Relance du trafic ferroviaire : Le train a bel et bien sifflé…

0

L’essai blanc dans le cadre de la relance du trafic ferroviaire a été concluant. De Bamako à Kayes, la cheminote Alima Mariko et son équipe ont été accueillies dans une effervescence populaire.

En arrêt depuis 2018, les locomotives C2205 et C2207 sont de nouveau sur les rails grâce aux génies du Chemin de Fer. Après des mois de remise en état des rails, la direction de SOPAFER a initié cet essai blanc de Bamako à Kayes sous la houlette du département des transports et des infrastructures. Ainsi, dans la matinée du 13 juillet 2022, la ministre des Transports et des Infrastructures était à la gare ferroviaire de Bamako pour lancer cet essai.

Mme Dembélé Madina Sissoko a sillonné la gare de l’intérieur et de l’extérieur, discuté avec des cadres du Chemin de Fer, recevant par-ci par là les chaleureuses félicitations d’une foule en liesse dont de nombreux nostalgique qui n’y croyaient plus.

Selon les informations, ce voyage d’essai a été concluant. L’aller et le retour se sont effectués sans problème. Ainsi, le rêve des cheminots est devenu une réalité. Le train a certes bel et bien sifflé comme l’avait déclaré le premier ministre devant les membres du CNT.

A présent le combat des cheminots, c’est d’amener les décideurs à honorer leurs engagements afin que le trafic puisse reprendre officiellement le plus tôt que possible. En mettant sur les rails les deux vieilles locomotives, les cheminots ont prouvé qu’on peut bien leur faire confiance.

Aux décideurs de faire face à la société afin que le rêve devienne une réalité. Les deux locomotives peuvent certes, faire du chemin, mais l’urgence est de prendre au sérieux le projet de nouvelles locomotives. Il ne doit pas être de vains mots car il est urgent de renforcer la capacité des deux anciennes locomotives remises sur pied suite à la créativité des génies du Chemin de Fer.

Au moment où personne n’y croyait, SOPAFER a cru en ses techniciens et ingénieurs pour que ce jour soit. Il faudrait, en tout état de cause, acquérir de nouvelles locomotives afin que les deux autres soient un appui. Elles ne sauraient être des machines de pointe pour un trafic dense et intense de Bamako à Kayes.

Drissa Togola

 

Alima Mariko, la reine de l’essai

Femme engagée, la conductrice Alima Mariko était heureuse de se voir, une fois de plus, dans une locomotive. Avant le départ, elle n’a cessé de faire des va- et-vient entre les wagons et les locomotives. En première ligne, elle était toujours disposée à donner des explications à qui voulait comprendre quelque chose. Ce voyage d’essai a été aussi un moment de retrouvailles pour des cheminots qui s’étaient perdus de vue.

Vivement la reprise officielle !

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here