Diakaridia Bakayoko, magistrat : « Il y a critique et critique. On critique sur la base des faits »

8

Pour apaiser l’opinion de plus en plus tendue suite à l’emprisonnement de personnes, notamment l’activiste Ras Bath, pour « outrage à magistrat », les deux syndicats de magistrats ont tenu une conférence de presse, ce lundi 17 mai 2021. Ils ont aussi saisi l’occasion pour répondre à certaines « allégations».

-maliweb.net- Une conférence de presse à l’allure d’un cours magistral sur le droit, surtout sur les droits du magistrat malien. Dans la salle d’audience B de la Cour Suprême de Bamako, Diakaridia Bakayoko, secrétaire administratif du Syndicat libre de la magistrature (Sylima) donne le ton de la conférence dite de presse, assez solennelle, avec un maître des lieux chargé de faire régner l’ordre comme dans un procès. « Allusion ne sera faite à aucun dossier en cours ». Le décor ainsi planté la conférence débute.

« Nous ne pouvons pas être contre la presse », rassure Diakaridia Bakayoko. Aux dires du conférencier, les magistrats ne sont pas contre les critiques. Cependant, explique Bakayoko : « Il y a critique et critique. On critique sur la base des faits ». On peut commenter une décision de justice, selon le secrétaire administratif du Sylima, sans porter atteinte à l’honneur du juge, car quoiqu’on fasse une décision de justice fait toujours au moins un malheureux. Si les magistrats ne perdent pas leur procès pour « outrage », expose-t-il, c’est parce qu’ils s’assurent de réunir tous les éléments avant de saisir la justice qui examine le dossier en toute « indépendance ».

Pendant près de deux heures, les syndicalistes se succèderont devant les caméras pour expliquer en français et en bambara ce qu’est la notion d’outrage à magistrat et les limites de la liberté d’expression. « La confiance doit se construire entre la justice et la population », a indiqué le Procureur Mamoudou Kassogué. Qui reconnaît que les lois maliennes ne sont pas parfois conformes aux réalités sociétales. « Mais, la justice doit être préservée pour le bien de tous », a-t-il affirmé avec insistance.

Magistrats contre UNTM
Dans ses propos, le secrétaire général du Syndicat Autonome de la Magistrature, Mahamadou Yattara a mis l’accent sur les « allégations » faisant état du non-assujettissement des magistrats à la Loi sur l’enrichissement illicite. « Faux ! », défend le secrétaire général. A ses dires, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) qui a tenu ses propos pour justifier sa grève, se trompe. Des magistrats ont déjà fait leur déclaration de biens et des enquêtes de l’Office central de lutte contre l’Enrichissement illicite (Oclei) sont en cours contre des magistrats.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Au lieu de parler ils faut qu’on marche en France contre cette justice a double vitesse au Mali.
    C’est du grand n’importe quoi .
    Toute ses erreurs montre la vraie image de notre nation qu’on est vraiment pas dans un pays sérieux .
    Un juge il est qui .vous êtes payé par le labeur des peuples que vous dénigrer autant

  2. Sometimes we have to criticize on basis of conjecture in attempt to get facts revealed where groups will not be transparent. It is right action to take where facts should be available but are not.

    For instance in attempt to con me for whatever reason courts of Detroit, Michigan, USA plus other government parties have all taken part in what appear to be elaborate illegal hoax for years saying my ex-wife is dead. In opposition friends that have known us both for decades reported talking to her to me. After giving me those reports those friends have vanished. This have been ongoing for years as we grew closer to my assets maturity point but still what those government liars wanted have not been revealed. That is living in United States for me.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. Le président de la république est constitutionnellement le chef suprême de la magistrature, et il est sujet aux critiques des plus acerbes d’ailleurs. Quid alors d’un simple magistrat, fut-il du siège ou du parquet ? Toutes ces agitations corporatistes sont vraiment puériles et lamentables.

    Pensées rebelles.

  4. C’est au juge de déterminer la limite entre outrage à magistrat et la liberté d’expression,pas les syndicalistes.
    LE SYNDICALISTE DÉFEND LES INTÉRÊTS DE SES MEMBRES confirmant le constat qu’il n’est pas impartial.
    LE JUGE REND SON JUGEMENT EN TOUTE CONSCIENCE EN SE CONFORMANT À L’ESPRIT DE LA LOI,PAS À LA LETTRE.
    Il doit être impartial,s’il respecte son serment de juge.
    NOUS AVONS ÉCOUTÉ LES SYNDICALISTES S’EXPRIMÉS,PAS LES JUGES.
    On doit aussi écouter RAS BATH sur sa compréhension de la notion d’outrage à magistrat puisqu’il est juriste.
    On l’empêche en l’enfermant alors qu’il est supposé innocent.
    On oblige le citoyen malien à n’écouter qu’une seule version.
    ON A CONFISQUÉ LA LIBERTÉ D’EXPRESSION.
    L’impression est palpable que RAS BATH est déjà jugé et condamné.
    On a peur de quoi,si on ne laisse pas RAS BATH mené ses activités avant le jugement?
    Qu’il démonte un à un tous les arguments avancés pendant la conférence de presse?
    En france,ERIC ZEMOUR est régulièrement dans les tribunaux,mais jamais enfermé.
    On porte plainte contre lui,mais et lui et ses plaignants s’expriment dans les médias pour se faire comprendre car seul le juge tranche.
    NOS SYNDICALISTES SEMBLENT AVOIR TRANCHÉ PENDANT LEUR CONFÉRENCE DE PRESSE.
    On est entrain de nous dire que c’est impossible que RAS BATH gagne ce procès,que leurs notions d’outrage à magistrat sont des vérités absolues.
    Il faut rappeler que pendant le procès les avocats de la défense vont donner leurs explications sur la limite de la liberté d’expression qui peuvent contredire celles données pendant la conférence de presse des SYNDICALISTES,même s’ils sont des juges.
    C’est le juge,un membre des syndicats,qui va trancher.
    Est on sûr qu’il va incarner son rôle de juge?
    C’est le juge qui va trancher ou le syndicaliste?
    N’est il pas temps que le jugement soit rendu par un collège de citoyens choisis par les deux partis?
    Une DÉMOCRATIE sans une justice saine est handicapante.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE

    • Sangaré est très très clairvoyant et digne fils malien, comme Moussa AG et consort. Toutes mes félicitations.

      PS: Seulement que j’ai peur de ton slogan attribué un groupe à se mefier.

  5. Les policiers sont critiques a longueur de journee. Ils ne portent pas plainte et n’arretent personne.
    La justice en Europe (France notamment) est critiquee tous les jours. Au Mali la justice est connue pour ses frasques, mais le citoyen ne doit pas en parler. Elle porte plainte et sequestre comme au far West.
    Qui etes vous, simples mortels?

  6. Celui qui chasse le monstre doit prendre garde ,en le faisant, de ne pas devenir un monstre toi-meme.
    Quand tu rassembles les gens pour parler, racontre les quelque chose de digne.

  7. For god sack, ils ne peuvent pas la fermer un peu…bande d’indignes comme elle est répugnante cette justice. La plaie béante dont souffre le Mali est sa justice…une justice à l’ordre des délinquants, des nombrilistes et d’autres HAS BEEN de la 25e heure.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here