Gouvernement de Transition : La promesse de « gouverner autrement » est-elle un vœu pieux ?

5

Malgré le désir fermement et bruyamment affiché chez les Maliens de voir le changement dans la gestion de  leur pays, depuis plusieurs mois voire des années, l’on peine à voir les signaux de cette gouvernance vertueuse.

-maliweb.net– « Être ministre, c’est être un serviteur de l’Etat, en tous lieux, en tous instants. La confiance placée en lui n’est pas un blanc-seing, parce que la confiance se mérite chaque jour et à chaque instant. Les Maliens meurtris par des souffrances de toute nature attendent beaucoup de nous et nous ne devons pas les décevoir ». Ces propos sont ceux du Premier ministre Choguel Kokala Maïga, lors du premier conseil de cabinet de son équipe gouvernementale à la mi-juin dernier. Un mois plus tard, qu’est-ce qui a changé dans les actes et comportements de nos ministres ? Rien ou presque !

« Gouvernance de rupture et d’exemplarité », où es-tu ?

Lors de cette rencontre inaugurale du gouvernement Choguel Maïga, celui-ci s’est inscrit dans une forme de pédagogie et de conscientisation des membres de son gouvernement. Mais, l’on a l’impression que c’était une…^prêche dans le désert. « Nous ne devons pas les décevoir. De nombreux citoyens sont optimistes, prient pour la réussite de la Transition, font des bénédictions pour nous. Certains, de bonne foi, sont sceptiques, d’autres franchement hostiles. C’est leur droit. Il nous appartient de dissiper leurs réserves, leurs interrogations, de conforter l’espoir et d’obtenir l’adhésion de la grande majorité des Maliens. Ceci n’est possible que si nous mettons en œuvre une gouvernance de rupture et d’exemplarité. Cela suppose que nous mettions fin à des pratiques qui ont fini par justifier la défiance des populations vis-à-vis de l’État pour fonder notre action sur la pratique de la vertu, tout en attaquant de front les nombreux problèmes qui assaillent la Nation. Sachant que nous ne pouvons tout faire dans le peu de temps imparti, mais déterminés à honorer les engagements pris devant nos compatriotes, nous axerons nos efforts sur les domaines prioritaires suivants : l’amélioration de la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation d’élections crédibles, la réduction du train de vie de l’Etat, la moralisation de la vie publique, la fin de l’impunité et la satisfaction d’une part importante de la demande sociale”, a-t-il insisté.

A titre d’exemple qu’est-ce qui a été fait depuis par rapport à la réduction concrète du train de vie de l’Etat ? L’on n’assiste pas toujours à un étalage de luxe par nos gouvernants ? Quid des parcs automobile de l’Etat avec de rutilantes cylindrées de 4×4, dont plusieurs circulent à des jours et heures non ouvrables ? Nos ministres n’ont-ils pas toujours 4 véhicules de l’Etat à leurs dispositions ? Quid du gaspillage du courant électrique et de l’eau dans les services publics, institutions et résidences de hauts responsables de l’Etat ? Il y a encore des efforts immenses à faire pour réduire drastiquement le train de vie de notre Etat  Pour ne pas se contenter de l’annonce de réduction du budget de la présidence par le président de la Transition. Le Premier ministre a-t-il suivi l’exemple du chef de l’Etat ? De combien a-t-il réduit ses indemnités et autre fonds de de souveraineté ? Silence et boule de gomme.

De bonnes intentions aux engagements creux?

Sauf que le chef du gouvernement est dans la rhétorique et dans les promesses. Mais, plus le temps passe, l’on se demande si Choguel Maïga a-t-il émis des vœux pieux ou parlé pour endormir les Maliens. Car, même à propos du casting de son équipe gouvernementale, l’on peine à lister une dizaine de compétences exceptionnelles. L’on a plutôt à faire à plusieurs ministres incompétents, dont certains donnent l’impression d’être en stage au sein du gouvernement. Sans compter que certains ministres pourraient encore se mêler à des affaires d’indélicatesses financières au préjudice de l’Etat. Qu’en est-il des marchés publics, dont on feint l’urgence de la passation pour adopter la procédure d’entente directe ? Ces pratiques semblent abolies, avec le nouveau DG des marchés publics, Soibou Mariko, un jeune cadre compétent, mais il existe des pressions venant d’ailleurs pour trouver des échappatoires…

Cette situation pousse à croire que le PM Choguel doit faire des preuves pour rassurer les Maliens sur ses déclarations antérieures. «…Cette phase de la période de Transition que nous entamons est tout sauf une sinécure. Pour relever les défis et embûches auxquels il faudra faire face, les membres du gouvernement se tiendront la main et feront bloc en renforçant la cohésion autour du Président de la Transition pour tenir bon ensemble, contre les vents et marées qui se profilent déjà à l’horizon. Seuls des femmes et des hommes déterminés, compétents, engagés et soucieux des intérêts fondamentaux de la Nation et munis d’une vision claire avec des objectifs identifiables et mesurables soutenus, pourront transcender ces difficultés… ». Cet engagement est, pour le moment, comme un effet d’annonce. Et cela, Dr Choguel Kokala Maïga doit l’intégrer dans sa conscience, pour ne pas réveiller les adversités dont les prémices se font entendre déjà avec Pr Clément Dembélé et Issa Kaou N’Djim.

