Professeur Seydou Doumbia, directeur de l’UCRC: «Notre participation aux essais cliniques permet de contextualiser la prise en charge des malades»»

13

Avec 41 cas confirmés, le Mali enregistre, depuis une dizaine de jours, son lot de personnes atteintes par la pandémie de coronavirus. Seul laboratoire de niveau P3 au Mali, le Centre Universitaire de Recherche Clinique (UCRC) est à l’avant-garde du combat contre la maladie. Le Directeur du centre, le professeur Seydou Doumbia, a ouvert les portes de son établissement à maliweb.net.

-Maliweb.net- 03 décès en une semaine. Y-a-il au Mali, un problème avec le protocole de prise en charge des malades de Covid 19 ? «Ces gens de comparaison sont trop biaisées», explique le professeur Seydou Doumbia, Directeur de l’UCRC et Doyen de la Faculté de médecine et d’Odontostomatologie (FMOS). Les morts de Covid 19 au Mali, explique l’épidémiologiste, n’ont rien à avoir avec les conditions de prise en charge. «Les personnes d’un âge avancé, les diabétiques et les hypertendus sont vulnérables et ont plus de change de mourir par la maladie», ajoute Prof Doumbia.

Créé en 2006, l’UCRC-Mali est, aujourd’hui, le labo de référence du ministère de la Santé contre la pandémie du coronavirus. Le centre est le fruit d’une initiative conjointe du Ministère de la Santé du Mali, du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Mali, de l’Université des Sciences, Techniques et Technologies de Bamako (USTTB) et l’Institut National des allergies et des maladies infectieuses des Etas-Unis (NIAID/NIH). Quant au CHU du Point G, explique le Prof Doumbia, il s’agit d’un partenaire de l’UCRC qui a fourni au centre une partie deses infrastructures.

Des tests fiables…

«Quand on a eu les premiers résultats positifs tout le monde était ‘’soulagé’’». «On nous cachait la vérité», a-t-on entendu dire. «Douter du résultat des tests, c’est mal connaître leur processus de validation», assure Dr Bassirou Diarra, responsable de l’unité de labo P3 à l’UCRC, le seul laboratoire au Mali capable de rendre le virus inoffensif avant tout test. Depuis Ebola, explique le chercheur, l’Institut Pasteur de Dakar, centre de référence de l’OMS en Afrique de l’Ouest, homologue les tests effectués au Mali. «Jusque-là, négatif à Bamako, c’est positif à Dakar, et positif à Bamako, c’est positif là-bas», affirme, avec fierté, Dr Diarra.

En faisant les tests, l’UCRC est «aveugle», précise Amadou Koné, responsable de l’Unité de biologie moléculaire de l’UCRC, l’entité chargée du diagnostic après l’inactivation du virus. «Les échantillons sont numérotés et le diagnostic est fait sans que les chercheurs ne sachent à qui appartiennent les prélèvements».Cependant, explique Koné, les tests négatifs ne voulaient pas forcément dire que la maladie n’était pas au Mali. «Un malade peut échapper au dispositif de surveillance, ou le prélèvement peut ne pas être correctement effectué. Mais, si le virus est présent dans le prélèvement, il ne peut pas nous échapper», assure le chercheur, en présentant sa machine PCR de dernière génération acquise à 34,6 millions FCFA.

Le Mali prêt pour la riposte?

Avec une moyenne de 40 tests par jour depuis le début de la pandémie, l’URC n’a pas encore atteint ses limites en matière de diagnostic. Selon le Directeur, l’UCRC est à mesure de réaliser quotidiennement jusqu’à 160 tests. Quant à la capacité des chercheurs du Centre Universitaire de Recherche Clinique (UCRC) à lutter contre le coronavirus, le prof Seydou Doumbia rassure: « Nous n’avons aucun complexe ». C’est une chance, indique le chercheur, que le Mali abrite, avec l’Afrique du Sud et l’Ouganda, l’un des trois centres de recherche financé par le National Institutes of Health.«Nos chercheurs travaillent avec les sommités de la recherche mondiale», indique le Directeur.

