Armée malienne à Kidal & désarmement du MNLA : Jean-Yves Le Drian pose des conditions

43 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le déploiement de l’armée malienne à Kidal est soumis à des préalables notamment sa reconstruction, sa formation afin qu’elle soit disciplinée et soumise à l’autorité civile,  a expliqué le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian lors d’un point de presse qu’il a animé le vendredi 8 mars 2013 à l’ambassade de France au Mali. Pour le désarmement du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), Le Drian préconise d’abord le dialogue politique et la réconciliation nationale et se réjoui que les autorités de Bamako se soient inscrites dans cette logique.

MALI - "Eradiquer le terrorisme où qu'il se trouve", tel est l'objectif du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans le cadre de l'intervention militaire française. afp.

MALI – « Eradiquer le terrorisme où qu’il se trouve », tel est l’objectif du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans le cadre de l’intervention militaire française.
afp.

Pour ce qui concerne l’armée malienne, Le Drian dit compter sur l’appui de l’Union européenne pour aboutir à ces résultats. Selon lui cette lecture est aussi partagée par le chef d’Etat-major des armées le général Ibrahim Dahirou Dmbélé. Il a souhaité que d’ici les élections, qu’il y ait une armée robuste, démocratique qui sera placée sous la tutelle du nouveau président de la République à l’issu des élections prochaines avant de réitéré son soutien à l’armée malienne.

Le ministre français de la Défense s’est dit réconforté également par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré et le Premier ministre d’avoir programmé les élections afin qu’un régime démocratique soit installé à partir des élections de juillet prochain. Il nous faut aussi un dialogue politique et une réconciliation nationale. Ce dialogue selon Le Drian doit concerner tous ceux qui reconnaissent l’unité du Mali et sa forme républicaine, causes principales de l’intervention française dans notre pays.

Le ministre de la Défense français a avancé les raisons de son séjour au Mali, qu’il a entamé le jeudi 7 mars par une visite de terrain à Kidal.

Il s’agissait selon le Drian de se rendre compte de la réalité des lieux de combats, même si selon lui, il participe à deux réunions de crise par jours en France pour faire l’état des lieux.  A Kidal comme à Tessalit, où se déroulent en ce moment les derniers combats contre les terroristes, les conditions sont très dures avec une température caniculaire différente de celles de Gao, elle-même différente de celle de la France,  a expliqué le Drian. Il a réitéré tout son soutien  et de l’ensemble des représentations nationales de la République française aux forces de la Défense française lesquelles sont déterminés, selon lui, à aller  jusqu’au terme de sa mission : à savoir la libération totale des territoires sous contrôle des jihadistes.

Le ministre a salué également les bons résultats quotidiens de la force française.

Il s’est dit réconforté par le président par intérim Dioncounda Traoré d’avoir programmé les élections, de la volonté des autorités maliennes à redéployer l’administration d’Etat dans les villes conquises pour que ces villes et leurs habitants retrouvent leur identité malienne.

Concernant le présumé jihadiste français capturé au Mali, le ministre dit compter sur la collaboration avec la justice de notre pays afin qu’il soit extradé vers la France. Il faut noter que le Drian a rencontré également les troupes françaises à Gao et à Bamako, où il s’est dit honoré d’être à la tête de cette force.

Ousmane Daou et A. D.

 
SOURCE:  du   11 mar 2013.    

