes du Mali.

C’est pourquoi, Il a lancé un vibrant appel à toutes les associations féminines ou masculines de sa circonscription électorale qui n’ont pas de récépissés, de former leurs bureaux afin d’adhérer au CADM.

Contraint de dire ce qu’il n’aime pas dire, l’Enfant de N’Tomikorobougou a marqué des traces indélébiles dans sa commune, à travers la réalisation d’actions. Par exemple, dans le cadre du Programme d’urgence Social du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, le CADM s’est porté garant auprès de ses adhérents. Depuis 2017, il a effectué une grande tournée nationale à travers tout le Mali. Grace à ce  Programme Mr Gadjogo a réalisé beaucoup de forages. A travers ses compétences financières, L’Homme a réalisé beaucoup d’actions dans sa commune, au nombre desquelles les travaux d’aménagement des routes de Samé-Koulouniko, notamment la réalisation de quelques rues de Badialan, de SirakoroDounfing, de Samé-Lazaret etc. Et a également offert beaucoup d’addictions d’eau dans les communes du district de Bamako et dans sa commune, ainsi que des dons aux femmes veuves des Forces Armées Maliennes.IL en plus organisé des tontines journalières, hebdomadaires et mensuelles des femmes de sa commune à travers des subventions et des partenariat liés avec l’Etat.

.Il y’a belles lurettes que l’Homme se livre à  des œuvres de bienfaisance, surtout la distribution des vivres. « Mes actes de bienfaisance, je n’aime pas les dire. Tout ce que je fais, je le fais dans le cadre du bon Dieu » a-t-il avoué.

Le Président du CADM a fait entendre à haute et intelligible voix qu’il est actuellement dans la dynamique de former les femmes en comptabilité simplifiée pour que désormais, le système des « pais » ne soit qu’un triste souvenir. Il apprendra les femmes aux femmes, la différence entre l’entreprise et la famille.

En répondant aux autres questions, il dira qu’il ne part pas aux élections pour pouvoir remplir ses poches, ni pour sa famille, mais pour la cause de l’ensemble du peuple malien une fois au perchoir.

L’enfant de N’tomikorobougou s’est également dit de n’avoir pas peur de la candidature en Commune III. Il part très rassuré, puisque soutenu par la gente féminine  de sa commune.

IL a enfin lancé un appel solennel à tous ces soutiens pour le retrait des cartes d’électeur, premier acte citoyen, pour que le CADM creuse un grand écart entre lui et les autres dès le premier tour.

BAMBA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here