Refondation de l’Etat : Caritas-Mali joue sa partition à la réussite des réformes majeures

0

 En vue de contribuer  au processus de réforme de la gouvernance lors de cette transition, Caritas Mali a organisé hier mardi une journée de réflexion sur la Refondation de l’Etat du Mali.  La journée a réuni plusieurs représentants des partis politiques, de la société civile et de l’administration malienne.

L’Eglise Catholique du Mali  à travers cette journée de réflexion sur la refondation de l’Etat  ne voudrait pas rester en marge de l’avènement d’un Mali nouveau.  Ce qui explique, selon le secrétaire général de Caritas Mali, Théodore Togo, ce cadre  qui  vise amener les participants à engager une compréhension commune sur les défis et les enjeux en cours. C’est-à-dire d’en arriver à des recommandations  pertinentes qui contribueront  à la réussite des réformes majeures que les autorités de la Transition veulent opérer.

Cette démarche de Caritas Mali est partagée par le gouvernement de la transition,  qui représentée par le Ministre de la refondation, chargé des relations avec les Institutions, Mohamed Coulibaly  a  fait le point des changements à opérer. Selon lui,  la refondation tant demandée nécessite   un changement de comportement et  un abandon les mauvaises habitudes du passé.

« L’Etat ne doit pas être le gibier de ses serviteurs », déclare le ministre de la Refondation, qui  pense que la refondation de l’Etat  exige  « d’arrêter avec la prédation de nos ressources par la dissuasion effective des pratiques de délinquance financière, la réduction du train de vie de l’Etat ; la moralisation de l’action publique ; la rationalisation structurelle, l’optimisation fonctionnelle et la performance opérationnelle, à la fois des Institutions, de l’Administration publique, du secteur privé et de la société civile ; une option de modernisation, impliquant la dématérialisation des procédures, pour une qualité accrue des services aux citoyens ».

Pour le ministre Mohamed Coulibaly,  les autorités de la transition fortement interpellées sur le chantier des réformes qui vont, selon lui, nécessité de revoir la copie de l’environnement militant, marqué par le surnombre atypique de partis, d’associations, de syndicats, de corporations de statut particulier, de médias.

Pour y parvenir,   il a annoncé que l’action du gouvernement se sera inscrite  dans une dynamique de concertations citoyennes qui auront lieu dans toutes les régions.  Aux cours desquelles le département chargé de la refondation  esquissera la trame de sa politique de refondation de l’Etat qui, selon le ministre,  repose sur trois piliers : la refondation de la gouvernance, de la citoyenneté et des savoirs.

En attendant que ces concertations aient lieu, les participants à la journée de réflexion sur la refondation organisée par Caritas Mali ont mené des débats sur quatre panels relatifs aux valeurs éthiques et morales, les lettres pastorales de la conférence épiscopale du Mali, les pratiques institutionnelles et politiques communes de 1960 à 2020, les forces et les faiblesses des  processus électoraux du Mali démocratique et les réformes du système institutionnelle  et politique communes partagées et acceptées de 1960 à 2020.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here