Incendie au Dabanani : Plus de 300 magasins calcinés – Plusieurs centaine de millions de FCFA partis en fumée et de nombreuses familles dans la rue

    0

    L’incendie survenu au Dabanani  a causé d’énormes préjudices aux commerçants. Certains  ont perdu toutes leurs économies. Ce n’est pas la première fois que de tel incident survienne dans nos complexes  commerciaux. Il conviendra pour tous de pouvoir en tirer tous les enseignements  pour que, plus jamais,  un tel incendie ne se produise plus.

    Dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17  aux  environs de 1 heure du  matin, un  feu  s’est  propagé au marché "Dabanani "  avec  son cortège de malheurs et  de dégâts incalculables.

    Au total, ce sont plus de  300 magasins et  kiosques qui ont été calcinés. Conséquences : plusieurs centaines de millions de FCFA se sont  volatilisés. Des familles entières, dont la survie était liée au commerce des produits et articles partis en fumée, se trouvent aujourd’hui   plongées  dans le chômage et la désolation.

    Au cours de notre passage sur les lieux du sinistre, ces braves commerçants, qui ont sacrifié toute leur vie à  promouvoir cette activité, n’avaient que leurs yeux pour pleurer.

    D’après certains témoignages, c’est un court-circuit qui serait à l’origine de  l’incendie intervenu à un moment où pratiquement tous étaient rentrés chez eux. Les gardiens qui assurent la sécurité des magasins sont  formels  pour dire que tout a commencé à partir d’un poteau électrique. Lequel  a été le siège d’un court-circuit  avant d’être aussitôt enveloppé d’une fumée noire. Et à la  grande surprise des gardiens, la même fumée s’est  signalée  dans les magasins dégageant, du coup, une odeur  de  brûlé. Au moment où ils s’affairaient à chercher l’origine  de  l’odeur, les gardiens ont été surpris par des flammes qui  sortaient de certains magasins. Leur  première réaction fut d’informer le président du marché en la personne de Laglaf Simpara. Qui alertera, à son tour, le service  de la Protection civile avant d’appeler certains occupants du Dabanani.

    Comme une trainée de poudre, la nouvelle a vite fait le tour de la ville.

    Tous ceux qui disposent de magasins sur place et  des personnes de bonne volonté se sont dépêchés sur les lieux. Ils y  trouvèrent des habitants des quartiers de Bozola et Niaréla tirés de leur sommeil et qui tentaient de maitriser le feu.

    Les flammes ne cessaient de s’enfler. Aussitôt  arrivée sur place, la Protection civile a déployé tout son arsenal anti-incendie.  Même  l’équipe de l’aéroport Bamako a été sollicitée.

    C’est une véritable partie de combat que les soldats  du  feu  livrèrent aux flammes aidés en cela par la population. De nombreux  jeunes gens, munis de seaux d’eau, apportaient tout le concours nécessaire pour tenter d’éteindre le feu.

    Malgré tout le dévouement des sapeurs-pompiers, ils ne sont venus à bout de l’incendie qu’aux environs de 6 heures du matin. Soit  plus de cinq heures après.

    Au petit matin, plusieurs responsables de services, y compris les plus hautes autorités du pays, se sont dépêchés sur les lieux.

    Le ministre du Commerce et tout son staff sont venus aux nouvelles. Ahmadou  Abdoulaye  Diallo trouvera, sur place, le maire de la commune III,  Abdel Kader Sidibé et celui du District de Bamako, Adama Sangaré.

    Quelques instants après, ce sont d’autres membres du gouvernement qui sont passés pour connaître les raisons de l’incendie et soutenir les sinistrés. Il s’agit du ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales, Kafougouna Koné, le ministre de la Protection civile et de la sécurité intérieure, Sadio Gassama, et le ministre de l’Energie et de l’eau, Mamadou Igor Diarra.

    Ces  personnalités  ont demandé  qu’une enquête soit ouverte pour situer les responsabilités. Elles  ont promis aux commerçants tout l’appui nécessaire et l’accompagnement du gouvernement.

    Abdoulaye DIARRA

    Commentaires via Facebook :