Coopération: Vers le renforcement de l’axe Bamako-Conakry

7

Le ministre Abdoulaye Diop conduit une forte délégation dans la capitale guinéenne. Il est porteur d’un message d’amitié et de fraternité aux autorités guinéennes

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, à la tête d’une forte délégation ministérielle, est depuis hier à Conakry en Guinée. Le chef de la diplomatie malienne est porteur d’un message d’amitié et de fraternité du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta à son frère guinéen, le colonel Mamadi Doumbouya
à sa descente d’avion sous une fine pluie matinale, Abdoulaye Diop a été accueilli par son homologue de la Guinée, Dr Morissanda Kouyaté. Avant d’être reçu dans le salon d’honneur de l’aéroport.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de l’Intégration africaine et des Guinéens de l’étranger a souhaité la bienvenue à la délégation malienne au nom du colonel Mamadi Doumbouya. Selon Dr Morissanda Kouyaté, quand des frères viennent du Mali, c’est comme s’ils sortaient d’un quartier de leur pays pour aller dans un autre.

Et il en est de même pour un Guinéen qui se rend au Mali. Pour sa part, le ministre Abdoulaye Diop a indiqué à la presse qu’il est arrivé en Guinée à la tête d’une forte délégation dépêchée par le colonel Assimi Goïta pour porter un message d’amitié et de fraternité à son frère le colonel Mamadi Doumbouya. Il a remercié le chef de la diplomatie guinéenne pour l’accueil chaleureux qui leur a été réservé en terre guinéenne qui constitue le second poumon du même corps avec le Mali.

Rappelons qu’après les sanctions prises contre notre pays par la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) le 9 janvier dernier, la Guinée est le seul pays de la Communauté ouest-africaine qui n’a pas accepté de tourner le dos au Mali.

Au lendemain du double sommet de ces deux organisations sous-régionales, les autorités guinéennes ont, dans un communiqué, fait savoir que leurs frontières resteraient ouvertes pour les pays frères, dont le Mali. Elles ont déclaré, en outre, que leur pays n’a pas été associé à la décision du 4è Sommet extraordinaire des chefs d’états de la Cedeao.

Et en conséquence, les «frontières aériennes, terrestres et maritimes de la République de Guinée restent toujours ouvertes à tous les pays frères conformément à sa vision panafricaniste». Cette décision aura permis au Mali, frappé par des sanctions inhumaines et illégales, de pouvoir continuer à ravitailler les populations en produits de première nécessité via le Port de Conakry.

Quelques temps après, une forte délégation guinéenne conduite par le colonel Amara Camara, secrétaire général de la présidence, s’est rendue à Bamako pour rassurer les autorités maliennes quant à la totale disponibilité de la Guinée à soutenir le Mali dans cette épreuve. Le chef de la délégation avait tenu à rappeler que les Guinéens n’ont pas oublié que le Mali, sous feu Ibrahim Boubacar Keïta, a aussi refusé de fermer ses frontières à la Guinée confrontée en son temps à l’épidémie d’Ébola.

La délégation malienne sera reçue aujourd’hui jeudi par le colonel Mamadi Doumbouya et aura une séance de travail avec les autorités guinéennes. à noter que le ministre Abdoulaye Diop est accompagné par ses collègues de l’économie et des Finances, Alousséni Sanou, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko et celui de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed. Après Conakry, la délégation ministérielle se rendra à Nouakchott en Mauritanie pour le même exercice.

Envoyé spécial
 Dieudonné DIAMA 


Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Merci Doumbouya d’avoir accueilli tes freres Maliens dans une reunion ministérielle de ton gouvernement, ce qui prouve en effet que la fraternité entre nos deux peuples et nos gouvernements est vraie et forte. Ensemble pour un meilleur future pour nos peuples de GUINEE-MALI

  2. quelle honte pour le mali, maintenant c’est tout un gouvernement qui se deplace soit en guinee, mauritanie ou au togo parcequ’il est interdit dans tous les pays.

  3. Exact, quand tous les pays ont abandonné le Mali en plein vol, seul la Guinée lui a tendue la main et pour ça le Mali se souviendra toujours de cela à jamais.
    Si la Guinée n’était pas là, le Mali allait avoir du mal à s’en sortir.
    Il faut que ces 2 pays s’entretienent souvent pour renforcer leur lien.
    Courage à tous les panafricanistes.

    • fils de puta b’bieh faforoh enfant de caste guiranke’. est ce que tu as retrouver ton bella de ton fakaya parmi les b’tards de bellas. fils de puta chiennee. moi l’ivoirien je vais te maga sur maliweb. enfant de caste guiranke’.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here