Mali / Procès crimes économiques : A la barre, Bakary Togola accuse l’ex-Premier ministre Boubou Cissé

0

L’ancien président de l’APCAM, Bakary Togola, a comparu hier à la Cour d’assises spéciale consacrée aux crimes économiques avec ses 12 autres coaccusés dans l’affaire dite «  détournements des ristournes des producteurs  de coton ». A la barre, il a accusé son comptable et l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé, de l’avoir trahi.

Le procès des présumés coupables dans l’affaire dite « le détournement des ristournes des producteurs  de coton » impliquant l’ex-président de l’Assemblée permanente de la chambre des agriculteurs du Mali et de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC), Bakary Togola, et 12 autres coaccusés a commencé depuis le lundi dernier. Le principal accusé dans ce dossier, Bakary Togola, a comparu hier devant la cour d’assises spéciale pour crimes économiques. A la barre, il a expliqué qu’il a été arrêté parce qu’il a refusé de signer les prix des engrais fixés par l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé. L’accusé a justifié les raisons de son refus en arguant qu’il avait déjà annoncé à la télévision nationale que les engrais seront cédés aux producteurs à 11 000FCFA. Et qu’a la dernière minute, le chef du gouvernement a décidé d’augmenter le prix à 19 000FCFA. «  J’ampute cette faute à Boubou Cissé », se défend t-il.

Devant les juges, l’ancien président de l’APCAM a indiqué qu’il a été trahi par l’ancien Premier ministre et ministre de l’économie et des finances, son comptable, Mamadou Togola et le coordinateur, Raymond Dansoko, décédé. D’après lui, ceux-ci ont profité de son manque d’instruction. A la barre, Bakary Togola a indiqué qu’il a toujours dit à la justice depuis son arrestation que le montant qu’on lui reproche d’avoir détourné ne valait pas 13 milliards F CFA. Avant d’admettre qu’il y avait qu’un milliard et plus qui manquait. Le vieil homme est resté deux heures d’horloge à la barre pour répondre aux questions du juge. Et son coaccusé, Moloba Keïta, le premier dirigeant des producteurs de coton de Kita, à qui l’on reproche d’avoir détourné la somme de 388 millions de FCFA, a également nié les accusations. Il dit avoir apporté toutes les pièces justificatives qui prouvent à suffisance qu’il n’est pas responsable d’une telle forfaiture. Mais hélas, dit-il, il n’a pas été écouté par le juge d’instruction. Les auditions des autres coaccusés se poursuivent aujourd’hui à la Cour d’assises spéciales consacrée aux crimes économiques.

L’ex-président de l’APCAM, Bakary Togola a été inculpé, le 13 septembre 2019, suite à une décision du procureur du pôle économique et financier de Bamako pour “malversation, détournement, faux et usage de fau”  Le montant que le procureur le soupçonne avoir été détourné s’élève à 9,4 milliards de FCFA ou à 13 milliards FCFA des ristournes de la confédération des sociétés coopératives des producteurs du coton que la Compagnie Malienne du Développement Textile (CMDT) avait versé à cette coopérative entre 2013 et 2019.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here