Quant aux essais cliniques, le Prof SyedouDoumbia estime que le Mali et l’Afrique ne doivent pas rester en marge. Les essais cliniques sont en cours à l’UCRC, indique le chercheur. Avec cette pandémie, les africains ont une chance de ne pas se voir prescrire les médicaments testés ailleurs. «Notre participation aux essais cliniques permet de contextualiser la prise ne charge des malades», a conclu le Prof Seydou Doumbia.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. Puffffff! Jai lu un long commentaire dun pseudo spacialiste de la matiere, je voulais repondre mais ce nest pas du tout la peine. Tout simplement parceque ce pseudo specialiste croit que Dr. Samba Sow ( pas Prof stp) est une reference pour ce genre de risposte. Je suis oblige de citer ici Karin Benzema comparer Prof Doumbia a Dr Samba Sow cest compare un F1 a un Yack seulement que le Yack a ete ministre dans ce pays faisant la promotion des mediocres car ayant un chef detat mediocre.

  2. Pkagame
    “Encore le malien semble préférer toujours la vanité au serieux, la vantardise a l’humilité (99% bouche, 1% travail concret et vérifiable). Sinon comment dans un pays où on n’a pas encore un seul centre d’accueil (de confinement) digne de ce nom, dans un pays où le ministre de la santé a reconnu récemment sur RFI que son “plan robuste” de lutte contre le covid-19 consistait a 2000 kits de test… comment dans ce pays peut-on se permettre de dire que « Nous n’avons aucun complexe » OUI NOUS L’AVONS NOUS AVONS MÊME LA HONTE! ”

    👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏

    D’accord avec toi à 10 000% !
    Ton commentaire est juste EXCELLENT.

    …Hélas 😎

  3. Pkagame le covid19/virus BEBIBABOLO ne permettra pas une evacuation speciale quelconque pour personne ...chaque pays est appelé a avoir ses propres hopiatux locaux capables de soigner sa population.

    ncore encore a la malienne! Politique dans tout même dans la crise sanitaire mortelle. Sinon pourquoi le Pr Doumbia sort a ce stade si tôt dans la lutte contre le covid-19 au Mali…. pour essayer de parler, parler, parler..(avec odeur politique) ? Une grosse erreur de sa part, a mon opinion, car il risque de se faire ridiculiser (en rétrospective) un peu plus loin sur le chemin dans 2 ou 3 mois! Je le dis en tant que spécialiste en la matière (épidémiologie etc..) que notre pays n’est nullement préparé a faire face a ce problème actuellement (même s’il peut plus ou moins rattraper)…. et le Pr Doumbia en tant que spécialiste qui ne gère qu’un volet technique de la crise n’est pas habilité a rassurer sur cette maladie, moins encore a venter notre supposée capacité/compétence: « Nous n’avons aucun complexe ». «Nos chercheurs travaillent avec les sommités de la recherche mondiale», indique Doumbia. Ce n’est pas du tout judicieux de faire ces sorties.

    MÉLANGE DE PÉDALES: PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE ET NON UN PROBLÈME DE LABORATOIRES:

    Je préfère écouter un spécialiste chevronné comme le Pr Samba Sow que un technicien de recherche clinique! Le probleme de notre pays aujourd’hui est très très loin d’être celui situé au niveau de la recherche; plutôt on a un PROBLÈME DE GOUVERNANCE qui affecte toutes les facettes de la vie publique, notamment LA SANTÉ PUBLIQUE en ces moments critiques! Simplement il faut dire que ce n’est plus la prouesse de nos labos et centres..(UCRC etc..) qui pourra nous résoudre ce GROS PROBLÈME. Encore le malien semble préférer toujours la vanité au serieux, la vantardise a l’humilité (99% bouche, 1% travail concret et vérifiable). Sinon comment dans un pays où on n’a pas encore un seul centre d’accueil (de confinement) digne de ce nom, dans un pays où le ministre de la santé a reconnu récemment sur RFI que son “plan robuste” de lutte contre le covid-19 consistait a 2000 kits de test… comment dans ce pays peut-on se permettre de dire que « Nous n’avons aucun complexe » OUI NOUS L’AVONS NOUS AVONS MÊME LA HONTE! Pourquoi les autres pays africains ont pu plus ou moins mettre en place une assistance sociale d’urgence (…électricité, l’eau, l’allocation…pour 3 mois) et notre pays a plutôt ouvert un compte de mendicité pour puiser l’argent de la sueur de la pauvre population malienne (qui lui verse déjà 1500 milliards annuels en taxe et impôt)?

