Préparatif du dialogue politique inclusif : Le ministre Amadou Thiam reçoit les membres de l’ADEMA Association

6

Dans le cadre des préparatifs du dialogue politique inclusif, préconisé par l’accord politique de gouvernance signé le 2 mai dernier, le Ministre de la Réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, Amadou Thiam, a reçu, le jeudi denier,  les membres de l’Adema Association.

-Maliweb.net- Objectifs : recueillir les avis de cette organisation de la société civile sur la question des réformes constitutionnelles. La délégation de l’Adema Association était conduite  par sa présidente  Mme Sy Kadidiatou Sow et l’ancien président de l’Assemblée nationale, Pr Alioune Nouhoun Diallo.

A travers cette rencontre, le ministre chargé des réformes constitutionnelles dit vouloir chercher  à mettre en place une cadre consultatif formel avec la société civile, s’entendre avec elle sur son format et établir son rôle dans la réussite du dialogue politique inclusif en perspectif. « Nous travaillons de telle sorte que toute la société civile puisse prendre part à ce dialogue politique inclusif, à l’appropriation des termes de références, qui ont été déjà conçus et qui feront l’objet s’un atelier de validation par la commission préparatoire du dialogue, soient pris en compte par tous, pour que la feuille de route  qui y sortira du dialogue puisse bénéficier d’une adhésion populaire », a déclaré Amadou Thiam. Ce dernier dit apprécier la franchise et l’apport qualitatif des membres de l’ADEMA Association en termes de propositions dans la consolidation de la démocratie.il a invité cette association,  qui a largement contribué à l’avènement de la démocratie ,  à davantage de réflexion pour améliorer le processus du dialogue en vue. Il a annoncé une rencontre avec le triumvirat, mis en place par le Président de la République, et son département pour une mise en commun des avis recueillis sur le sujet du dialogue.

Mme Sy Kadidiatou Sow a exprimé clairement la position, les craintes de l’association par rapport au processus des réformes constitutionnelles qui, selon elle, doivent être menées dans le cadre d’un dialogue inclusif. Il est important pour l’ADEMA Association qui tout le monde se retrouve pour discuter la feuille de route la meilleure pour le Mali, a déclaré Mme Sy Kadidiatou Sow, qui renchérit  « Nous avons insisté auprès du ministre de laisser les maliens de décider de ce qui doit être réformé ou pas ». ADEMA Association a émis des inquiétudes par rapport à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation relatives à la volonté de certains de l’accord au niveau national et international de vouloir accélérer la révision de la Constitution. « Si c’est ça la motivation de certains, nous avons dit au ministre que cela ne conviendra pas aux Maliens  parce que certaines dispositions de l’accord consacre la partition du pays… », a-t-elle indiqué.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. il y’a beaucoup de politiques de politiciennes autour dudit “dialogue politique inclusif “de nombreux compatriotes sont réservés sur la voie à suivre parce que le schéma qu’elle préconise condamne la nation à la division territoriale , et ils en déduisent que tout dialogue politique inclusif est possible dans le cadre de la démocratie à la seule condition de respecter son adhésion à l’unité nationale et aux principes des valeurs républicaine , on ne défait pas un pays pour les caprices d’un mouvement politique à tendance sécessionniste .A force de créer les commissions de toutes natures et des bons offices tous les sens donne l’impression que notre politique devient une ingénierie d’affaire , cette crise que nous souhaitons voir la fin est entrain devenir un vivier pour pas mal de nationaux et internationaux

  2. Mali-Chez Nous, les debats dont on parle se derouleront entre les membres de la classe politico-intellectuelle. Le peuple est le cadet de leurs soucis. Il s’agira pour eux de se mettre derriere le micro pour raconter des ideologies depasse’es qui n’ont rien a’ voir avec notre societe’!!!! TOUT CE QUE LE VAILLANT PEUPLE MALIEN VEUT DE CETTE MAFIA POLITICO-INTELLECTUELLE EST QU’ELLE LUI COLLE LA PAIX!!!! ELLE A FAIT DE NOTRE FASO LA FARCE DU MONDE. ON CREE TOUJOURS DES CRISES QUI PORTENT PREJUDICE A’ NOTRE PEUPLE. SI VOUS NE SAVEZ PAS COMMENT FAIRE, IL SUFFIT D’OBSERVER ATTENTIVEMENT CE QUE LES VOISINS DU MALI FONT! IL EST IMPERATIF ET URGENT DE METTRE FIN A’ CETTE CLOCHARDISATION DE NOTRE FASO!!!!
    LES DEBATS NE DONNERONT AUCUN RESULTATS PARCE QUE CELLES ET CEUX QUI PARTICIPERONT AUX DEBATS EN QUESTION ONT DES INTERETS QUI N’ONT RIEN A’ VOIR AVEC LES INTERETS SUPERIEURS DU MALI!!! POUR EUX, IL S’AGIRA DE FAIRE DES PETITS CALCULS ET DEPLOYER LES PETITES STRATEGIES POUR SE POSITIONNER POUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2023!
    PRESIDENT IBK, IL FAUT PRENDRE LES DECISIONS QUI S’IMPOSENT!!! TOUT LE RESTE N’EST QUE FOUTAISE ET PERTE DE TEMPS!!!!

