Mali : 40 % de la population confiante en la capacité du Président Bah N’Dao à diriger la transition

3

Un sondage réalisé,  du 26 novembre au 6 décembre 2020,  par la fondation Twindi  sur la perception de l’opinion sur l’évolution de la transition  révèle que  seulement 40, 17%  des sondés sont confiants voire très confiants  à la capacité du Président  Bah N’Dao,   à atteindre les objectifs de la transition  contre  31,47%  qui  disent ne pas avoir confiance en lui.

Ce sondage  réalisé sur un échantillon de 731  personnes, dont  50% à  Bamako, 32% dans les régions du sud, 15% au nord et 3%, a pour objectif de déterminer les attentes de la population sur la transition.  Selon le rapport présenté par la fondation Twindi,  45,80% des sondés  pensent que le gouvernement de la transition  peut améliorer la sécurité  et  l’Etat des droits humains contre 36,80%.  Le document recense la  perception  des maliens sur  une collaboration entre le gouvernement de la transition et la communauté internationale. Ainsi, il ressort que 43,78 % y sont favorables contre 29,55% d’opinion défavorable, le reste du pourcentage n’a pas d’avis.

S’agissant de la catégorisation par ordre de priorité des secteurs dans lesquels la période de transition doit s’investir,  le  secteur de la sécurité vient en tête avec 83%,  l’éducation : 41,1% contre 40,6% pour  les élections, la justice : 24,1%, la lutte contre la corruption : 28%, la révision de la constitution : 24,1%, la santé : 16,4% et l’économie : 5,7%.

L’institut de sondage  estime que  les Maliens sont plus préoccupés à vivre dans un environnement sécuriser  que n’importe quelle situation qui touche leur quotidien.  Cet engouement pour la sécurité peut s’expliquer par la récurrence des cas d’attaques meurtrières  qui ont endeuillées le pays pendant ces huit dernières années.

Quant à la perception de la population sur la bonne organisation des élections libres et transparentes  dans  18 mois,  le rapport retient que 43,64% des sondés  pensent que c’est  oui contre  44,19%   de  non et le reste des  12,18% n’ont pas voulu donner leur avis.

La  population  semble avoir moins de confiance  à  la capacité du président de la transition à atteindre les objectifs de la charte.  Le sondage a révélé que  40,17%  de confiants contre  31, 47  non confiants.  Enfin, 28,04% trouvent passables  la capacité du Chef de l’Etat à atteindre les objectifs de la charte de la transition.

« Gestion inclusive de la transition »

L’institut de sondage estime que la confiance entre la population  et les autorités de la transition est entrain de s’effriter.  Cette rupture de confiance, a-t-il dit,  est due aux dissensions entre  M5-RFP,  le reste de la classe politique  et  les militaires sur la gestion de la transition.  il faut noter que la classe politique a été écartée à la formation des trois organes de la transition à savoir : la Présidence, le gouvernement et le conseil national de transition.

Pour établir cette confiance, la fondation Twindi exhorte les autorités à garantir une gestion inclusive de la transition en respectant la Charte et à communiquer de façon transparente avec le peuple. Aux partis politiques,  elle recommande de faire des critiques constructives et de sensibiliser leurs militants sur leur rôle.  Les  leaders religieux sont  exhortés à clarifier leur position en évitant de jouer sur plusieurs tableaux.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb/net

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Certains Maliens et acteurs sont vraiment pressés mais une refondation intelligente demande du temps.

    La transition a été enclenchée depuis plusieurs mois. Il y a des éléments trouvés comme les salaires et le fond de souveraineté des dirigeants de la transition ET les décisions que ces dirigeants prennent.

    La refondation jouera sur les éléments trouvés et les décisions prises ou à prendre. Il faut du temps pour cette refondation, au moins les 15 mois restants.

    Pour l’instant les gestes de probité (réduire son fonds de souveraineté et les salaires de ministres, …) que vient d’accomplir SEM le Président sont à saluer même si l’amélioration est possible : il reste 15 mois pour ce faire.

    Accompagnons la transition en laissant le temps à certains mécanismes d’être pensés et de se faire : repenser les salaires et indemnités du personnel de management à la présidence, dans tout l’exécutif, le législatif et le juridique. C’est une des tâches où est attendu le CNT ainsi que toutes leurs prérogatives qui seront consignées dans la nouvelle constitution qui sera créée pendant cette période de transition.

    Rendons la transition apaisée par un climat favorable à une refondation intellugente, équilibrée et tenant réellement compte du contexte Malien.

    Impliquons-nous pour le réussite de la transition en l’accompagnant à travers des propositions constructives basées sur des principes nobles (probité, honneur, dignité, respect, …).

    Faisons ensemble une refondation intelligente du mali dans une transition apaisée et équilibrée.

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    Email : [email protected] f r
    TEL 78731361

  2. C’est dommage que ce sondage n’est pas vrai aujourd’hui, il était vrai en août et septembre mais aujourd’hui plusieurs maliens sont déçus du résultat de sa gouvernance qui semble bancale et non raisonnable. Les colonels ont fait foirer d’ardeur de cet homme et nous sommes aujourd’hui dans un ouragan qui risque d’emporter les institutions mises en place par ces colonels. Entre militaires et civils la conjugaison semble impossible à cause du comportement des militaires qui n’inspirent aucune confiance aux civils, ainsi comment voulez-vous que les choses puissent marcher avec brillance? Impossible. Nous sommes dans un cas très difficile aujourd’hui à causes des colonels.

  3. Plus de 90% de la population malienne fait confiance au Président BAH N’DAW , le reste des 10% sont de l’autre clan , le Président n’est pas à 100% soutenu, parce qu’il a déclenché la lutte contre la corruption comme sa priorité et tout le monde sait que le Mali est très très malade de ce fléau.

Répondre à Dr ANASSER AG RHISSA Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here