    MANQUE DE SOUCI, DE VISION D’AVENIR…

    Après la catastrophe Ebola en 2014, j’ai écrit des posts dans lesquels j’insistais de préparer les prochaines vagues de maladies infectieuses qui pourraient frapper nos pays..; j’ai spécifiquement insisté sur la mise en place futuresque (anticipée) des centres de recherche et de confinement/isolement, l’achat de matériels (kits de protections du personnel médical etc..) HÉLAS! Que est ce que notre ministère de la santé a pu réaliser dans ce sens depuis 2014 (6 ans)? Pourquoi aujourd’hui le gouvernement se promènerait encore dans les quartiers a la recherche d’un espace pour y faire une place de confinement/isolement ?

    EN CONCLUSION (en un mot) , même si le Mali a travers l’UCRC parvenait aujourd’hui a créer un vaccin au covid-19, notre probleme restera fondamental aussi longtemps que notre gestion calamiteuse des choses, notamment la santé publique demeurera la même. Un petit pays (qui sombre dans la corruption, l’incompétence, l’incivisme, l’ignorance/illettrisme ) comme le notre ne doit pas avoir la GRANDE BOUCHE en ces moments; on doit sagement se taire, travailler dur a notre niveau et faire pitié aux yeux du monde pour au moins avoir une chance pour notre population d’être aidée.

    nb: j’ai vais plus tard démontrer le genre des scenarii que nous risquons face au covid-19… est ainsi que les divers options et recours que notre état actuellement en demi-débandade risque d’emprunter quand ça chauffe.

  4. Pkagame le covid19/virus BEBIBABOLO ne permettra pas une evacuation speciale quelconque pour personne ...chaque pays est appelé a avoir ses propres hopiatux locaux capables de soigner sa population.

    Encore encore a la malienne! Politique dans tout même dans la crise sanitaire mortelle. Sinon pourquoi le Pr Doumbia sort a ce stade si tôt dans la lutte contre le covid-19 au Mali…. pour essayer de parler, parler, parler..(avec odeur politique) ? Une grosse erreur de sa part, a mon opinion, car il risque de se faire ridiculiser (en rétrospective) un peu plus loin sur le chemin dans 2 ou 3 mois! Je le dis en tant que spécialiste en la matière (épidémiologie etc..) que notre pays n’est nullement préparé a faire face a ce problème actuellement (même s’il peut plus ou moins rattraper)…. et le Pr Doumbia en tant que spécialiste qui ne gère qu’un volet technique de la crise n’est pas habilité a rassurer sur cette maladie, moins encore a venter notre supposée capacité/compétence: « Nous n’avons aucun complexe ». «Nos chercheurs travaillent avec les sommités de la recherche mondiale», indique Doumbia. Ce n’est pas du tout judicieux de faire ces sorties.

    MÉLANGE DE PÉDALES: PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE ET NON UN PROBLÈME DE LABORATOIRES:

    Je préfère écouter un spécialiste chevronné comme le Pr Samba Sow que un technicien de recherche clinique! Le probleme de notre pays aujourd’hui est très très loin d’être celui situé au niveau de la recherche; plutôt on a un PROBLÈME DE GOUVERNANCE qui affecte toutes les facettes de la vie publique, notamment LA SANTÉ PUBLIQUE en ces moments critiques! Simplement il faut dire que ce n’est plus la prouesse de nos labos et centres..(UCRC etc..) qui vont nous résoudre ce GROS PROBLÈME. Encore le malien préfère toujours la vanité au serieux, la vantardise a l’humilité (99% bouche, 1% travail concret et vérifiable). Sinon comment dans un pays où on n’a pas encore un seul centre d’accueil (de confinement) digne de ce nom, dans un pays où le ministre de la santé a reconnu récemment sur RFI que son “plan robuste” de lutte contre le covid-19 consiste a 2000 kits de test… comment dans ce pays peut-on se permettre de dire que « Nous n’avons aucun complexe » OUI NOUS L’AVONS NOUS AVONS MÊME LA HONTE! Pourquoi les autre pays africains ont pu plus ou moins mettre en place une assistance sociale d’urgence (…électricité, l’eau, l’allocation…pour 3 mois) et notre pays a plutôt ouvert un compte de mendicité pour puiser l’argent de la sueur de la pauvre population malienne (qui lui verse déjà 1500 milliards annuels en taxe et impôt)?

