Interpelés à Kati pour des contrôles de routine : Les trois chasseurs ordinaires sont hors de tout soupçon

    0

    Selon la note, dans la journée du dimanche 20 novembre 2022, trois chasseurs ordinaires ont été interpellés par une patrouille FAMa à Kati. Dans le souci d’une sécurisation de la zone, les unités chargées du contrôle considèrent tout détenteur d’arme isolé ou dans un groupe, comme suspect jusqu’après un avis contraire de la gendarmerie.  C’est ainsi que les trois chasseurs rencontrés en ces lieux n’ont pas été épargnés par cette mesure. Les 03 porteurs d’armes ce jour-là étaient le Docteur Adama Kéïta, membre de l’ordre des médecins, exerçant au Centre national de maladies infectieuses (CNAM), le Sergent-chef Nouhounzo Diassana, menuisier au Génie militaire domicilié à Sénou et de Tiémoko Dembélé, tailleur résidant à Lafiabougou Bougoudani et bien connu par les riverains. Et d’ajouter que cette interpellation a vite pris une autre dimension pour donner lieu à une interprétation sur les trois compagnons de chasse, les traitant de braqueurs. Cet état de fait qui a été relayé par la presse sur les réseaux sociaux a porté préjudice aux intéressés de bonne moralité, d’honnêteté et sans histoire, avec un casier judiciaire vide dans leurs lieux de travail et de service.

    Quant au Sous-officier, il est du contingent 1994 et n’a jamais été puni pour indiscipline au cours de sa carrière.Ces trois citoyens ont regagné leur domicile le même jour (20 novembre 2022) après enquêtes.Contrairement à ce qui a été diffusé, publié et partagé à travers les médias, ces personnes sont hors de tout soupçon. “Dans le contexte sécuritaire actuel, nous devons éviter de publier les informations non vérifiées, afin de ne pas porter préjudice à des citoyens de bonne moralité”, conclut la note.

    Boubacar PAÏTAO

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here