Campagne mondiale des 16 jours d’activisme : Hêra Fondation plaide pour que la lutte contre les violences faites aux femmes dépasse les frontières.

0

Les violences faites aux femmes et aux filles sont une triste réalité au Mali malgré l’engagement des uns et des autres, luttant contre ces violences. En effet, depuis 2019, Hêra fondation œuvre à assurer une assistance juridique et judiciaire à toutes les femmes victimes de violence au Mali.

Dans le cadre de la campagne mondiale des 16 jours d’activisme, Hêra Foundation a organisé, le 9 décembre 2021, au CICB, la 3ème édition de sa traditionnelle conférence active « DOKERA », sous le thème : « La lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles au Mali, mythe ou réalité ?». En effet, depuis 2019, Hêra fondation œuvre à assurer une assistance juridique et judiciaire à toutes les femmes victimes de violence au Mali. Ainsi, à ce jour, près de 200 femmes sont continuellement assistées et plus de 60 enfants ont bénéficié de parrainage scolaire et près de 350 autres ont reçu des Kits scolaires grâce au projet KHALIFA.

De plus, une dizaine de femmes ont également bénéficié du fond FESO à hauteur de 250 mille francs chacune à jour de remboursement, il faut le préciser, afin de favoriser leur réinsertion socioéconomique et leur permettre d’avoir une vie décente et pouvoir s’occuper dignement de leurs familles et surtout d’elles-mêmes. Pour Me Tall Nadia Biouélé, présidente de Hêra Foundation, les violences faites aux femmes constituent une violation des droits de l’Homme, les droits de la femme faisant partie intégrante des droits de l’Homme.

A l’en croire, les violences faites aux femmes ont de lourdes conséquences pour un pays et freinent inéluctablement son développement, en empêchant la réalisation des progrès dans certains domaines tels que l’élimination de la pauvreté, la paix et la sécurité. Plus loin, elle a précisé que la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles est une lutte de la vie et pour la vie, pour la survie de nos mamans, nos sœurs et nos filles. Elle a plaidé en faveur du renforcement de la protection de celles qui risquent leur vie et leur sécurité en défendant les femmes et en recherchant un peu plus d’égalité de droit pour elles. « Lorsqu’une femme défend les droits d’une autre femme, elle lutte aussi pour sa famille, sa communauté, son quartier, son pays », a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, Hêra fondation réaffirme son engagement ferme à poursuivre son plaidoyer auprès des décideurs publics, religieux et traditionnels, pour l’adoption d’une loi plus protectrice des droits des femmes et l’instauration d’une réponse judiciaire appropriée aux cas déférés par-devant la justice. De même, la fondation réaffirme son engagement auprès des femmes victimes des violences basées sur le genre à travers la continuité du service de l’assistance juridique et judiciaire. La fondation compte ouvrir, prochainement, un centre d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences conjugales ainsi que le déploiement de ses services dans les régions du Mali durant cette année 2022. Pour la présidente, la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles doit être nationale, sous régionale et mondiale.

OBD

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here