  3. @Kinguiranke,
    Mon frère, je suis d’accord avec vous à certains égards. Thiam, en tant que Ministre des Réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, est sensé superviser les activités du comité d’organisation. Je ne suis pas sûr que ça soit approprié de sa part de s’interférer dans ce processus en faisant des rencontres parallèles, à moins que ses rencontres ne soient pas en rapport direct avec le dialogue. Mon seul souci est qu’il faut que les populations sachent qui fait quoi, et pourquoi dans la tenue de ce dialogue inclusif. C’est important de responsabiliser les acteurs…
    Personnellement, je tiens beaucoup à ce dialogue. S’il est bien organisé, je suis convaincu qu’il apportera des réponses durables à plusieurs de nos problèmes.

  4. Les dirigeants politiques maliens se sont mis d’accord pour ne pas etre d’accord. Les uns et les autres regardent leurs interets personnels. Le Mali est le cadet de leurs soucis. IBK doit opter pour une decentralisation tres pousse’e sans passer par les reformes. Le Mali n’a pas besoin de senat. Si vous voulez creer un senat, vous laisserez le peuple malien choisir ses senateurs. La ligne de succession au president ne doit pas changer. En cas de vacance du pouvoir, c’est le president de l’Assemble’e qui doit remplacer le president pour organiser l’election presidentielle dans les delais prevus par la Constitution actuelle. SOULIGNONS EGALEMENT QUE LES MALIENS DOIVENT RESTER EGAUX DEVANT LA LOI ET DANS LES URNES! Nous ne pouvons pas forcer les habitants de Gao et Kidal a etre membres d’une nouvelle entite’ qu’ils n’aiment pas.
    La question des mercenaires base’s a’ Kidal et la question Kurde sont similaires. LES QUESTIONS QUI SE POSENT AUX GENS QUI LES ONT UTILISE’S SONT: COMMENT NE PAS METTRE EN DANGER LES GROUPES ARME’S QUE NOUS AVONS UTLISE’S POUR ATTEINDRE UN BUT BIEN PRECIS? FAUT-IL RESPECTER LES TERMES DU CONTRAT SIGNE’ AVEC EUX? FAUT-IL LES ABANDONNER? FAUT-IL CREER UNE ZONE OU’ ILS SERONT PROTEGE’S APRES NOTRE DEPART? CE NE SONT PAS DES QUESTIONS QUI ONT DES REPONSES FACILES CAR CEUX QUI ONT UTILISE’ CES MILICES ARME’ES SAVENT QU’ILS ONT EN FACE D’EUX DES ETATS SOUVERAINS QUI TIENNENT AU RESPECT DE LEURS INTEGRITE’S TERRITORIALES RESPECTIVES. ILS REGARDENT AUSSI LE FUTUR CAR ILS AURONT PROBABLEMENT BESOIN DES SERVICES DESDITES MILICES DANS L’AVENIR.
    Mes amis, si nos etats decident de se comporter comme des…. religieux, les grands decideurs qui ont un plan international de lutte contre le terrorisme, chercheront des allie’s ailleurs.
    IL FAUT AVOIR UNE VISION POUR VOIR TOUS LES ASPECTS DU PROBLEMES. LES PETITES EMOTIONS DE QUELQUES POLITICIENS…. EMOTIONNELS DE NATURE ET SANS POIDS ET VOS ” VERITE’S ” N’INTERESSENT PERSONNE! IL S’AGIT DE SAVOIR COMPOSER AVEC LES GRANDS DECIDEURS DU MONDE POUR TIRER VOTRE EPINGLE DU JEU!!!
    ANGNE’ DO KE’ AN YERE’ NEGUEN NA. IL EST TEMPS DE CESSER DE SE TROMPER!!!!! LE MALI D’AUJOURD’HUI N’A MEME PAS D’ASSEMBLE’E! CELLE QUI ” EXISTE” EST…. PERIME’E DEPUIS FIN DECEMBRE 2018. DANS UN ETAT NORMAL, CES GENRES DE DISCUSSIONS SE PASSENT A’ L’ASSEMBLE’E OU NOUS AVONS LES REPRESENTANTS DU PEUPLE! QUE FAIRE? AU PAYS DE NENE SOUMARE’, ON MARCHE SUR SA TETE ET ON TIENT A’ CE QUE LES AUTRES FASSENT LA MEME CHOSE!!!!!!
    LE ROI BITON SALUE SA “NOUVELLE” BELLE SOEUR SYLLA QUI EST CACHE’E QUELQUE PART DANS LES CASES DE MANANTALI. LES TENTES DE MOUKREYA SONT MEILLEURES! RIRE!!!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!!

  5. Mali-Chez Nous, tu sais tres bien que le Comite d’Organisation nomme par le President est non inclusif et non representative du Mali dans sa diversite, ces 4 braves Maliens ne represententent pas le Mali dans sa societe plurielle, alors si Thiam veut sauver le processus ce n’est pas mal, mais comme on ne peut pas noyer le poison dans l’eau ce que Mme Sy a tres bien vu et dit si c’est pour faire la partition du Mali a travers la revision de la Constitution Malienne c’est une peine perdue en effet le processus est mort-ne comme le pense Prof Issa NDiaye

  6. Mais finalement qui sont les véritables maître d’ouvrage et maître d’œuvre dans l’organisation de ce dialogue inclusif ? J’ai cru comprendre que le comité d’organisation nommé par le Président de la République bénéficie d’une certaine liberté dans la définition/choix des références thématiques. De l’autre côté, le ministre Thiam semble montrer qu’il en est un autre maître d’œuvre, au lieu d’un maître d’ouvrage. Pour éviter que le projet ne meurt prématuré, il faut que les rôles de tous les acteurs soient clairement définis et approuvés par nos populations. Il y a une sorte de cafouillage administratif qui se développe autour de l’organisation du dialogue. Cela n’aide pas dans l’atteinte de nos objectifs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here