Premier anniversaire de la prise du pouvoir par le colonel Assimi Goïta : Que retenir d’un an de gestion ?

1

Le Mali a célébré, le mardi 24 mai, l’an un de la mise à l’écart de la première équipe de la transition dirigée par le président Bah N’Daw et le Premier ministre Moctar Ouane. Aujourd’hui, il vient de passer une année sur la colline du pouvoir. Le colonel Assimi Goita a, malgré les conditions difficiles antérieures à son accession à Koulouba, marqué des points. Il consacre la libération du Mali vis-à-vis de la domination impérialiste. Grâce à ses actions courageuses et à ses décisions libératrices, le colonel Assimi Goïta, président de la transition, rétablit petit à petit le respect du Mali, bafoué par des gens sans foi ni loi agissant au nom d’une démocratie prédatrice, sur la scène internationale.  La question que l’on est en droit de se poser est de savoir quel bilan pour ce 1er anniversaire de la prise du pouvoir par Assimi Goïta ?

Le colonel Assimi Goita a fait de ses priorités l’équipement de l’Armée, comme preuve l’acquisition de plusieurs hélicoptères, matériels et équipements militaires qui ont été réceptionnés par le colonel Sadio Camara ministre de la Défense et des Anciens combattants.

Cependant, l’histoire retiendra que le colonel Assimi Goita a œuvré pour la cohésion sociale et  la paix en organisant les Assises Nationales de la Refondation(ANR). Sa main tendue plusieurs fois au cadre d’échange des partis politiques est la preuve de sa bonne foi, mais  aussi de  son engagement en tant que président de la transition, de rassembler  les Maliens autour des idéaux du nouveau Mali (Mali- Kura).

Tous les secteurs clés du développement du pays ont connu un début renouveau ce qui présage d’un lendemain enchanteur pour le Mali. Malgré tous ces efforts de redressement du pays, la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  a mis du bâton dans la roue du gouvernement en imposant des sanctions inhumaines, illégales et illégitimes   freinant du coup son progrès. La volonté de bien faire du colonel Assimi Goïta a été mise à rude épreuve à cause de l’embargo « injuste, illégal et inhumain ».  Malgré ces sanctions, le Mali a résisté et tient débout, car il place toujours sa souveraineté nationale en dessus de tout.

En un an seulement, le bilan des colonels  est satisfaisant et il sera plus glorieux quand ils  auront plus de temps. Tel semble être le souhait d’une frange importante du peuple malien.   Il ressort des statistiques de Mali-Mètre que 9 maliens su 10 sont satisfaits de la transition. Même si ce sondage est à prendre  avec précaution, il dénote une certaine adhésion du peuple à la transition c’est pourquoi nombreux sont les maliens qui demandent un temps relativement  raisonnable pour achever les chantiers qui sont déjà ouverts pour leur  réalisation.

L’une des grandes prouesses  du colonel Assimi Goïta et qui fera date dans les annales de l’histoire sera son NON à la France, comme Ahmed Sékou Touré de la Guinée en 1958. Il a fait de la souveraineté du Mali, pas un slogan factice, mais une réalité concrète, car il n’a pas hésité à expulser l’ambassadeur français du pays. Le colonel Assimi Goïta, a donné une réelle image au Mali à l’étranger, celle d’un pays respecté et respectable.

Les Maliens arriveront-ils à accompagner et soutenir ce combat jusqu’à la victoire finale ?

Pour rappel lors de la tribune de l’ONU, en septembre 2021, Il a fallu cette phrase du Premier ministre, Choguel Kokala Maïga, pour que le monde entier se rende compte  que la gouvernance du Mali a changé: «Le Mali a été abandonné en plein vol». Elle a été largement appréciée par la majorité de la population malienne ainsi que quelques Etats présents a cette tribune qui n’attendaient que ce moment solennel pour féliciter le courage exceptionnel des fils qui ont enfin décidé de restaurer la dignité, l’honneur, et la fierté du Mali sur la scène internationale. Le Président de la Transition Assimi Goïta  est en train de donner de l’espoir au peuple malien et Africain qui ne savaient plus à quel saint se vouer pour restaurer l’honneur, la dignité et la fierté, son engagement est en train de faire tache d’huile en Afrique. Mercredi 25 mai 2022 la gauche radicale de Juluis Maléma  de l’Afrique du sud  a fait une marche pour soutenir les autorités maliennes, plus les marches précédentes des autres pays. Les actions et décisions patriotiques, jusque-là, prises, par le colonel Assimi Goïta honorent le Mali.

En définitive, Il est désormais du devoir des maliens de s’unir et de  parler le même langage et être débout sur les remparts pour que le nom du Mali résonne encore car cette prise en main de notre destinée ne va pas sans sacrifices.

Assitan DIAKITE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. BONI est pris depuis une semaine sans aucun secours de personne, cela fait très mal, les cars pris en otage ont des passagers qui ont faim, comment faire pour les aider à trouver de la nourriture?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here