Vaccination gratuite contre le cancer du col de l’utérus: 11 000 filles de 9 à 13 ans des quartiers de Djicoroni et Banconi recevront la dose de Gardasil

3

Le don de 33 000 doses de Gardasil au Mali, va permettre de vacciner environ 11 000 filles des quartiers de Djicoroni et Banconi dont la tranche d’âge varie entre 9 et 13 ans. L’annonce  a été faite par le Directeur du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie et du Centre de développement des vaccins  (CNAM/CVD-Mali), le Pr. Samba Sow. C’était lors du lancement des activités de vaccination contre le cancer du col de l’utérus au Mali le vendredi 7 septembre dans la cour de ladite structure.

Le ministre de la Santé, Soumana Makadji, félicitant la première fille qui a reçu la dose

Au Mali très peu de femmes se font dépister régulièrement contre le cancer de l’utérus. Selon les statistiques chaque année, 1 400 à 1500 nouveaux cas sont confirmés par les techniciens de laboratoire. Le lancement de ce programme au Mali marque une nouvelle étape importante pour prévenir et réduire l’incidence du  cancer du col de l’utérus dans les années à venir. Pour cette phase pilote, le Mali a reçu en don de 33 000 sur les 3 millions de doses promises qui  couteront envions 5 milliards de F CFA aux partenaires techniques et financiers. Chaque enfant ciblé recevra trois doses.

Cette initiative  constitue la phase pilote de la vaccination au Gardasil. Un vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (Types 6, 11, 16 et 18) plus cancérigène destiné aux jeunes filles âgées de 9 à 13 ans répondant aux critères d’éligibilité a tenu à préciser le Pr. Samba Sow. Selon lui, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus qui sera administré gratuitement  est excessivement cher et le cout par enfant est estimé à 90 000 F CFA. Il a rassuré qu’il n’a pas pour objectif de  stériliser les filles mais de les immuniser contre le cancer le plus mortel chez les femmes. Il indiquera que le choix de ces deux quartiers Djicoroni et Banconi s’explique par le fait,  que son centre dispose de statistiques sur ces zones. Car à l’en croire, son centre  est tenu de suivre les enfants après l’administration des doses pour vérifier les effets secondaires.

Le ministre de la Santé, Soumana Makadji, a rappelé qu’au Mali depuis plus d’une décennie, le gouvernement a fait du cancer un problème prioritaire de santé publique par l’adoption d’une politique nationale de prévention et de prise en charge du cancer. Cet engagement a été soutenu par la mise à disposition de plus de 500 millions de FCFA alloués chaque année pour l’achat de produits anti cancéreux. S’y ajoute l’inauguration du Centre de Radiothérapie pour le traitement du cancer. Malgré tous ces dispositifs, a-t-il ajouté les activités de prévention restent cependant assez timides. Limitées le plus souvent à quelques campagnes de dépistage du cancer du col de l’utérus et à des activités de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein. Le ministre de reconnaitre que la vaccination contre le papilloma virus humain qui provoque le cancer n’a, à présent pas, joué un rôle important dans la politique de prévention, principalement parce que coût du vaccin est au dessus  des moyens de la plupart des pays à faibles revenus dont le Mali. C’est pourquoi, le ministre Makadji a saisi l’occasion pour exprimer toute sa satisfaction pour cette heureuse initiative du Centre pour le développement des vaccins et du centre national d’appui à la lutte contre la maladie.

En guise de rappel les spécialistes affirment que le papillomavirus humain (HPV) est une famille courante de virus très contagieux qui peuvent provoquer, entre autres, le cancer du col de l’utérus.

Cette infection passe souvent inaperçue, sans symptômes, et le virus HPV sera le plus souvent spontanément rejeté du corps par le système immunitaire au cours des deux années qui suivent l’infection.

Ramata TEMBELY

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Je conseille d’acheter le petit livre écrit par des médecins (généralistes, pédiatres, homéopathes). :

    « Qui aime bien, vaccine peu » – 4,90 €
    Disponible chez Amazon.fr :

    http://www.amazon.fr/Qui-aime-bien-vaccine-peu/dp/2883537534/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1347197941&sr=1-1

    Il passe en revue tous les vaccins, y compris celui qui vous intéresse – Pages 65 à 70.

    Pour ce vaccin, sa conclusion est :

    Page 69 : « La situation sanitaire actuelle ne justifie pas l’introduction précipitée de ce vaccin …. » … « L’usage du préservatif reste le meilleur moyen de se protéger … »

  2. Unn text sur des pauvres enfants qui vont developpe des maladie avant 30 ans
    Une façon subtile tester leur merde en afrique

  3. J’ai des doutes si ce produit ne réduit pas la fertilité des filles.Babylone utilise tous les moyens pour parvenir à sa besogne

Comments are closed.