43 Réactions à Armée malienne à Kidal & désarmement du MNLA : Jean-Yves Le Drian pose des conditions

  1. Tiebah

    Le MNLA est en rebellion et refuse de deposer les armes.Les troupes de la CEDAO et du Mali devraient entrer a Kidal et trainer ces criminels devant la Cour Martiale.Ceux qui enveniment la situation au Mali ce sont ces occidentaux qui supportent les terroristes du MNLA contre l’Armee Malienne.Les soldats du MNLA ont depuis joint les troupes des terroristes et se battent contre l’armee Francaise et tchadienne.Le barbarisme et la haine du MNLA contre l’armee malienne apparurent quand ces troupes se sont mis a egorger et a eventrer devant les chaines de TV des soldats maliens.
    Ils ont denonce des innocents qui ont ete tues a coups de cailloux comme des chiens enrages;ils ont roule des vehicules lourds sur des soldats attaches jusqu’a ce que mort s’en suive;ils ont roti dans des trous chauffes a blanc des etres humains.Parler de reconciation,
    oui,quand ces monstres de haine seront chaties.Ceux qui accusent les Maliens n’ont aucun sens d’equite .L’ONU a les moyens d’enqueter,qu’elle enquet

  2. Tiebah

    Le MNLA est en rebellion et refuse de deposer les armes.Les troupes de la CEDAO et du Mali devraient entrer a Kidal et trainer ces criminels devant la Cour Martiale.Ceux qui enveniment la situation au Mali ce sont ces occidentaux qui supportent les terroristes du MNLA contre l’Armee Malienne.Les soldats du MNLA ont depuis joint les troupes des terroristes et se battent contre l’armee Francaise et tchadienne.Le barbarisme et la haine du MNLA contre l’armee malienne apparurent quand ces troupes se sont mis a egorger et a eventrer devant les chaines de TV des soldats maliens.
    Ils ont denonce des innocents qui ont ete tues a coups de cailloux comme des chiens enrages;ils ont roule des vehicules lourds sur des soldats attaches jusqu’a ce que mort s’en suive;ils ont roti dans des trous chauffes a blanc des etres humains.Parler de reconciation,
    oui,quand ces montres de haine seront chaties.Ceux qui accusent les Maliens n’ont aucun sens d’equite .L’ONU a les moyens d’enqueter,qu’elle enquete

  3. manikaden

    Grand merci à toi faso ko, tu as dit ce que je voulais dire et tu as tout dit. Si la France ne fait pas beaucoup attention il aura la guerre la civile au Mali plus précisément au nord. Ceux sont les autres touarègues,les peuls,les sonrais, les arabes et les bellas qui vont extermines ces enfants chouchou de la France et des médias international.Fais attention Dieu aimé le Mali il ya des Saints qui se reposent sur notre sol. Après les élections les américains seront là Wait-see.

  4. nakombakoman

    De toute façon nous n’avons été que des sous êtres humains pour la france. Il y a qu’eux qui decide ce qui est bien ou mauvais pour nous. Nous les pauvres, les bébés, les inconscients, on ne peut rien sans nos maitres. Bravo l’esclavage. Si vous saviez que le mnla est détesté au même titre que les islamistes, sinon même pire au mali, vous l’auriez pas imaginé un préalable au désarmement de ces salauds

  5. BARBAPAPA

    C’est lesconsequence d’avoir laisser le pays aux colons
    merci

  6. ABU HAMZA

    Bravo!M. Le Drian, le nouveau porte-parole du MNLA. Nous y voila, la France sauveur du Mali qui consacre la secession de Kidal, en interdisant a l’armee MALIENNE d’y mettre pieds.
    En se posant defenseur officiel des rebelles touaregs, plus credibles a ses yeux que le pouvoir de Bamako.
    Et gros souci, la presse malienne semble pour l’essentiel s’accomoder de la position de la France qui, tout en etant liberatrice du Mali, n’hesite pas a humilier notre pays.

  7. aissa maiga

    oui, le peuple Malien refuse toute conditionalité au désarmement du MNLA Mr le DRIAN.Merci à la France et à FATIM.

  8. 1FILSDUMALIBA

    Ils ont pris des armes contre leur propre pays, donc des egares, et il faut qu ‘ils en payent le prix. Assez c’est assez. Il faut les punir jusqu’au dernier. La politique & la diplomatie feront leur boulot apres.

    • ait said

      Edition fr
      TITRES :

      Un acte fasciste d’un pouvoir criminel…

      Lors de l’intervention de la CIDDPA faite ce matin à la 22e session des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève
      Stop au génocide dans l’Azawad

      La Rédaction

      La situation des violations des droits de l’homme commises par l’Etat du Mali et son armée contre les populations de l’Azawad, nous indique un communiqué de la CIDDPA, signé par son porte-parole Mossa Ag Attaher.
      13/03/2013 – 13:33 mis a jour le 13/03/2013 – 13:46 par La Rédaction

      La Coordination Internationale de Défense des Droits du Peuple de l’Azawad (CIDDPA) est intervenue ce matin à la 22e session des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève au sujet des exactions de l’armée malienne contre les populations de l’Azawad, la situation des violations des droits de l’homme commises par l’Etat du Mali et son armée contre les populations de l’Azawad, nous indique un communiqué de la CIDDPA, signé par son porte-parole Mossa Ag Attaher.

      Lors de son intervention, le représentant du peuple de l’Azawad mettra l’accent sur une autre réalité du terrain et les souffrances ainsi que tout ce que subissent les Azawadiens. « En dépit des discours des autorités de Bamako sur les agissements des soldats réguliers et des milices supplétives ; exécutions sommaires, enlèvements, tortures, pillages, viols et vols, à l’encontre des populations Azawadiennes, en particulier, touarègues et maures, ainsi que des membres des groupes ethniques Peuls et Songhai, ces actes se poursuivent ». « Malgré les reportages des rares médias qui se trouvent sur le terrain, les alertes des organisations de défense des droits de l’homme dont HRW, la FIDH, Amnesty… ainsi que les mises en garde des Nations Unies », la situation n’a pas évolué.

      « Lorsque les soldats Maliens s’en prennent aux populations, ceux qui ne sont pas exécutés ou pillés sont enlevés tout comme les troupeaux et autres biens matériels. De nombreux Azawadiens, majoritairement Touaregs et Maures, de simples bergers, ont été enlevés avant d’être présentés à la TV malienne comme de dangereux terroristes pris avec les armes dans un macabre montage digne de Hollywood », est-il ajouté dans cette intervention qui tranche avec le discours des autorités maliennes et de ses supports.

      « Pour ceux qui ne connaissent la réalité du terrain depuis le début de l’opération est que les soldats maliens n’arrivent dans les localités que lorsque les forces françaises ont achevé de nettoyer les poches terroristes de résistance !!! », ajoute-t-on encore. Ceci avant de se demander : « Jusqu’à quand le Mali continuera-t-il de violer allègrement les droits humains prenant des allures de génocides, de crimes contre l’humanité tout en se présentant comme une pauvre victime d’un terrorisme que l’Etat malien a lui-même promu depuis une quinzaine d’années ? Jusqu’à quand la communauté internationale restera silencieuse et passive face au génocide rampant dans l’Azawad ? Jusqu’à quand le gouvernement malien continuera-t-il à adouber les médias de la haine qui appellent aux meurtres de personnes en raison de leur origine ? ». Le représentant du peuple de l’Azawad se demande aussi : « comment expliquer qu’en près de deux mois (après le lancement de Serval), il y a 25 fois plus de personnes tuées uniquement des Azawadiens, par l’armée malienne qu’en plus de trois mois d’affrontements entre cette armée et les forces rebelles ? ». Pour étayer ses dires, il citera que sur « toute la période de référence, près de 573 têtes de bétail (petits ruminants et bovins) ont été enlevés par les soldats maliens. Les pillages de boutiques appartenant essentiellement à la communauté ont été observés y compris sous les caméras des chaînes de TV, en particulier F24, notamment, à Tombouctou ». Et de souligner que « le plus incompréhensible c’est que cela se poursuit encore au moment où je parle mais puisque la zone est difficilement accessible aux médias, le drame est peu visible comme c’est le cas en Syrie et ailleurs sur notre planète, de moins en moins humaine !!! ».

