Médiation sur la crise malienne à Ouaga : Les pourparlers entre MNLA, Ansar Dine et Tieman Coulibaly récusés

6

Selon un membre du Gouvernement, la médiation de la délégation conduite par le Ministre des Affaires étrangères, Tieman Coulibaly, n’engage pas le Mali. Tieman Coulibaly est accompagné par Tieblen Dramé et Samba Ilo Diallo.

 

Tieman Coulibaly , ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale

A l’invitation du médiateur Blaise Compaoré, cette délégation devrait entamer ce mardi des pourparlers avec deux groupes armés présents dans le nord de notre pays, les indépendantistes du MNLA et les islamistes d’Ansar Dine. Tieman Coulibaly et sa suite ont été reçus, hier dans l’après-midi, par le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré.

L’objectif du médiateur burkinabè est de proposer à ses hôtes un arrêt complet des hostilités entre autorités maliennes et mouvements armés, en contrepartie de quoi les acteurs doivent accepter la réunification du territoire et le renoncement à la charia.

Nous y reviendrons !

La Rédaction

 

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Les Maliens qui ne sont pas plus belliqueux que d’autres, savent absolument tout de la négociation avec les dirigeants du MNLA et d’Ançardine pour l’avoir pratiquée jusqu’à l’indigestion depuis des décennies. Il est vrai que les rebelles d’alors – dont nombre sont toujours là – étaient engagés sous d’autres étiquettes, dans des configurations d’alliances différentes mais le résultat a été invariable : ni les accords, ni les concessions, ni la décentralisation, encore moins l’impunité tacite octroyée n’ont réussi à empêcher les mêmes protagonistes de tirer tout le profit possible des avantages concédés puis de reprendre les armes à la moindre occasion et de tuer pour imposer des vues de plus en plus maximalistes jusqu’à cette ultime fiction d’un Etat indépendant sur un territoire où ils sont ultra-minoritaires.

    Oui, l’armée malienne ne doit plus compter que sur ses propres forces pour récupérer à la sueur de son front, ce qu’elle aura perdu à la vitesse de ses jambes. Aide-toi, le ciel t’aidera a-t-on coutume de dire. C’est tout le Mali qui sera donc derrière son armée pour laver l’honneur souillé de la patrie. En déclenchant les hostilités face à ces illuminés jihadistes, le Mali ne sera jamais seul dans son combat. Des pays comme le Nigeria, le Niger et l’Afrique du Sud ne resteront pas insensibles à son combat.
    D’autres pays africains, conscients du mépris de la communauté internationale face au drame de tout un continent, sauront se mobiliser et nous aider. Mais on n’a plus le choix, malgré nos lacunes diplomatiques et communicationnelles, malgré la déchirure politique, malgré la crise de trésorerie, il nous faut nous résigner à aller au combat. Un combat pour l’honneur et la dignité retrouvée. Un combat qui fera que le Mali sera de nouveau respecté et craint.
    Avec le double langage diplomatique actuel, ne pas agir c’est accepter de fait la partition du pays. Attendre encore des mois, c’est permettre à cette énigmatique communauté internationale de nous amener vers des négociations biaisées qui consacreront la dislocation du pays pour aller vers un fédéralisme suicidaire. Armée malienne, la balle est dans ton camp. A toi de donner tort à tous ces spécialistes te décrivant comme moribonde et inefficace. A toi de te montrer à la hauteur de la grandeur de ce Maliba très mal en point.

  2. très bientôt les masques vont tomber, juste une question de temps. Allah ka bè sara ni dina ni haniya yé.

  3. “Selon un membre du Gouvernement, la médiation de la délégation conduite par le Ministre des Affaires étrangères, Tieman Coulibaly, n’engage pas le Mali.” C’est quoi ces betises encore. Donc Tieman se leve un beau matin, et se dit: “tiens je vais à Ouaga bavarder avec le MNLA et Ansar Dine”. Pourquoi vous ne pouvez pas faire un peu travailler le peu de neuronne que vous avez? 👿 🙁

  4. SANS ACCEPTER L’IMPUNITÉ ET LE TERRORISME, SAUVER DURABLEMENT LA FAMILLE MALIENNE EN SE PARLANT ET EN S’ENTENDANT, DANS L’UNITÉ ET LA COHÉSION, POUR UN AVENIR MEILLEUR ET POUR LE BIEN-ÊTRE DE TOUS.

    Bonjour,
    Merci pour tous ceux qui contribuent à la recherche d’une solution pour sortir de la crise Malienne.

    Sachez que toutes les filles et tous les fils du Mali attendent du Mali, qu’il leur donne de l’espoir pour une vie commune sans problèmes.

    Sans accepter l’impunité et le terrorisme, les Maliens doivent trouver un terrain d’entente pour vivre mieux ensemble, dans l’unité, une vraie vie de famille unie, solidaire ayant des projets d’avenir pour son bonheur et celui de ses enfants et petits enfants.

    Les frères et sœurs Maliens doivent se réconcilier tout en REFUSANT L’IMPUNITÉ ET LE TERRORISME et en garantissant à tous, la quiétude, la paix et la sécurité durables.

    Après une guerre entre Maliens, entre frères et sœurs, la réconciliation nationale sera difficile voire impossible.

    Sachant que la guerre contre le terrorisme, qui doit de toute façon être engagée, exige un front uni (national et international) et une cohésion nationale pour la remporter, ça serait dommage de la démarrer en ordre dispersé.

    Sans accepter l’impunité, le terrorisme, la charia et la scission du pays, les Maliens doivent ouvrir leurs cœurs et s’accepter pour créer un Mali nouveau où plus jamais ce qui s’est passé et ce qui s’était passé ne devront se répéter.

    Pour ce faire, l’engagement responsable de tous (respect des principes et conditions) est indispensable et il n’est jamais tard de changer d’avis pour sauver durablement la famille Malienne.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: [email protected]

    • Mon frère, ils ne vont pas laisser les armes. Rien que les naïfs pensent que ces chiens vont abandonner les armes.

Comments are closed.