    MANQUE DE SOUCI, DE VISION D’AVENIR

    Après la catastrophe Ebola en 2014, j’ai écrit des posts dans lesquels j’insistais de préparer les prochaines vagues de maladies infectieuses qui pourraient frapper nos pays..; j’ai spécifiquement insisté sur la mise en place futuresque (anticipée) des centres de recherches et de confinement/isolement, l’achat de matériels (kits de protections du personnel médical etc..) HÉLAS! Que est ce que notre ministère de la santé a pu réaliser dans ce sens depuis 2014 (6 ans)? Pourquoi aujourd’hui le gouvernement se promènerait encore dans les quartiers a la recherche d’un espace pour y faire une place de confinement/isolement ?

    EN CONCLUSION (en un mot) , même si le Mali a travers l’UCRC parvenait aujourd’hui créer un vaccin au covid-19, notre probleme restera fondamental aussi longtemps que notre gestion calamiteuse de choses, notamment la santé publique demeurera la même. Un petit pays (qui sombre dans la corruption, l’incompétence, l’incivisme, l’ignorance/illettrisme ) comme le notre ne doit pas avoir la GRANDE BOUCHE en ces moments; on doit sagement se taire, travailler du dur a notre niveau et faire pitié aux yeux du monde pour avoir une chance pour notre population d’être aidée.

    nb: j’ai vais plus tard démontrer le genre de scenarii que risquons face a covid-19… est ainsi que les divers options et recours que notre état actuellement en demi-débandade risque d’emprunter quand ça chauffe.

  5. …………..
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    BON BON …ET IL N Y A PAS QUE CELA AU MALI ..
    …VOYONS ..
    …PENCHEZ VOUS ENFIN SUR L AFFAIRE S.I.C.G MALI DONT ON REMPLIT VOS COLONNES DEPUIS DES ANNEES …SANS REACTIONS DE VOTRE PART DEPUIS …18 ANS !
    PARCE QUE LA … C EST UNE BANQUE …UNE BANQUE OUI …QUI NOUS A VOLE !
    BHM SA …SUIVIE DE BMS SA MAINTENANT …
    OUI OUI ! ET PAS PETIT ! ! ! !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    ET LEUR “”BLAGUE “” A FAILLI MARCHER EN PLUS !
    TENEZ ….TAPPEZ PAR EXEMPLE SUR LA RECHERCHE GOOGLE :

    “”” OHADA: Au Mali, S.I.C.G, entreprise ivoirienne victime d’injustices depuis 2004, rétablie dans ses droits “”

    LA …VOUS VOUS RENDREZ COMPTE EN LISANT CELA QUE MAITRE BASSALIFOU SYLLA N A PAS FAIT PETIT EN CHERCHANT A NOUS FAIRE OUBLIER PAR L OHADA ….! ! ! !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    …ET LE COUILLON BETE QUI SE PREND TOUJOURS POUR UN GROS RENARD ..ALORS QU A LA LIMITE IL N EST QU UN RENARD LOCAL ..
    —–QUI SEMBLE AVOIR OUBLIE QUE LE 22 AOUT 2007 JE LUI AVAIS FAIT REMETTRE PAR MAITRE SYLVAIN KEITA , HUISSIER , LA COPIE DE L ACTE DE PROPRIETE DES HALLES DE BAMAKO ETABLI A LA CONSERVATION FONCIERE DE BAMAKO PAR MAITRE BENABA SOGOBA , NOTAIRE …
    ET QUE CET ACTE DE PROPRIETE EST BIEN ETABLI AU NOM DE S.I.C.G SA …LA SOCIETE MERE DE S.I.C.G MALI , SIGNATAIRE DU BAIL A CONSTRUCTION ..ET TITULAIRE DE L EXONERATION DES DROITS COMME TOUS LES CLIENTS DES HALLES …

    ET QUE S.I.C.G SA N EST PAS S.I.C.G MALI …QUE LE COUILLON BETE A SAISI EN PLUS AVEC L AIDE DE ISSOUFI TOURE …LE PRESIDENT DE LA COUR D APPEL !

