Me Demba Traoré aux militants URD : «Prêt, je le suis pour porter haut le flambeau…»

0

Maitre Demba Traoré, à la tête d’une forte délégation, s’est rendu à Kayes le week-end dernier, lors de l’Union pour la République et la Démocratie (URD). Durant son séjour, il a partagé avec les militants les valeurs du parti de la poignée de mains et ses intentions de porter les couleurs du parti lors de la prochaine présidentielle.

«Prêt, je le suis pour porter haut le flambeau de notre parti et celui de nos alliés, afin de redonner confiance et espoir à nos concitoyens.  Je suis prêt, fort de l’héritage de feu Soumaïla Cissé qui appartient à nous tous, et de vos apports, à tracer la voie de la paix et de la prospérité pour chaque Malien, en tout point du territoire national.

Je réponds, non sans appréhension, à l’appel de sympathisants, militants et cadres du parti soucieux de préserver nos acquis et de voir aboutir le grand dessein que nous murissons pour notre cher pays depuis tant d’années», a déclaré maitre Demba Traoré.

Me Demba Traoré a donc officiellement déclaré sa candidature à porter les couleurs du parti aux prochaines échéances présidentielles. «Je réponds à la volonté d’alliés politiques objectifs, qui s’adossent à nous avec l’espoir de mettre fin aux maux dont souffrent nos compatriotes ; je réponds aux sollicitations de leaders communautaires et plus largement à celles d’une société civile en attente de justice sociale et de prospérité économique; je réponds aux doléances d’acteurs publics et privés voulant renouer avec un fonctionnement normal de l’Etat et qui sont en attente d’un rebond de notre économie soumise à de nombreux aléas ; je réponds aux citoyens et justiciables rencontrés aux confins du Mali, au gré de dossiers défendus ; je réponds aux cultivateurs et éleveurs intimidés qui abandonnent champs et pâturages ; je réponds à ces millions de débrouillards pour qui la justice sociale ne fonctionne plus ; je réponds aux amis du Mali, qu’ils soient de la sous-région ou de contrées plus lointaines, avec lesquels nous avons de réelles convergences de vue sur la démocratie, sur les droits humains et sur le développement». C’est en ces phrases qu’il s’est adressé aux militants de l’URD et aux Maliens.

Pour cet ancien élu de la commune VI, il veut engager une réelle démarche participative pour poursuivre l’œuvre de Soumaïla Cissé. C’est pourquoi il fait appel aux comités, sous-sections, sections, associations, clubs de réflexion, afin d’apporter leurs contributions pour la réalisation du projet. Car, il estime qu’au-delà de l’important enjeu d’un mandat présidentiel, il est question d’une transformation durable et en profondeur du Mali, avec la participation active des Maliens.

«Ensemble, restaurons l’espoir. Unis, rétablissons la confiance ! Tous Ensemble, reconstruisons le Mali!», a-t-il rappelé.

A en croire Maitre Demba Traoré, une dure épreuve du destin l’a amené ce samedi 11 septembre 2021 à Kayes, pour les informer de sa candidature et solliciter leurs bénédictions, soutien et accompagnement précieux pour lui, le parti et le Mali.

Il a donné l’assurance aux militants et aux Maliens que sa détermination, son engagement et sa disponibilité restent et demeurent la poursuite du combat et de l’œuvre de leur cher et défunt Président feu Soumaïla Cissé.

« Nous croyons conduire le destin, mais c’est toujours lui qui nous mène…», disait Denis Diderot, « le destin donne d’étranges rendez-vous », renchérit Alessandro Baricco…

Après plus de trois décennies d’engagement politique continu tant au niveau local qu’au plan national et international, ma candidature peut paraître naturelle pour certains, mais elle survient sans doute à un moment que ni vous ni moi n’avions prévu. Pour parler de la perte brusque de leur président.

« Notre probité est notre marqueur le plus caractéristique. Nous n’avons jamais cédé aux mensonges ni aux calomnies, nous avons toujours œuvré avec comme seul bréviaire, comme seul argument la VÉRITÉ rien que la VÉRITÉ et toujours la VÉRITÉ.

