Quand coup d’Etat rime avec coup de piston

4

En moins d’un mois aux commandes de la puissance publique, les nouveaux maîtres de Kati auront peu à peu étalé au grand jour l’ensemble de leurs facettes cachées. A commencer par une mise  à nu de leurs tentations à l’injustice avec le pot-aux-roses révélé par l’épouse d’un autre officier putschiste. Il s’agit du capitaine Amadou Konaré, le même ayant perpétré en compagnie d’Amadou Haya Sanogo le coup d’Etat de 2012. Dame Konaré, sa femme, n’a pu admettre, en effet, que les nouveaux putschistes du 18 Août 2020 profitent des festivités du 22 Septembre pour distribuer des galons en excluant son mari parmi tant de potentiels bénéficiaires de même acabit. Certains des heureux promus appartiennent, en clair, à la même horde de prévenus ayant précédemment bénéficié d’une liberté provisoire dans le cadre de la brûlante affaire des bérets rouges assassinés. Sauf c’est au détriment de leurs coïnculpés qu’ils seraient sur le point d’être hissés à des grades supérieurs par simple renvoi d’ascenseur. Comment peut-on être gratifié d’avancement dans l’armée en traînant des présomptions de meurtre et de disparition non encore élucidées ? Il semble en tout cas que cela ne révèle point de l’impossible avec la junte des colonels, qui n’a chiche de procéder par coup de piston au profit de certains de leurs amis parmi les anciens putschistes de 2012. Mme Konaré, dans son plaidoyer, en a nommément cité dont un certain capitaine Tangara, qui passerait au grade de commandant à la faveur de la fête de l’indépendance. C’est l’injustice de trop pour l’épouse du capitaine, qui refuse que son mari soit le plus grand perdant parmi tant de compagnons poursuivables et «radiables» pour crime imprescriptible n’était-ce cette immunité négociée par la Cedeao à travers un accord-cadre en 2012. 

Ce n’est pas tout. La solidarité entre putschistes beaucoup plus à l’ancien Capitaine Amadou Haya Sanogo, qui n’a jamais joui aussi bruyamment de son grade de général que depuis sa libération conditionnelle. Profitant de la gêne qu’en éprouverait le pouvoir de conduire à terme leur procédure judiciaire, le président du CNRDRE vient de célébrer sa toute première parade d’indépendance dans ses tenues de cérémonie drapée de cette haute distinction. Au grand dam de veuves, orphelins et compagnons de bérets rouges qui n’ont certainement pas fini d’essuyer leurs larmes et de faire le deuil des victimes du sanglant affrontement entre bérets.  

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Bon ces jeunes sont là pour se remplir les bourses. On les surveille, comme l’a dit l’imam Dicko, la moquée est au Mali. Quelques heures au pouvoir leur a suffit pour perdre la boule, piétiner leur engagement, leur parole donnée aux maliens.
    Moi je ne fais jamais confiance aux caméléons. Eux ils ont une idée en tête, donnez notre pays à Boubeye Maiga, le pourri aux élections prochaines. Vous verrez!!!

    • Boubeye devra d’abord répondre face a la justice pour l’achat de l’avion présidentiel et les équipements militaires. Il devra être out of course pour la présidentielle a venir. wait and see

  2. C’est le signe clair que le Mali est loin d’être prêt a se reformer! Sinon comment est il possible que ce félon faux general en liberté provisoire puisse venir en star se moquer du peuple malien en toute impunité! 😎😎😎? Ça montre clairement qu’au Mali on peut tuer et voler les milliards de recettes douanières sans conséquence en fin des comptes!

    Aujourd’hui je peux accepter le CNSP en l’accordant le befenefice du doute par espoir et par réalisme (pour la stabilité dans mon pays que j’aime pour lequel j’ai donné ma vie durant des mois sur la place de l’indépendance).

    MAIS je n’ai encore la MOINDRE CONFIANCE AU CNSP et cela pour plusieurs signes dangereux : signe de MENSONGES, signe TRAHISON DE PARTENAIRE, signe d’ ASSOCIATION DE MALFAITEURS (les SBM, les Ould ZAHABI, les SANOGO etc..), signe de dilatation de JUSTICE , signe de continuation de l’ IMPUNITÉ! Mais hélas sans aller vite au besogne …je dois attendre de voir …le temps nous dira inch’Allah! Seuls leurs actes compteront pour moi!
    Vont-ils reformer au vrai sens du terme le Mali ou vont ils maintenir le même système de mauvaise gouvernance (gestion familiale, amicale, clientélisme du marche public, surfacturation, impunité, avortement de JUSTICE avec des milliers de dossiers de crimes financiers et du sang dans des tiroirs etc.. ) ?

    En tout cas ce qui est sure ça ne prendra pas plus que 60 jours dans la Transition avant que les plus avertis ne comprennent le vrai visage du CNSP … comme le proverbe le dit: kabi daa fitini abi koumou c’est -a dire la fleur de roselle est tout de même aigre dès son début!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here