Élections législatives dans la circonscription électorale du cercle de Kayes : L’alliance Adema-Pasj-Rpm-Adp-Maliba-Urd en pole position

0

Mahamadou Cissé dit Bagagnoa (Adema-Pasj), Bano Diawara (Adéma-Pasj), Modibo Kane Doumbia (Rpm), Aliou Boubacar Diallo (Adp-Maliba) et Berthé Marthe Diawara (Urd) ont scellé une alliance électorale. Une liste qui a toutes les chances d’être élue au soir du 29 mars prochain.

« Le quinté gagnant ! » « L’Alliance imbattable ». Voici ce que l’on entend depuis l’officialisation de l’alliance Adéma-Pasj-Rpm-Adp-Mali-Urd. De l’avis de nombreux observateurs à Kayes, cette liste, qui a la confiance et l’adhésion de la population, a toutes les chances de remporter le scrutin et cela, dès le premier tour. Car, pour beaucoup, la liste est constituée d’hommes et de femmes de qualité qui ont tous montré leurs preuves.

D’abord, Mahamadou Cissé dit Bagagnoa de l’Adéma-Pasj, candidat à sa propre succession, est un homme qui s’est toujours battu pour le développement socioéconomique de la région de Kayes en général et du cercle en particulier. D’ailleurs, sa permanence est le passage obligé des Kaysiens une fois à Bamako.

Économe en mots mais pas avare, Bagagnoa, comme on l’appelle affectueusement à Kayes, a déjà fait ses preuves. Il nous est revenu qu’on ne sait pas combien de fois il s’est battu pour la cause de la jeunesse. Cela bien avant qu’il ne soit député. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il fut naguère appelé candidat de la jeunesse.

Très disponible et proche des concitoyens, l’honorable Cissé force l’admiration. Mahamadou Cissé dit Bagagnoa a été coordinateur régional de campagne du président de la République à Kayes, avec le succès que l’on connaît. C’est dire qu’il a la confiance des plus hautes autorités du pays. Et cela n’est pas rien dans le contexte malien. Dans ces conditions, sa réélection sera tout sauf une surprise, comme en témoignent ces différents commentaires.  « Il peut dire qu’il est déjà à l’Assemblée nationale », relatent des Kayesiens.

Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur de l’Adp-Maliba, n’est pas à présenter. Candidat à l’élection présidentielle, le richissime homme d’affaires est arrivé 2e position à Kayes lors de l’élection présidentielle de juillet-août 2018. Il a la confiance de la population. Ses mérites sont vantés et chantés par les habitants du cercle.  

Avant même qu’il n’entre dans l’arène politique, l’ancien PDG de Wousoul’or a toujours contribué au rayonnement du cercle de Kayes. C’est lui, à travers sa fondation Maliba, qui a construit un CSCOM à Kayes N’DI. « Aliou Boubacar Diallo n’a pas même besoin de faire campagne pour se faire élire », témoignent des habitants.

Modibo Kane Doumbia est du RPM. Promoteur du lycée Boubou Sow, l’homme, de par sa magnanimité, a contribué à la scolarisation de plusieurs enfants du cercle. Disponible et courtois, l’homme est adulé par une frange importante de la population. Il se dit à Kayes que c’est le jour du scrutin seulement qui le sépare de l’hémicycle.

Bano Diawara est de l’Adéma-Pasj. Établie en France pendant de longues années, elle a été plébiscitée par les 9 communes de Guidimakan. C’est dire combien Bano Diawara est populaire. Ce sont d’ailleurs les habitants de sa localité qui lui ont demandé de rentrer au bercail afin d’être leur porte-étendard à l’hémicycle. Ils promettent tout mettre en œuvre afin qu’elle soit élue au soir du 29 mars prochain.

La dernière candidate en lice et non la moindre. Berthé Marthe Diawara est de l’Urd. Digne de confiance, la professeure de l’Enseignement secondaire est décrite par ses proches comme une femme engagée, respectable et respectueuse. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’elle a eu le soutien et la bénédiction de l’honorable Moussa Cissé, qui a décidé de ne plus se représenter.

Avec une pareille alliance, qui dénombre plus de 300 conseillers municipaux sur 450 que compte le cercle, difficile d’entrevoir autre chose que l’élection de la liste au soir du 29 mars. Le contraire est tout simplement improbable. « Et les Kayesiens ne s’y feraient jamais », indique-t-on à Kayes.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here