Association pour le développement de la région de Bougouni : Une convergence de vues pour amorcer la prospérité

0

L’association pour le développement de la région de Bougouni (ADRB) a été mise en place, le 06 novembre dernier au mémorial Modibo Keïta de Bamako. C’était en présence du gouverneur de la région de Bougouni, Gal Kéba Sangaré et plusieurs cadres et personnalités de différents secteurs. Elle regroupe les ressortissants issus des cercles anciens et nouveaux de la région.

Le représentant de la chefferie traditionnelle venu de Bougouni a lancé un appel à tous de s’engager pour relever le défi de développement. Selon le comité des sages représenté par le vieux Elhadji Yacouba Konaté, « Bougouni amorce aujourd’hui la concrétisation d’une des aspirations profondes de ses populations depuis l’époque ».

Mamadou Coulibaly, président de l’association de Bougouni cercle a remercié Maba Coulibaly pour son implication dans la mise en œuvre de la nouvelle initiative qui vient de voir le jour à savoir l’ADRB (Association pour le Développement de la Région de Bougouni).

Sidiki N’Fa Konaté, ancien ministre, a prêché l’entente et la solidarité face au combat à l’horizon. L’objectif visé est de s’unir mais travailler ensemble, a-t-il souligné. Il s’agit de travailler à redynamiser le lien historique culturel et économique à travers des initiatives visant à favoriser et appuyer le développement intégré dans le cadre des programmes prioritaires des communautés concernées. « Comment alors le développer sans créer l’entente, la solidarité fraternelle et la cohésion entre toutes les populations concernées dans un esprit de travail inter-collectif et pour aider les collectivités, développer la coopération transfrontalière dans le cadre de la politique nationale en passant par les abords de mono, les berges de Kankélaba, le Baoulé, le Balingué, le Tiédagaba, du Sankarani dans le wassoulouballé, la Bagoué sans oublier le versant de Bani. Les hommes et femmes qui habitent ces espaces géographiques ont à quelques variantes de près les mêmes cultures, attitudes, pratiques et aspirations », a plaidé Sidiki N’Fa Konaté.

Le gouverneur de Bougouni, Gal Kéba Sangaré a rendu hommage à ses braves compagnons d’armes tombés avant de saluer leur courage d’homme sur le théâtre des opérations. Il a rassuré l’Assemblée de travailler exclusivement au bonheur des populations de Bougouni. « Tant que l’initiative du genre est en place, la région aura tout ce qu’elle souhaite », a-t-il souligné.

Il a profité de cette occasion pour annoncer l’installation prochaine à Bougouni d’un camp militaire, la construction d’une brigade de la gendarmerie, d’un autre camp des forces spéciales qui verra jour à Dogo pour environ 82 hectares, conformément à certaines recommandations du forum sur la sécurité.

Selon lui, Bougouni dispose de ressources humaines de qualité. Ce qui constitue la première ressource, a affirmé le général Sangaré. Terre d’agriculture, le sous-sol de Bougouni est très riche. Cette inclusion entre les fils de Bougouni est un signal fort dans l’accompagnement de l’administration et nous réconforte dans la quête des opportunités la localité, a laissé entendre le gouverneur.

Des motions de remerciements ont été adressées au gouverneur Sangaré, au collectif des régions non opérationnelles pour l’esprit d’initiative et de combativité, encourageant l’initiative d’intégration nouvelle (ADRB), à l’ABYK (Association Bougouni Yanfolila et Kolondiéba). D’autres motions de remerciements ont été aussi prononcées par le colonel major Satigui Bagayoko qui a rendu un hommage particulier à l’initiateur du projet, feu le général Amadou Toumani Touré, ancien président de la République, pour l’initiative d’avoir érigé Bougouni en région tout comme les autres. Il a demandé au public d’observer une minute de silence en sa mémoire et a salué la dynamique de l’intégration initiée en faveur d’un développement durable.

La prestation des différents artistes ressortissants de la région a rehaussé l’éclat de cette cérémonie.

Correspondance particulière

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here