      Un appel est aussi vite lancé à l’endroit des instances internationales qui sont appelées à réagir face à ce qui se passe dans l’Azawad : « le conseil de sécurité, le comité des droits de l’homme dans un souci de paix et de sécurité internationale devraient élever la voix pour que cesse le génocide rampant depuis que la France a décidé unilatéralement, il y a 60 ans de remettre notre destin entre les mains du Mali, Etat qu’elle a créée de sa propre volonté… avant de revenir en 2013 pour ramener l’armée malienne dont le seul fait d’armes se résume en massacres de populations civiles, en raison, généralement, de leur couleur de peau !!! ».

  9. Leguen

    Surtout que personne ne touche à un seul cheveu de notre Gamou national, le fidèle parmi les fidèles. Lui au moins il s’est battu jusqu’à la dernière cartouche et n’a quitté le front en 2012 que lorsqu’il a attendu en vain l’aide de Bamako. Aujourd’hui encore le voilà de retour sur le théâtre des opérations à la tête de ses hommes tous se réclamant d’un Mali un et indivisible. A présent, au sein de cette vaillante armée nationale, le malien commence à découvrir les vrais garçons. Heureusement ils sont encore nombreux ceux-là qui ne déshonorent ni la tenue ni le drapeau national. La nation saura le leurs reconnaitre le moment venu.

    • ait said

      l importe quoi ; mali indivisible ?? il vaut reste que les 4 lettres ( MALI) le sous sol appartient a vs maitre que vs soutenue madame la France , voila la réalité , vs êtes pas des hommes capable de relever le défi , avec ts mes respect pour quelque malien peux être , c non toz un peuple qui vaut rien .

  10. Komaga

    Monsieur LE DRIAN il ne saurait y avoir de conditionnalité au désarmement du MNLA.Merci à la France pour le service rendit, cet aspect n’est pas négociable.

    • Juste

      La France intervient au Mali sous une résolution de L’ ONU. Cette mission est de chasser les terroristes narco-trafiquants, AQMI, MUJAO, Ançar ed dine. Le MNLA est un mouvement séparatiste Malien.
      La mission ne prévoi pas de combattre Le MNLA. C’est un problème interne au Mali et c’est à lui de le résoudre par la concertation ou par les armes. La france n’a rien à voir dans cette histoire touareg qui dure depuis cinquante ans. Pourquoi ne pas demander aussi aux Français de chasser Sanogo ??? C’est de l’ingérence dans les affaires d’un état et la France ne veut pas d’ingérence.Ce sont les contribuables français qui paye la facture alors un peu de respect pour ce pays.

  11. faso ko

    Il fallait s’attendre à cela, l’entêtement de la France de protéger ceux qui sont à la base du problème Malien. le seul conseil que la France doit donner au MNLA c’est de déposer les armes et se rendre comme prisonnier ou renoncer à toute autre requête se constituer comme citoyen tout cours. Sinon s’il faut les exterminer il faut le faire ce serait la solution final car ce problème dure depuis des années et la leçon doit être cela. Refuser le désarmement serait perdurer ce problème et il reprendra dès que la France tourne le dos. Trop c’est trop garder ces gens comme armes de contre attaque la France n’y gagnera rien. Les populations du nord même et les autres touaregs ont juré de faire la peau à ces gens qui les ont martyriser depuis des années. Si l’armées ne prend pas la place ils seront exterminés par la population mais pas par l’armées c’est le souhait des populations du nord car trop c’est trop. Ils sont les seuls à prendre chaque fois les armes çà suffit.Dieu aime le Mali il faut être juste entre tous les citoyens. Ceux qui sont fautifs doivent être punis ou doivent abandonner leur mauvais actes pour bénéficier le pardon de leurs frères et de Dieu.

