Budgets nutrition et Wash dans les communes et cercles : Le GSB présente son rapport provisoire

0

Le Groupe Suivi budgétaire et ses partenaires étaient réunis le lundi 1er août 2022 à l’hôtel Olympe de Bamako autour du rapport provisoire d’analyse des budgets des cercles et des communes sur la nutrition et le wash de 2019 à  2021. Plusieurs propositions ont été faites en vue d’améliorer le rapport présenté.

Initiée par le Groupe Suivi Budgétaire (GSB) avec l’appui de ses partenaires, cette étude est le fruit des collectes de données menées par les Comités de Veille Citoyen (CVC) et les Commissions Régionales de Suivi Budgétaire (CRSB). Ce rapport provisoire présente une étude d’analyse des budgets des cercles et communes sur la nutrition et le Wash.

Selon le Consultant Issiaka Sanogo, l’objectif de cette étude était de connaître le budget réel alloué à la nutrition et au Wash de 2019 à 2021 dans le budget des cercles et communes ciblés ainsi que le mécanisme pour intégrer une ligne budgétaire consacrée à ces problématiques.  Elle a montré que dans chacune des communes, la budgétisation en général et, en particulier celle de la nutrition et du Wash sont fonction de la disponibilité des ressources financières.  Pour le consultant, face à la rareté des ressources financières, la nutrition et le Wash apparaissent comme moins prioritaires pour la planification des activités dans les PDESC. « Ils deviennent le plus souvent l’affaire des ONG et autres partenaires techniques et financiers. La mauvaise gestion des maigres ressources des communes n’encourage pas les populations à faire confiance aux autorités communales, toute chose qui impacte sur la mobilisation sociale et financière en faveur du développement durable des communes. Tous ces manquements constituent des facteurs limitant pour la bonne budgétisation des activités de Nutrition et du Wash dans les budgets des communes-cibles », a-t-il ajouté.

Dans les vingt-quatre (24) communes-cibles des trois régions notamment Kayes, Koulikoro et Sikasso, les dépenses en nutrition et en Wash connaissent des évolutions généralement en dents de scie, a fait savoir Issiaka Sanogo. La promotion de la budgétisation de la Nutrition et du Wash passe par la levée des facteurs limitant sa bonne faisabilité dans chacune des communes-cibles.

Les représentants de l’ONG Action Contre la Faim (ACF) et du ministre de l’Economie et des Finances ont remercié l’assistance pour sa présence avant d’insister sur la nécessité de faire des propositions concrètes pour améliorer le document. Répondant à cet appel, plusieurs participants ont apporté leurs contributions jugées pertinentes.  « C’est vraiment une satisfaction pour le Groupe du Suivi Budgétaire et ses partenaires de pouvoir partager cette étude. C’est un projet dont je souhaite que les contributions fassent améliorer la qualité du document. Cela nous permettra d’avoir un document qui a le sentiment de tous et qui servira de document de base pour engager un vrai plaidoyer. Encore une fois merci aux partenaires et à l’Etat de cet accompagnement », a exprimé Tiémoko Souleymane Sangaré, Président du GSB.

L’étude formule plusieurs recommandations destinées aux communes-cibles et au Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) et ses partenaires. Ce sont entre autres, informer et sensibiliser les communautés (internes et externes) pour leur meilleure implication dans le développement de leur cité ; renforcer la compréhension de la nomenclature du budget des collectivités dans les différentes collectivités (communes, cercles, régions) ; renforcer le plaidoyer en faveur de la promotion de la nutrition et du Wash dans les communes ; mettre en place une équipe indépendante de suivi du plan de plaidoyer dans chacune des communes ; rendre les Comités de Veille Citoyen (CVC) et les Commissions Régionales de Suivi Budgétaire (CRSB) plus opérationnels dans le suivi de l’analyse des budgets des cercles et des communes sur la nutrition et le Wash ; renforcer à moyen terme, l’accompagnement de tous les acteurs communaux du processus budgétaire afin de consolider les acquis.

Boubacar Idriss Diarr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here