Coopération judiciaire et entraide pénale : des magistrats et cadres de forces de sécurité outillés par le Collège Sahel de Sécurité

0

Le point focal du G5 Sahel Mali, Cherif Amidou Ba, a présidé le vendredi 22 janvier, la cérémonie de clôture de la formation thématique « Coopération judiciaire et entraide pénale ». Organisée par le Collège Sahélien de Sécurité (CSS), cette formation de 5 jours (du 18 au 22 janvier) a regroupé les magistrats et cadres de forces de sécurité des pays membres du G5 Sahel.
Au terme de cinq jours de formation, les participants venus du Niger, du Tchad, du Burkina Faso, de la Mauritanie et du Mali ont planché sur la thématique « Coopération judiciaire et entraide pénale ». L’objectif de cette de formation est de dresser l’inventaire des outils nationaux, régionaux et internationaux existants à la disposition des enquêteurs et autorités judiciaires pour mener au mieux les investigations et des poursuites.
La Coopération judiciaire et l’entraide pénale est une forme d’assistance judiciaire et pénale. « La Coopération judiciaire et l’entraide pénale couvrent des domaines ou matière qui ont fait de l’espace G5 Sahel leur lit ou leur nid. Il s’agit dit-il du terrorisme, du trafic en tout genre, de la grande criminalité…, etc » Sekou NAMAN Coulibaly, coordinateur des activités pédagogiques du Collège Sahélien de Sécurité.
A l’en croire, la coopération judiciaire et l’entraide pénale favorisent l’assistance aux fins de prévention et de recherche de faits punissables, le droit de poursuite transfrontalière qui évite qu’un individu auteur d’une infraction flagrante ne doive son immunité au fait de passer une frontière qui n’est désormais plus contrôlée, le partage d’informations importantes pour la répression ou la prévention d’infraction ou de menaces pour l’ordre et la sécurité publique.
Pendant cette session, à travers les différents échanges, les participants ont davantage cerné la problématique, les enjeux sécuritaires ainsi que les multiples défis liés à la Coopération judiciaire et entraide pénale. A l’analyse des résultats pédagogiques présentés par les Experts du Collège Sahélien de Sécurité, point focal du G5 Sahel Mali, Chérif Amidou Ba, a affirmé que les objectifs fixés au seuil de la formation ont été largement atteints.
Le colonel Silly Comard, au nom des participants s’est réjoui de la tenue de cette formation. « L’enseignement et le partage d’expérience nous serons utiles », a-t-il assuré. Il se dit désormais prêt à faire face à sa mission.
Pour mémoire, il faut retenir que le Collège Sahélien de Sécurité est un organe de formation du G5 Sahel. Il est mis en œuvre par le projet d’appui au G5 Sahel pour la sécurité financé par l’Union Européenne à travers le fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique.
Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here