  12. ibrahim

    commen negosier avec les armes

  13. Dr ANASSER AG RHISSA

    Bonjour,
    La discipline, le respect de la hiérarchie, le sens du devoir et la cohésion et les respect des lois doivent caractériser les métiers au sein de l’armée et d’une façon générale des forces de défense et sécurité.

    L’amour du métier doit aider à aller dans ce sens.

    A défaut, en ne respectant pas ces caractéristiques, chacun fera ce qu’il veut et le désordre s’installera.

    Quant au recrutement dans l’armée et au changement d’échelon, ils doivent se faire au mérite et à la compétence en tenant compte du profil.

    Aujourd’hui, l’armée malienne a besoin d’une refondation en partant d’un renforcement de capacités adapté au contexte Malien, d’une réorganisation complète mais aussi de la valorisation de ses métiers.

    Aidons-la dans ce sens.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  14. Maru

    @ ait said ceux dont j’ai fait mention sont des vrais touaregs, aussi republicains que le president de la republique ou n’importe quel autre malien digne de ce nom. Ces touaregs ne tuent pas, mais je vous avoue que certains en occurence les gars du MNLA les recherchent nuit et jour pour les eliminer. Pour preuve ils ont attaque le camp militaire d’Aguelhog, abattu a peu pres une centaine de soldats maliens toutes races: arabes, touargs, noirs qui n’avaient meme pas d’arme ou de munition car ATT voulait toujours la diplomatie . Ce sont eux les tueurs. Ils ont refuse la voie du dialogue avec ATT qui perda son pouvoir a cause de son pacifisme.

    • tdjan

      La France ne cherche aucunement la partition du Mali; l’armée française a sauvé le Mali.
      Elle ne fera pas la même erreur qu’au Rwanda pour ceux qui connaissent le génocide rwandais. La France ne laissera pas l’armée malienne exterminer les éléments du mnla.
      C’est aux autorités maliennes de prendre leurs responsabilités en créant les conditions du dialogue avec le mnla (qui il est vrai ne représente pas toutes les populations du nord du Mali) par respect et pour rassurer ceux qui nous aident dans cette dure épreuve.
      Ce dialogue ne doit pas et ne peut pas empêcher de traduire les éléments du mnla qui ont commis des crimes devant la justice malienne ou internationale.
      Demandez vous pourquoi l’armée tchadienne a intégré la MISMA. La France a une position délicate; elle aide le Mali à recouvrer son intégrité territoriale tout en évitant que les éléments du mnla se fassent tuer par l’armée malienne.
      twitter: @sauverlemali

  15. Maru

    Nous vous sommes tres reconnaissants pour cette operation servale, nous n’allons jamais oublie cet acte si genereux, compassionant, et humain de Mr Hollande, son gouvernement et de la nation francaise entiere. Preservons ce lien d’amitie et de solidarite. Ayez en tete que le Mali n a rien contre un touareg ou arabe. Et ceux qui ont pris les armes ne representent meme pas ces groupes raciaux.
    Au Mali il n ya pas de racisme, Chaque homme est juge sur la base de ces competences. Pour preuve il y a des deputes touaregs qui servent les populations a majorite noire pour plus de 20ans, parcequ’ils font leur travail avec honnete. On a eu un touareg premier ministre pendant plus de trois ans. Il ya toujours eu de touaregs ministres. De surcroit sur le plan social, malgre l’insuffisance de nos ressources l’education, la sante publique, et autres n’ont jamais connus de segregation. La verite est que nous sommes une nation pauvre.Donc’accepter le desarmement de ces bandit pour un retour de lapaix

    • ait said

      oui vs avez raison vs avez des touareg ministre invendu opportuniste traitre qui tue leurs frères du sans , oui si ce la que vs appeler touareg , les vrai touareg sont ds homme libre pacifiste , mai vs les traité des endogène sur leurs terre , la France vs sous-traite et vs sous-traité ces faux touareg .

