Mali: le slameur Sory Diakité, une voix pour l’éducation sexuelle des enfants

1

Auteur, compositeur et directeur artistique de l’Association Jeuness’Arts, Sory Diakité alias Saccharose Bucal Agréable est aussi un slameur engagé. L’artiste a récemment fait un plaidoyer sur l’Education à la vie familiale et sociale ( EVFS ). Une production faite dans le cadre d’une campagne lancée par l’Association des jeunes pour la Citoyenneté et la Démocratie (AJCAD).

« C’est un sujet sensible qu’il faut aborder avec beaucoup de sensibilité ». Sory se souvient du tollé suscité par le projet dit de l’Education sexuelle complète en décembre 2018. Un projet taxé par les organisations religieuses de promotion à l’homosexualité au Mali. Avec du recul, le slameur estime que les auteurs de la mobilisation contre le projet n’avaient pas forcement tort vu la manière dont les choses ont été présentées. Cependant, dit-il, aujourd’hui les enfants ont accès des technologies qui n’existaient pas avant. « Si nous n’éduquons pas nos enfants, ce sont les réseaux sociaux qui le feront à notre place », a-t-il indiqué l’air soucieux.

Le plaidoyer sur l’Education à la vie familiale et sociale ( EVFS ) est une campagne pour : déconstruire les mythes autour de l’éducation à la sexualité ; faire connaître les difficultés/inégalités d’accès à  l’Education à la vie familiale et sociale par les jeunes ; faire comprendre l’importance de l’accès des jeunes à l’Education sexuelle ; interpeller et mobiliser les décideurs politiques pour la prise d’engagements budgétaires.

« On doit apprendre à l’enfant d’aujourd’hui à devenir l’adulte de demain », indique Sory Diakité. Et d’ajouter : « Imaginer le choc des premières règles d’une adolescente ». Selon le slameur, à l’heure des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la santé sexuelle aujourd’hui ne doit pas être un sujet tabou. « Il faudrait peut-être apprendre aux parents comment aborder le sujet de la sexualité avec leurs enfants », conclut-il.

Mamadou TOGOLA / Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Sex education must be present in schools if only for comparison of lifestyles sake. In comparison it should show how females plus males who pursue education living condition by far exceed those who before receiving education from high school plus vocation school or/ plus university are stuck in poverty with likelihood plus difficulty in getting out of poverty unlikely. It should show uneducated women who pursued sex before education often have children who will stuck in poverty. It should show educated women make certain their children become educated plus advance living conditions of nation. It should show Educated women implement greater control over their reproduction output. It should show educated women usually find much better husbands that are not wife beaters.
    Foregoing is what sex education should do for children who have not completed at least world class high school curriculum. If we care enough evolution of our people impose obligation of foregoing sex education of our children upon us. Those who are overly conservative will foolishly say our children should not have sex education. To do so is to say Mali should be left in backwardness that today cause it to be so undeveloped plus unable to provide security fitting independent nation. Sex education for our children is another entity of upgrade in living conditions.
    It is essential to work smart in sex education of youth. A good sex education plan will do much good.
    Work smart Mali.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here