Sortie de crise au Mali : Mariko plaide pour la rupture avec l’ancien système

1

En vue de se prononcer sur la situation nationale du Mali, les membres du mouvement démocratique populaire (MDP) ont tenu, mercredi 21 octobre, une conférence de presse. Pour la circonstance, la thématique du jour était : « Situation politique nationale ».Occasion pour l’opposant politique Oumar Mariko, ancien député de Kolondiéba d’appeler le peuple à la résistance.

D’entame de ses mots, le conférencier Mariko a rappelé que des personnes ont perdu, presque dans toutes les régions du pays, la vie avant la démission de l’ex-locataire de Koulouba,(IBK). Le président de SADI trouve important que le peuple malien s’inspire des peuples boliviens.Cela,s’est-il expliqué, pour que la victoire partielle obtenue à travers le départ du régime IBK  soit totale  avec l’affirmation de la volonté du peuple. Le 29 novembre 2019, rappelle-t-il, des forces politiques, des associations et syndicats se sont, suite à l’appel du parti SADI (solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance) retrouvé au sein de ce regroupement politique dénommé MDP. La création du mouvement est partie du fait que le régime IBK et son système étaient « les seuls responsables de la mauvaise gouvernance dans le pays, des  responsables des dérives, et de la perte de souveraineté du Mali ». Dès lors, indique Oumar Mariko, les membres du MDP se sont engagés dans un combat pour  faire partir ledit régime.

Un vœu devenu possible grâce au parachèvement de la lutte en date du 18 août 2020 par les militaires (CNSP),a-t-il soutenu. Le conférencier a, pour l’occasion, aussi rendu hommage aux manifestants tués lors des contestations, soulignant: « Lorsqu’on meurt dans les bras de la patrie reconnaissante, la prison n’existe plus, de la mort renait la vie ». D’après lui, le régime IBK est tombé certes, mais le système qui a façonné notre nation est encore là. « Le MDP qui s’est inscrit sur le double tableau de la lutte contre le régime et du démantèlement d’un système de prédation instauré au Mali, a l’ambition légitime de poursuivre sa lutte pour porter au pouvoir  ses ambitions d’un nouveau type d’Etat, orienter vers  la satisfaction de notre peuple »,a-t-il évoqué. Le mouvement politique composé de 34 associations, des syndicats et des partis politiques a lancé, via la voix de Oumar Mariko, un vibrant appel à ses militants pour le renforcement du combat enclenché et le renversement du système actuel afin d’aboutir à un nouveau Mali.

Aux Maliens de l’extérieur qui ont mené ce combat jusqu’à la chute du régime IBK, Marikofleur fait savoir que le combat doit continuer. « La lutte continue pour que nous puissions entamer avec beaucoup de lucidité la deuxième phase de notre combat, celui contre le système », a-t-il précisé en appelant  les Maliens à la mobilisation, et sûr d’une chose : «  Il ne sert à rien de pleurnicher, de s’attarder sur des manquements. Ce qui compte aujourd’hui pour le MDP, explique Mariko, est que les forces qui ont intérêt au changement doivent comprendre que le combat devient encore plus complexe. Car, poursuivait-il, il s’agit d’arracher le pouvoir entre les mains des prédateurs que n’était pas que IBK seul. Nous avons gagné une manche, nous gagnerons la guerre ».

                                                                                                                        Mamadou Diarra

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here