Faits divers, Sirakoro-Méguétana : La bande de « cobra » démantelé

    0

    Ils s’étaient spécialisés dans le braquage à main armée et mettaient tout en œuvre pour effacer les traces de leurs forfaits. Les policiers leur ont coupé l’herbe sous les pieds

    Les populations de la Commune VI du District de Bamako et environs pourront désormais pousser un ouf de soulagement puisque le commissaire divisionnaire Fantiémé Coulibaly et ses hommes en charge du commissariat de police du Sirakoro-Méguétana ont mis le grappin sur six redoutables braqueurs qui ont longtemps troublé le sommeil des habitants dudit quartier ainsi que d’autres de la Commune VI du District de Bamako.

    Nous désignons le chef de cette bande par ses initiales BB, alias « Cobra ». Au commissariat de police, nos sources ont qualifié cette bande de redoutable gang spécialisé dans le vol d’engins à deux ou trois roues. Elles ironisent d’ailleurs en expliquant que la bande concernée détient sans conteste le record en vol de motos en Commune VI du District de Bamako et ses environs.

    Le démantèlent total de la bande- C’est suite à un cas de vol de moto, signalé au niveau du commissariat cité plus haut que ce réseau a été démantelé par les éléments du divisionnaire Fantiémé Coulibaly. L’opération s’est déroulée le 1er janvier dernier. Ce jour-là, une victime de vol de moto s’est présentée aux policiers de Sirakoro Méguétana pour porter plainte contre X. Ainsi, le commissaire divisionnaire Fantiémé Coulibaly a ordonné au commandant de police, Seydou Sanogo alias « Paparé », le chef de l’Unité de recherches de faire toute la lumière sur les déclarations du plaignant.
    C’est ainsi qu’une équipe d’urgence d’intervention rapide constituée des éléments de la brigade de recherche et des renseignements généraux dudit commissariat a été mise en place avec pour mission de procéder au démantèlement total du gang qui perturbait le quotidien des paisibles citoyens, les empêchant de vaquer librement à leurs affaires. Pour ce faire, les consignes données à l’équipe d’intervention étaient claires : chercher par tous les moyens pour mettre hors d’état de nuire tous les éléments de la fameuse bande de voleurs de motos.

    Par la suite, cela a été fait grâce au professionnalisme du commandant « Paparé » et certains de ses éléments aguerris. Ils ont eu la confirmation que les malfrats dont il est question s’étaient effectivement spécialisés dans les vols, recels, falsifications et confections de fausses pièces d’engins à deux roues.

    Ledit réseau, composé de 6 bandits de grand chemin, avait à sa tête un certain BB, dit «Cobra». Ils ont tous été interpellés et conduits dans les locaux du commissariat de police pour y être auditionnés. À la suite des fouilles et perquisitions à leurs domiciles, les limiers ont mis la main sur 9 motos volées, quelques fausses factures d’achat d’engins à deux roues, 2 livrets desdites factures ainsi que 2 cachets.

    Effacer systématiquement toutes traces de leurs forfaits- Rien d’étonnant pour les policiers quant à la bonne organisation de ces bandits autour de leur chef BB, dit « Cobra ». C’était à lui que revenait toujours le rôle de répartir les missions et tâches dévolues à chaque éléments de la bande. Ainsi, pendant que certains se chargeaient de voler les engins, d’autres devaient changer leurs façades.

    Ensuite, ils réparaient les moteurs, le cas échéant, puis confectionnaient de fausses factures d’achat avant de les écouler tranquillement sur le marché. La particularité de la bande de « Cobra » résidait dans sa stratégie à effacer systématiquement toutes les traces de chaque opération. Et leur slogan était clair : « Pour chaque moto volée, une nouvelle façade, une nouvelle facture d’achat et/ou de vente établie au nom d’un commerçant fictif ». Une enquête a été ouverte par les limiers du divisionnaire Fantiémé Coulibaly, afin d’approfondir les recherches.

    Et éventuellement mettre la main sur des complices. Face aux preuves qui les accablaient, les policiers n’ont pas laissé traîner leurs dossiers. Tout comme lors de leur interpellation, leurs dossiers ont été également traités avec la même diligence pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice. A ce jour, la bande à « Cobra » a été déférée au parquet du Tribunal de grande instance de la Commune VI du District de Bamako.

    Yaya DIAKITE

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here