Mali: le poste très convoité de Premier ministre de la transition

5

Après la cérémonie de prestation de serment vendredi du président de transition Bah N’Daw , le Mali attend toujours la désignation de son Premier ministre civil, une condition fixée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao). Les consultations sont en cours, mais les candidats sont très nombreux.

Le poste de Premier ministre de transition est très convoité. Rien que dans les rangs du M5, le mouvement de contestation qui a contribué à la chute du président IBK, on compte 14 candidats déclarés, dont une femme.

Les membres de ce regroupement politique n’a pas pu s’entendre sur le nom d’un candidat de consensus. Un responsable du M5 s’est donc rendu à Kati, fief de la junte, pour remettre tous les dossiers de candidature.

Mais certains s’interrogent : pourquoi déposer les dossiers à Kati, alors que c’est le président de transition Bah N’Daw qui est censé nommer le futur Premier ministre ? La réponse est simple : la junte est pour le moment toujours incontournable.

Il y a également des candidats en dehors du M5 pour le poste de la Primature. Parmi eux, on parle d’un financier, d’un banquier, ou encore d’un ancien ministre des Affaires étrangères. Les Maliens attendent impatiemment le nom du futur chef du gouvernement, mais également la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest ouest, afin de lever l’embargo qui pèse sur le Mali.

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Le CNSP est bien contournable Mr le journaliste dès l instant où le Président de la Transition à prêté serment donc intronisé Chef de l État Il lui revient alors de désigner son PM et personne y compris la junte ou le M5 RFP ne doit lui imposer un PM Mais si le Président Bah N DAW ne prend pas ses responsabilités pour des raisons qui lui seront propres nous suivrons l évolution des choses À bon entendeur salut

  2. Les politiciens du M5-RFP laisse la junte se masturber car ils pensent chacun à un potentiel poste. Il faut dire clairement les choses, déjà on apprend que le M5 a déposé 15 dossiers de ceux qui veulent être PM dans leur rang. Ces gens sont malades, maintenant si le PM venait à être choisi ailleurs, alors ils vont remettre à aboyer. Qu’ils la ferment car chacun d’entre eux est dans l’espérance qui se terminera en queue de poisson car les jeunes loups qui veulent manger maintenant sont dans la place. Les jeunes pieds nickelés sont à table avec leurs armes.
    Le Mali est un Airbus A380 entre les mains de gamins, affamés et insouciants de 10 ans qui essayent de le piloter dans un brouillard inqualifiable. La chute sera terrible!!! Il faut saluer la Cedeao qui est entrain de nous sauver en mettant des gardes fous.

  3. Qui a mis N’DAW en place? Dès qu’il a accepté un vice président contraire à la constitution, Il agira toujours sous leurs influence.

  4. C’est fait. Le premier ministre s’appelle Moctar Ouane, l’ancien ministre des affaires étrangères au temps de ATT.

  5. Si BA NDAW choisit son premier ministre parmi les membres sur la liste déposée à kati,il aura montré qu’il agit sous l’autorité des jeunes officiers supérieurs.
    LE M5 A COMMIS UNE FAUTE LOURDE EN CONTINUANT À COLLABORER AVEC LE CNSP APRÈS LA PRESTATION DE SERMENT DE BA NDAW.
    On conteste à BA NDAW l’autorité d’être désormais le premier responsable du pays.
    On continue à donner de l’importance à un groupe qui ne le mérite pas.
    L’intelligence politique aurait voulu que le M5 RFP prenne acte de la nomination de BA NDAW en cessant de reconnaître le CNSP comme l’autorité chargée de nommer le premier ministre.
    Un discret va se manifester par la nomination d’un cadre autre que ceux du M5-RFP.
    BA NDAW doit sauvegarder le CRÉDIBILITÉ qui lui reste en nommant le premier ministre de son choix.
    La collaboration avec le M5-RFP se fera autrement.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here