Le président de l’adema/pasj crache ses vérités : “Il y a eu de bourrages d’urnes à Ansongo au profit du RPM”

0

Le président du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ), Tiémoko Sangaré, n’est pas insensible à la mascarade électorale orchestrée par le parti présidentiel lors du 1er tour de la législative partielle à Ansongo. Il a dénoncé le processus électoral samedi, à la faveur de la présentation de vœux du parti aux militants et aux journalistes et interpellé le gouvernement à la relecture de la loi électorale.

 

Le samedi 23 janvier, les membres du comité exécutif du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ) ont sacrifié à la traditionnelle présentation de vœux de nouvel an aux militants et à la presse. Le président du parti, Tiémoko Sangaré a saisi l’occasion pour brosser les événements majeurs qui ont marqué 2015 et passer en revue les recommandations du 5e congrès ordinaire, tenu les 24, 25, 26 mai 2015.

Pour le président de l’Adema, l’année 2015 aura été éprouvante pour notre pays. “Malgré les immenses efforts fournis par les autorités et la communauté internationale pour l’avènement de la paix par le dialogue, les groupes armés indépendantistes et narcoterroristes ont continué à semer la mort au sein des populations civiles, les forces armées de défense et de sécurité, et la Minusma. Le parti condamne ces actes violation de l’accord et adresse ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées”, a dit Tiémoko Sangaré.

Parlant de la vie du parti, il ajoutera que l’événement majeur de 2015 a été la tenue du 5e congrès ordinaire de l’Adema. “La sérénité dans laquelle se sont déroulés les travaux, la densité des résolutions adoptées ont redonné l’espoir aux militants dont l’élan avait été brisé par des résultats électoraux peu glorieux, loin de la réalité politique. Sept mois après le congrès, certaines résolutions connaissent déjà un niveau d’exécution satisfaisant. Il s’agit des rencontres avec les partis politiques, des visites du CE aux sections, la participation du parti aux activités de la CMP…”

 

Ombre

Toutefois, le président de l’Adéma/PASJ ne digère toujours pas le déroulement de la récente élection législative partielle à Ansongo. Il a souligné que le processus a permis de mesurer le chemin qui reste à parcourir.

“L’Adéma, tout en prenant acte des résultats provisoires de ladite élection constate avec un profond regret qu’elle ne se soit pas tenue dans la Commune rurale de Talataye et la mascarade électorale orchestrée par le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM), dans la Commune rurale de Tessit où les agents ont enregistré 98 % de participation dont 96 % pour le RPM. Un résultat qui est loin d’être une réalité dans cette zone. Il y a eu bourrages d’urnes à Ansongo au profit du RPM. Notre exercice démocratique n’a pas atteint la participation de 98 % aux élections”, a-t-il laissé entendre.

Il a invité les autorités à la relecture de la loi électorale pour éviter toute crise électorale.

Bréhima Sogoba

 

 

PARTAGER