      • JAMANA DEN

        Des racailles comme toi seront aussi traines devant les tribunaux au meme titre que le mnla & co. Espece de mauritanien dechu de sa nationalite, sale chien errant. Ta pyromanie, si ca a marche au Rwanda ca ne marchera pas au MALI. Tu te crois suffisant malin au point de monter les maliens contre les touaregs? Les touaregs qui s’egareront n’auront aucun traitement de faveur parcequ’ils st touaregs, ce n’est pas une super race.

  16. Maru

    Et vous revenez soutenir leur idee de resolution de la crise a savoir: un dialogue avant tout desarmement, et une presence de l’armee malienne conditionnee a du n’importe quoi.
    De grace, monsieur le ministre l’armee malienne a aussi des soldats tres professionnels.Ceux qui ont commis des exactions repondront a leurs faits. Ils ont meme ete interpeles et ne participent point aux operations en cours. Et je vous prie de ne pas generaliser leur fautes.
    Le MNLA a toujours commis des exactions dans toutes les trois regions, pour reference il faudra suivre le temoignage des femmes bellas refugiees a Sevare, les femmes arabes violees recemment, les commercants arabes et touaregs a Kidal rackettes parcequ’ils ont refuse de s’associer au MNLA. Je pense Mr Ledrian apres ces temoignages vous aurez du conseiller un prompte desarmement de ces criminels et leur arrestation. Malgre leur crimes ils sont les bienvenus a Kidal mais pas l’armee m, qui selon vous a besoin d’une formation pour entrer a Ki

  17. Maru

    Merci Mr Le Drian pour votre visite, mais je vous avoue avec le plus grand respect que vous commencez a entacher votre reputation avec cette histoire du MNLA.
    Il ya deux semaines seulement le president Djoncounda avait invite vos officiers militaires, avec ceux de la MISMA et de l’armee malienne pour savoir les raison de l’absence de l’armee malienne a Kidal. Tous ces leaders militaires avaient fait savoir que l’absence de l’armee malienne a Kidal n’est pas du a une opposition ou une restriction faite de la France. La France n’a rien a avoir dans ca. L’absence de l’armee malienne a Kidal etait plutot du a un manque d’effectif pour participer a la mission.
    A ce point la MISMA et l’armee malienne devraient diligenter leur depart a Kidal. Cela n’a pas eu lieu a cause du laxisme de ces deux institutions militaires mais aussi du gouvernement malien.
    Et vous voila venir Mr Ledrian, prendre directement contact avec ceux la memes qui sont les instigateurs de cette crise, le MNLA

    • aissa maiga

      lesexactions continuent sur les populations noires de GOUNDAM par des membres reconnus du MNLA. Que veut-on alors pour le Mali, une guerre civile? Mr LE DRIAN , reflechisser bien avant qu’il ne soit trop tard.

  18. Anna

    LA FRANCE EST ENTRAIN DE COMMETRE LA PLUS GROSSE ERREUR.
    IL EST TEMPS DE DIRE QUEL EST LE VISAGE DU LOBBI DERRIERE LE MNLA QUI N A PAS HESITER A COLLABORER AVEC DES TERRORISTES ET QUI A MEURTRI LE PEUPLE MALIEN DANS SA CHAIR.
    AUCUNE POPULATION DU NORD MALI NE VEUT DU MNLA CEI A ETE PROUVE A MAINTES REPRISES. :evil:

    • ait said

      v i v e L M N L A v i v e L A Z A W A D AU T O U A R E G
      v i v e L E S H O M M E S L I B R E A B A T L E S T R A I T R E S .

    • ???

      Malheureusement les les populations du nord sont peu républicaines, le système tribal perdure.
      Je ne vois pas ce qui vous prouve leur aversion pour le MNLA ou pour les organisations arabes.

