France: propos racistes publiés par des policiers sur Facebook, la justice saisie

    0

    Des centaines de publications racistes ou xénophobes publiées sur Facebook par des membres des forces de l’ordre : le site Streetpress a publié une enquête qui recense ces publications postées sur un groupe Facebook privé. Christophe Castaner, le ministre français de l’intérieur, a annoncé, ce vendredi 5 juin, qu’il saisit la justice.

    « S’ils sont avérés, ces propos sont inacceptables », prévient Christophe Castaner. Ce vendredi, il a donc saisi le procureur de la République pour qu’une enquête soit ouverte et ainsi faire toute la lumière sur les personnes qui ont tenu ces propos racistes.

    Révélations

    Cette saisine du procureur fait suite aux révélations publiées jeudi par le site Streetpress. En accès libre et gratuit, l’enquête révèle des centaines de commentaires postés sur un groupe privé dont les membres devaient prouver qu’ils faisaient bien partie de forces de l’ordre, en envoyant par exemple leur matricule.

    Les journalistes ont réussi à infiltrer ce groupe actif depuis 2015 et qui réunit plus de 8 000 membres, avec parmi eux, a priori, de nombreux policiers et gendarmes. Dans certains cas, les commentaires font suite à des photos ou des articles de presse postés en lien avec l’actualité. Mardi dernier par exemple, après l’importante mobilisation pour Adama Traoré, plusieurs commentaires ont été postés sous une photo montrant la foule réunie devant le tribunal.

    « J’ai un doute qu’on soit encore en France »

    On peut par exemple lire : « J’ai un doute qu’on soit encore en France » ou bien « c’est comme après le naufrage d’un pétrolier » ou encore « les KFC vont se gaver après ça ». Dans la description du groupe, il est pourtant précisé que les propos racistes ou xénophobes ne sont pas autorisés.

    Par ailleurs, rares sont les membres à prendre la parole pour calmer les esprits. Une enquête devrait donc bientôt être lancée pour faire la lumière sur les membres de ce groupe, parfois sous pseudo.

    Source: http://www.rfi.fr/fr/france

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here