L’URD à l’épreuve du choix de son candidat à la présidentielle : Quand tous les sondages donnent Mamadou Igor Diarra gagnant

1

L’Union pour la République et la Démocratie, URD, le parti du très regretté Soumaila Cissé s’apprête à choisir son candidat pour la présidentielle de février 2022 et cela dans les jours ou semaines à venir. Si l’on croit aux informations en provenance du QG du parti de la poignée des mains, la question du choix du candidat ne serait plus un tabou et une réunion du BEN pour fixer la date ne saurait tarder. Dans cette épreuve à la fois délicate et complexe pour l’URD, beaucoup de noms circulent, mais Mamadou Igor Diarra semble être le super favori pour les militants et cadres de l’URD. Ils sont nombreux les militants URD à faire le portrait-robot du futur porte étendard du parti à l’élection présidentielle. Parmi les critères évoqués, il y a entre autres l’intégrité morale, le charisme, le bilan personnel dans les différentes fonctions occupées, la connaissance du pays, le carnet d’adresses, la popularité au sein de l’opinion, la capacité intellectuelle et financière pour mener une bonne campagne et enfin la vision pour sortir le Mali de l’ornière. Ces critères à la fois objectifs et indispensables pour gagner la confiance de l’électorat ne favorisent qu’un seul potentiel candidat à savoir Mamadou Igor Diarra. Pourquoi les autres probables candidats sont d’offices exclus ? Le peuple URD va-t-il se priver du pouvoir à cause des intérêts égoïstes et personnels de quelques-uns ?

A un doigt du pouvoir, l’URD risque de s’en éloigner à cause des tergiversations, des guerres de clans, de la boulimie de l’argent et certainement du choix impopulaire et hasardeux que le parti risquerait de faire. Si beaucoup de cadres convoitent le parti de Soumaila Cissé à cause de sa structuration et de son implantation, très peu sont dignes de porter son brassard de capitaine à la prochaine compétition présidentielle. Beaucoup s’a       gitent, parmi lesquels ceux qui étaient opposés à ce parti et qui ont une très grande part de responsabilité dans l’effondrement du pays. Les maliens qui gardent encore une bonne image de ce parti et qui sont prêts à voter pour son candidat, observent à la loupe le choix qui sera fait.  Car ce parti passe aujourd’hui pour le plus crédible aux yeux de l’opinion, pour n’être pas mêlé à sept ans de gestion chaotique du pays.

Ils seraient nombreux au sein de l’URD à nourrir l’ambition d’être le porte-drapeau de ce parti à l’élection du Président de la République. Parmi ces probables candidats, Mamadou Igor Diarra serait le grand favori à cause non seulement de son passé moins tumultueux, de son charisme et surtout de l’opinion favorable dont il jouit au Mali et à l’extérieur. L’enfant de Markala dans la région de Ségou a fait preuve de pragmatisme, de compétence et de rigueur partout où il est passé. De la BDM-SA, à la Bank Of Africa, en passant par la BIM, Mamadou Igor Diarra, a chaque fois laissé l’image d’un patriote rigoureux et désintéressé qui n’a d’autre agenda que celui le Mali. Du Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau, au Ministère des Finances, il a fait preuve de pragmatisme et a posé les actes qu’il fallait pour redresser les secteurs qui étaient de son ressort. Il semble être aujourd’hui l’un des ministres de l’énergie de l’Eau et surtout des finances les plus crédibles et qui ont posé des vrais jalons dans le développement des différents secteurs comme l’énergie et l’eau sous ATT. Pour rappel, la SOMAGEP et la SOMAPPEP sont ses initiatives pour rendre l’eau plus accessible. Les délestages étaient devenus des mauvais souvenir, sous ATT à cause du Ministre Igor Diarra. Au Ministère des finances, il passe aux yeux des commerçants comme ceux des fonctionnaires   comme étant l’un des ministres les plus pragmatiques de l’ère IBK.

Le Coordinateur du groupe bancaire BOA de la zone UEMOA, Mamadou Igor Diarra serait une chance énorme pour l’URD de gouter enfin le pouvoir qu’il a cherché depuis près de 18 ans. Il suffit de sortir des sentiers battus pour voir la réalité en face afin de ne pas se casser la figure.

En somme, il reste au peuple URD de prendre conscience et de sortir le parti des griffes des hommes sans foi ni loi qui ne sont mus que par leurs intérêts égoïstes et qui sont prêts à brader ce précieux patrimoine aux plus offrants. Il doit se dresser comme un seul homme pour barrer la route à ces illusionnistes. Le Président du parti le Professeur Salikou Sanogo et ses camarades du BEN- URD sont fortement interpellés pour écrire une belle page post Soumaila Cissé à l’URD en rapportant les futures élections.

Youssouf Sissoko    

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. J’ai lie amitie avec son pere quand il etait venu a Vienne ,Autriche,avec un expert comptable dont j’ai perdu le nom pour qu’ensemble nous mettions en place un service International d’Ingenierie a Bamako.Une Firme D’Ingenierie Autrichienne avait accepte de former 100 jeunes ingenieurs a Vienne qui devraient ensuite poursuivre leurs etudes a Bamako.Les Francais ont mis leur pied dans le projet .Ils ont donne une forte somme au beau-frere du proprietaire de la Firme et le <Monsieur est revenu sur sa decision.J'avais deja selectionne les 100 candidats Maliens et il ne restait qu'a envoyer leur billet.Je n'ai jamais pu expliquer ces interventions malveillantes au General Diarra.J'ai enormement deplore sa mort au Nigeria.Une grosse perte pour notre pays,.Ce centre aurait ete la premiere Firme d'Ingenerie en Afrique apres un Centre militaire au Caire et un centre en Afrique du Sud.Son fils devrait reprendre ce projet avec un de mes fils.Les Ukrainiens pourraient nous aider dans ce sens ,

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here