  19. dougouba

    il faut que la france empêche à l’armée malienne de rentrer à kidal, si non elle va exterminer tout ce qui est peau blanche ou assimulée. Il faut créer une armée conjointe française – tchadienne – touareg pour éviter toute exaction d’où qu’elle vienne ( MNLA ou militaires maliens ).
    Tous ceux qui ont fait des exactions doivent être arrêtés, à commencer par le capitaine konaté et ses hommes qui ont égorgés les arabes de tombouctou.
    Tous ceux qui ont commis des exactions parmi le MNLA doivent être arrêtés et tous les criminels du MUJAO,AQMI,ANSARDINE et MAA doivent être éradiqués

  20. moussa ag

    LA FRANCE A DES TACHES MONUMENTALES….

    PROTEGER DES CRIMINELS AU NORD….ET REFORMER DES CRIMINELS AU SUD….

    LE MALI A QUELQUES BRAVES SOLDATS AU FRONT….ET LE RESTE EST UNE RACAILLE DE SOLDATS RATES FUYARDS …OPPORTUNISTES …ET PILLARDS…..

    LE SOMMET DE L’ARMEE…A COMMENCER PAR LES PATINS DE YAMOUSSA ET DAHIROU…SONT PLUS NULS QUE LES HOMMES DE RANGS….

    POUR CE QUI EST DU MNLA…

    ILS SONT CE FILS A PAPA AVEC UNE IMMUNITE DIPLOMATIQUE….

    QUI COMMET DES CRIMES AVEC SES AMIS DES QUARTIERS POPULAIRES ….

    LES FAMILLES DES VICTIMES…PAR LACHETE….SONT LES PREMIERS A DIRE QU’IL NE FAUT PAS L’ARRETER…

    ENSUITE VIENT LA POLICE….QUI NE L’ARRETE PAS … NI LE DESARME….MAIS POURSUIT ET TUENT SANS HESITATION … LES VAGABONDS AMIS DU FILS A PAPA…QUI VIENNENT DES QUARTIERS POPULAIRES…..

    ET MAINTENANT….LES VOISINS DES VICTIMES VEULENT AU MOINS DESARMER LE FILS A PAPA….MAIS IL LEUR DIT D’ALLER AU DIABLE…ET BRANDIT SON IMMUNITE … IL EST INTOUCHABLE…

    Moussa Ag

  21. ............

    meme si je suis contre mnla, il faut reconnaitre si on desarme mnla et laisse l’armée renter à kidal des fous incompétents comme capitaine konaté vont s’en prendre à des vieillard, des femmes sans défense comme ça été le cas à Tombouctou, et après nous serons dans le pétrin jusqu’au coup, donc s’est normal et naturel de poser des conditions, bien sur qu’avant tout, le mnla de merde car tout vient d’eu renonce à toute idée d’indépendantiste et fédéralisme ou autonomie, que le Mali soit un et indivisible,

    Il faut qu’on pose des conditions à l’armée pour qu’il ne puisse pas avoir des exactions à caractère raciale ou ethnique, car le Mali n’appartient pas seulement à l’armée, il est a nous tous, donc l’image du Mali nous concerne tous,

  22. npogo

    D’accord au dialogue avec MNLA, Aprés avoir acèpter la république sans autonomie les crimes D’AGHELOC, les VIOLES,les VOLES des biens publique ne sont pas négociable la CPI doit faire sont travail, et surtous aucun traitre déserteur et aucun rébel ne serait plus au rang de l’armée Malienne.

  23. il fous parle a leur pisboul moussa ag d arrete de ce pavanne sur les plateau tele et radio et sa fais bcp male au vrais patriote malien de entendre ct avorton :twisted:

  24. Tiefari

    Les français commence à montré leur vraie visage,savait dire que de le départ ce eux qui était derrière les mnla,ils sont intervenue parce que leur amis les mnla c’était fait viré par les djihadistes.pauvre des nous les maliens,avec les médiocre politicien ils vont nous imposé encore une fois des accordes sans lendemain ,tant que on a pas de vraie homme politique patriote comme Hugo Chavez on aurra toujours des misere. :oops:

  25. malindivisble

    La France nous ment matin, midi , soir. Pas plus tard avant hier on nous disait que la France n’a jamais empeche l’armee malienne d’alller et que c’est l’armee qui n’est pas encore prete pour y aller. Ce qui me tue, ce sont nos autorites militaires et civiles continuent de nous mentir. Quel dialogue la France veut nous imposer avec le MNLA? La verite va eclater et la France sera demasquee. Meme si elle a aide a nous liberer c’est pas une raison qu’on accepte n’importe quoi.