Notre esprit constructif est un atout essentiel pour une démocratie entamée dans ses principes et dans ses fondements par une crise persistante. Nous avons su nous opposer avec courage quand il le fallait. Nous avons aussi fait preuve d’humilité pour saluer les actions qui nous semblaient aller dans le sens de l’intérêt général, quand il le fallait.

Nous savons faire preuve de discernement.

Nous sommes précurseurs en matière d’innovation politique tant par la rigueur de fonctionnement de notre organisation que par notre capacité d’accueil et d’intégration, gage de la grandeur de notre parti jamais démentie.

La place faite dans notre parti aux jeunes, aux femmes et à tous les groupes représentatifs de notre société reflète le sens de l’inclusivité qui nous anime.

Si l’URD n’a pas encore gouverné en tant que parti majoritaire, notre cheminement à nul autre pareil fait de nous, incontestablement, les mieux préparés à relever le Mali et redonner espoir aux maliens.

Car selon lui, leur capacité à absorber les chocs et autres crises de croissance est le meilleur indicateur de solidité de leur parti et de fiabilité des hommes et des femmes qui l’animent.

«Ces acquis ne doivent aucunement occulter les signaux faibles de tension, voire de dérives comportementales perceptibles ces temps-ci. Ils sont susceptibles de fragiliser le socle de notre cohésion interne. Notre savoir-faire, moteur de notre efficacité, a toujours bénéficié de nos postures individuelles et de notre vivre ensemble. Ces acquis sont précieux. Il est de notre devoir d’en prendre soin et de ne faire aucune place à l’esprit de division au sein de notre famille. Éloignons nous des préjugés et cessons les invectives. Nous devons rester unis, quoi qu’il advienne», a-t-il conseillé.

Et d’après lui, la quête de cette unité est au cœur de sa démarche. À ses dires, le solide ancrage de leur parti sur toute l’étendue du territoire national est une condition nécessaire à la conquête du pouvoir avec ses alliés. Même s’il reconnaît que ce seul ancrage n’y suffira pas.

«Plus que jamais, l’union est un enjeu crucial pour le Mali. L’URD se doit de réussir la sienne pour être l’artisan de celle de tout le peuple malien en quête d’une démocratie apaisée. Pour l’URD et pour le Mali, je sens le moment venu pour moi d’engager et de gagner la bataille politique suprême, celle de l’élection présidentielle, avec vous, jamais sans vous. Je viens demander à la Direction du parti et à vous tous, à partir de cette mémorable tribune, l’autorisation et la bénédiction. J’ai mûri avec ce parti, après mes premiers pas au Cnid Faso Yiriwa Ton, j’y ai exercé des fonctions sensibles. Je connais intimement ses forces à activer, ses atouts à mobiliser, mais également ses faiblesses résiduelles qu’il nous appartient de transformer en appoint positif», a-t-il laissé entendre.

Pour Me Demba Traoré, il peut réaliser ce large rassemblement sans lequel toute victoire serait illusoire. Et sa candidature qui, selon lui, est forte d’une légitimité d’appartenance sans ambiguïté ne souffrira point de défaut de cohérence. À ses dires, elle participera à la clarté de leurs discours politique. Et pour que l’union soit au service exclusif de la République et de la démocratie, il s’est engagé devant dieu, les militants et les alliés futurs, à incarner la vision de leur parti, l’URD».

Pour ses expériences, il dira qu’il a eu la chance et l’opportunité d’exercer de hautes fonctions au sein des trois pouvoirs, piliers de notre démocratie.

«Mon parcours d’homme politique, d’avocat et d’acteur actif de la vie associative m’a préparé à une telle rencontre avec le peuple malien», a-t-il rappelé.

Par ailleurs, il a adressé ses sincères félicitations et ses remerciements à la direction du parti, avec à sa tête le Pr. Salikou Sanogo.

Moussa Sékou Diaby

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here