    ALORS …MON BON MONSIEUR “” LE GRAND MAITRE “” …
    QUAND L OHADA ELLE MEME A ENFIN DECIDE DE METTRE SON PRESIDENT DEVANT UN JUGE ….
    ( CERTAINEMENT A CAUSE DE MANIGANCES …! ! ! )
    QUE S EST IL PASSE ?
    👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀
    EH BIEN ELLE A ENFIN RENDU LE JUGEMENT LE 14 MARS 2019 POUR L AFFAIRE QUE NOUS LUI AVIONS PRESENTE LE 19 OCTOBRE 2010 ….
    ET ALORS ? 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    ET ALORS …CURIEUSEMENT SONT RESSORTIS LES MEMES CHIFFRES SORTIS PAR LES EXPERTS EN 2009 …ET RENDUS A LA COUR D APPEL DE BAMAKO ..SOIT 1,707 MILLIARDS DUS EN 2004 PAR BHM SA A S.I.C.G -MALI …😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    VOILA CE QUE VOUS AVEZ VOULU CACHER A TOUT PRIX “”GRAND MAITRE “” …
    ET VOUS VOUS ETES FAIT VOTER A CES FINS UNE LOI PRIVILEGE ..UN MOIS APRES LE DEPOT DES EXPERTS A LA COUR D APPEL ….RIEN QUE CELA ..
    👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀👀
    POUR POUVOIR FAIRE ETABLIR DE FAUX ETATS DE CREANCES ..DE 6,866 MILLIARDS ET DE 1, 837 MILLIARDS QUE NOUS ETIONS CENSES DEVOIR A LA BANQUE ! 😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    LA ….VOUS VOUS ETES FAIT AIDER PAR :

    ISSOUFI TOURE …ANCIEN PRESIDENT DE LA COUR D APPPEL ..
    ET BA AWA TOUMAGNON …ANCIENNE DIRECTRICE DU CONTENTIEUX DE L ETAT ..
    ET AGUIBOU BOUARE …DEVENU DEPUIS PATRON DES DROITS DE L HOMME AU MALI ..
    https://www.maliweb.net/societe/droits-humains/commission-nationale-des-droits-de-lhomme-le-president-aguibou-bouare-desormais-chevalier-de-lordre-national-2856462.html

    ET NOUS AVEZ FAIT CONDAMNER A NOUS …ALORS QUE C ETAIT LA BANQUE QUI NOUS DEVAIT !

    ET VOUS NOUS AVEZ FAIT SAISIR LES HALLES DE BAMAKO …EN PLUS ..
    .ALORS QUE VOUS SAVIEZ TRES BIEN QUE NOUS N EN ETIONS PAS PROPRIETAIRES !…ET QUE VOUS AVEZ TOUCHE EN PLUS UNE COMMISSION SUR LA VENTE !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    CHER MAITRE …QUE VOULEZ VOUS MAINTENANT ? 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    …AH …NOUS AVONS COMPRIS QUE VOUS CHERCHERIEZ A FAIRE TRAINER LE REGLEMENT DE L AFFAIRE …..EVIDEMENT …(😂😂😂😂😂😂😂😂😂 )

  6. Dégagez, vous avez pu détecter le virus suite à la formation qui vous a été dispensée par des sénégalais. Le coronavirus était déjà à Bamako mais les compétences et expériences manquaient. Les sénégalais ont formé des médecins de certains pays africains, et pas que des maliens. Donc ne racontez pas de bêtises ici. On a l’info

  7. Quand un journal obtient une interview, il a devoir d’envoyer quelqu’un qui a un minimum de bagage pour comprendre ce que dis la personne.
    Celui là ne rien compris de ce que le Dr a dis ou il ne sait pas le couché sur papier.

  8. “Jusque-là, négatif à Bamako, c’est positif à Dakar, et positif à Bamako, c’est positif là-bas», affirme, avec fierté, Dr Diarra.”

    Euh, quelqu’un peut m’expliquer ?😯😯😯😯

  9. J’avoue que je n’ai rien compris dans cet article !!!!!!!!! Mw a encore des efforts à faire avec son personnel !!!!!!!!!!!!!!

  10. je crois qu’il y a erreur dans l’article. c’est plus tot «Jusque-là, négatif à Bamako, c’est négatif à Dakar, et positif à Bamako, c’est positif là-bas» en lieu et place de «Jusque-là, négatif à Bamako, c’est positif à Dakar, et positif à Bamako, c’est positif là-bas».
    Merci bien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here