  26. maiga a souma

    merci sarko de poser le vrai débat. il faut une république, c’est le gouvernement de sanogo. drian doit exiger un nouveau gouvernement sans les membres de la junte, constitué de civiles pour les ministères régaliens comme à la tunisienne.
    la mission de l’ue pour la reforme de l’armée dit une chose et son contraire, travailler avec le ministre de la défense et le chef d’état major, revient à travailler avec sanogo, car, ils sont là par sanogo.
    la cedeao et la france doivent exiger de dioncounda un gouvernement issu de technocrates compétents, avec le départ de diango, il est le mal du mali.

  27. Galadio-Baba

    Je voudrais poser une question aux Politiques qui parlent de dialoguer avec le MNLA. Est-ce que les Dirigeants de la Transition seront prêts à voir recevoir des groupes de défense qui viendront avec des termes comme : « ASSOCIATION POUR LA LIBERATION DU OUAGADOU »; « ASSOCIATION DE DEFENSE DES INTERÊTS DU KHASSO » ou « ASSOCIATION POUR LA PRESERVATION DES INTERÊTS DU KENEDOUGOU ou encore du « WASSOULOU »; ETC, ETC? Qu’on me le dise car toutes ces aires Ethno-culturelles qui ont d’ailleurs (et à juste titre avec des royaumes, empires ou autres) existé dans notre histoire millénaire, ont des revendications forts justifiées et d’actualité. Est-ce que les représentants de Tombouctou ou Gao seront fondés à se présenter au DIALOGUE sous la bannière « ASSOCIATION POUR LA LIBERATION DE L’EMPIRE SONGHOY »? Si cela n’est pas possible, qu’on arrête vraiment de nous fatiguer avec cette histoire de « il faut que le MNLA accepte… ». Quelles étaient les revendications posées avant le 17 janvier 2012?

  28. Tignè

    Ce ministre français dit du n’importe quoi. Pourquoi cette armée qu’il considère comme indisciplinée a toujours combattu auprès de l’armée française depuis le debut des hostilités ? La France continue à masquer les raisons de sa présence seule avec le Tchad à Kidal ; mais la vérité finira par se savoir. Ce que la france mijote avec le MNLA à Kidal s’éclaircira un jour, Dioncounda et ses complices repondront devant l’histoire. Ce que Feu Modibo Keita, Moussa Traoré, Alpha O. Konaré et ATT ont refusé, le régime de la transition veut l’accepter : PERMETTRE A LA FRANCE D’INSTALLER SA BASE MILITAIRE AU MALI ET PROFITER DES RESSOURCES DU NORD MALI. Le temps donnera raison au parti SADI, au MP22 et à la COPAM. Wait and see

  29. mousow

    Extraordinaire!!!!!!
    Batir une armee professionnele en 3 mois avant le 07 juillet (5mois).
    Je crois qu’il va falloir choisir entre une armee professionnelle ou des elections precipitees

  30. alcatraz2

    il a raison .. le mali devrait commencer a étre d abord un véritable état nation avec un chef responsable et légitime.. pas un zoo avec sanogo à la téte .. ou on bastonne les présidents au palais et on kidnappe les premiers ministres.. soyyons sérieux. l’état malien ne parait pas plus légitime que ces usurpateurs du MNLA.

  31. malian

    ok mais extrade le leader du mnla en premiet