Boubou SIDIBE/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Mon roi Biton, le maintien en détention de Bah de Ndaw et Moctat Ouane est une faute que les colonels vont payer cher.

  2. Le devoir d’élite politique est de s’assumer, de prendre des décisions qui peuvent ne pas plaire au peuple mais qui s’inscrivent dans son intérêt supérieur.
    Je suis loin du bord de Choguel K Maiga. Je peux même dire que je fais partie de ceux qui l’ont combattu, intellectuel, quand il a créé le MPR… Mais force est de reconnaître que l’homme s’assume et assume ses décisions politiques. Il est d’un courage qui frise la témérité.
    Or la politique n’a pas d’autres raisons d’être: croire en ce qu’on fait au nom du peuple, le faire dans l’honnêteté et l’intégrité, et s’assumer…
    Je pense qu’il peut faire bouger les lignes.
    Si la décision qu’il a prises, à savoir l’uniformisation de la grille de salaire des fonctionnaires, avait été prises par ses prédécesseurs, peut-être que le Mali ne serait pas pris en otage par ses grèves sans fin.
    M. Choguel K. Maiga, je ne suis pas du même bord politique que vous, mais je vous félicite.

  3. To sum Malians need in governance is to admit there is need for good governance plus without good governance not enough fulfillment of any security or/ plus development of nationwide world class modern living need will happen. We all know only correct start to good governance is total plus timely transparency in governing. Without it we are stuck in backward governance methods of Islam that hundreds of years of method adherence reward under Global Warming is to have us unbelievably high on list of first to genocide. This is real plus should not be taken lightly. However, no matter how well educated stupid will take it lightly. May stupid not hold important governing position. Transparency or lack of will tell .
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  4. La promesse de “gouverner autrement” est-elle un vœu pieux ?

    Plus qu’un vœu pieux, ce sont des propos profondément creux et vides de tout sens. L’une des preuves en est la continuité de pratiques occultes et de gabegie, telles que la distribution inutile de plusieurs dizaines de moutons aux présidents de pays paradoxalement beaucoup plus riches que le notre. Ces gens se foutent royalement des Maliens.

    Pensées rebelles.

  5. LE ROI BITON DE SEGOU EXIGE LA LIBERERATION DE L'ANCIEN PRESIDENT BAH N'DAW ET L'ANCIEN PM MOCTAR OUANE!

    Refondation, gouverner autrement et MALI KOURA etc. RIEN QUE DES MENSONGES ET DE L’HYPOCRISIE!
    ON PREND L’ANCIEN PRESIDENT BAH N’DAW ET L’ANCIEN PM MOCTAR OUANE ET ON LES ENFERME CHEZ EUX! C’EST CELA MALI KOURA? C’EST CE QUE VOUS APPELEZ REFONDER L’ETAT? C’EST CE QUE VOUS APPELEZ LE POUVOIR DES PATRIOTES?
    DICKO , CHOGUEL MAIGA ET LES AUTRES DIRIGEANTS DU M5/RFP, QU’ATTENDEZ VOUS POUR DIRE NON A’ CE GENRE DE COMPORTEMENT? ALLEZ-VOUS VOUS TAIRE DEVANT CE COMPORTEMENT IRRESPONSABLE ET CRIMINEL DU GANG ARME’ DE KATI? SI LES MALIENNES ET LES MALIENS NE BOUGENT PAS POUR EXIGER LE RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX DE LEURS COMPATRIOTES, DITES BONJOUR A’ LA DICTATURE!!!! JE REMERCIE OUMAR MARIKO POUR SA DECLARATION!!!
    KASSOGUE’, SI BAH N’DAW ET MOCTAR OUANE ONT COMMIS UN CRIME, IL FAUT ALORS LES REMETTRE A’ LA DISPOSITION DE LA JUSTICE. S’ILS N’ONT PAS COMMIS DE CRIME, IL FAUT LES LIBERER!!!
    LE MALI A DEJA MILLE PROBLEMES. IL NE FAUT PAS QU’ON AJOUTE A’ CES PROBLEMES LA DICTATURE!
    NOUS N’ACCEPTERONS JAMAIS QU’ON INSTALLE LA PEUR DANS LES COEURS ET LES ESPRITS DES MALIENNES ET DES MALIENS!
    L’ APPRENTI DICTATEUR ASSIMI GOITA ET TA BANDE D’USURPATEURS DU POUVOIR, C’EST VOUS QUI AVEZ NOMME’ BAH N’DAW COMME PRESIDENT DE LA TRANSITION ET MOCTAR OUANE COMME PM. VOUS ETES TOUS DES USURPATEURS MAIS NOUS NOUS BATTONS POUR QUE VOUS RESPECTEZ LES DROITS FONDAMENTAUX DE VOS PARTENAIRES D’HIER. SI VOUS VOUS RETROUVEZ DANS LA MEME SITUATION, NOUS NOUS BATTRONS POUR VOUS AUSSI!
    NOUS NE POUVONS JAMAIS NOUS TAIRE EN VOUS VOYANT TRANSFORMER DES DOMICILES PRIVE’S EN DES PRISONS AU VU ET AU SU DU MONDE ENTIER!!!
    BAMANANW KO: MOGO BISSE’ KO THIAMAN NA, ITE’ OUKE’!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here