MSAS 2014 : Une session pointue sur la sécurité informatique

0

MSAS 2014 : Une session pointue sur la sécurité informatiqueDans le cadre de la  8 édition du Symposium malien sur les sciences appliquées (MSAS 2014) qui a démarré dimanche au Centre international des conférences de Bamako (CICB), deux experts en sécurité informatique, Boubacar Maïga et Branislav Cika (deux Maliens de la diaspora), ont pris part hier à une rencontre d’échange d’informations et de sensibilisation sur la sécurité informatique. La rencontre s’est déroulée à l’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC).

Elle a regroupé  le directeur général de l’Agetic, Moussa Dolo,  son homologue de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications et postes (AMRTP), le Dr Choguel Kokalla Maïga, et  une trentaine de participants, essentiellement des ingénieurs des systèmes informatiques venant des banques, des administrations d’Etat et de l’Agence pour la promotion de des investissements (API).

La rencontre se proposait de tracer un cadre d’échanges et de concertation entre les deux experts en informatique et les participants afin que ceux-ci puissent s’approprier des techniques avancées en matière de sécurité informatique, notamment la sécurité des données personnelles et celle des données des entreprises.

La sécurité des systèmes informatiques est l’ensemble des moyens techniques, organisationnels, juridiques et humains mis en place pour conserver, rétablir, et garantir la sécurité du système d’information. Expliquant à ce propos qu’il n’existe pas de système de sécurité efficace à 100%, le conférencier principal, Branislav Cika, a souligné que parmi les 2,8 milliards d’utilisateurs de l’Internet dans le monde en 2013, 500 millions de données personnelles ont été volées (piratées) aux Etats-Unis. Les  2/3 de ces pertes sont dues selon lui à des erreurs humaines, à la non mise à jour des anti-virus et des logiciels de « pare-feu », le non changement des mots de passe et la non fermeture des ordinateurs.

Au cours de la rencontre, les échanges ont également porté sur la planification de la sécurité informatique, la conception de l’architecture de données sécurisées, la protection des données bancaires, etc.

Rappelons par ailleurs que MSAS 2014 qui dure jusqu’à demain est une initiative de chercheurs maliens vivant au Mali, en Afrique, en Europe ou en Amérique du Nord sur financement de l’organisation « Mali Watch » (Regard sur le Mali). Elle regroupe plus de 200 participants venus de 22 pays.

La conférence  prend en charge les sciences appliquées au sens large du terme : les mathématiques, la physique, la chimie, les technologies de l’information et de la communication, les sciences de l’ingénieur, l’énergie et l’environnement, l’agriculture, le développement rural et la gestion du bétail. Le génie mécanique et civil, l’ingénierie et les applications industrielles, la médecine, les sciences de la vie et la santé publique, l’économie et la finance, les sciences sociales, les arts, l’éducation et les langues y figurent aussi.

Le Symposium malien sur les sciences appliquées se déroule en mini-symposia (classés par discipline scientifique), en sessions plénières et en ateliers spécialisés.

La coordination des activités permet d’établir un programme suffisamment pointu et très équilibré, assurent les organisateurs. L’objectif des ateliers spécialisés est de susciter des débats ouverts et interactifs. Ils réunissent ainsi des experts hautement qualifiés qui réfléchissent sur un thème d’actualité ou sur un problème de société en rapport avec leurs compétences. Les sessions plénières incluent des séances en complément des articles sélectionnés.

S. TANGARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER