Maître Mountaga Tall et Nouhoum Sarr édifient les étudiants de l’UCAO-UUBa sur la notion de démocratie

0

«La démocratie a apporté la liberté dans tous les domaines. Auparavant, cette liberté était un privilège», a expliqué, en conférence-débat sur cette thématique, Me Mountaga Tall,  président du CNID-Faso Yriwaton (Congrès national d’initiative démocratique).

Dans le cadre de la 5ème édition du festival de films sur les droits humains et la liberté d’expression (Ciné droit libre), une conférence-débat sur «la démocratie» a été animée par Me Mountaga Tall,  président du CNID-Faso Yriwaton (Congrès national d’initiative démocratique) et Nouhoum Sarr, membre du Conseil national de transition (CNT), président du Front africain pour le développement (FAD), le jeudi 11 mars 2021, à l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest-Unité Universitaire à Bamako (UCAO- UUBa).

Après avoir mis l’accent sur le coup d’Etat de 1968 et la constitution de 1974 au Mali, Me Mountaga Tall a indiqué que le CNID-Faso Yriwaton (Congrès national d’initiative démocratique)- Association a œuvré pour l’avènement de la démocratie pluraliste au Mali. Ce d’autant qu’il n’y a pas selon lui une alternative à la démocratie. «Elle est comme un arbre qu’il faut arroser», a-t-il précisé.

Pour l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, la démocratie a apporté beaucoup de choses au Mali comme la possibilité de se réunir librement et parler du Mali. «La démocratie a apporté la liberté dans tous les domaines. Auparavant, cette liberté était un privilège», a-t-il rappelé, jetant du coup une pierre dans le jardin des pourfendeurs de la démocratie.

Le président du Front africain pour le développement (FAD) et membre du CNT, Nouhoum Sarr, abonde dans le même sens. Comme son aîné Me Tall, il estime qu’il n’y a pas d’alternative à la démocratie.

Si même Nouhoum Sarr reconnaît qu’il n’existe pas de système démocratique parfait. Il a expliqué que la démocratie est un système de gouvernance dans lequel la souveraineté appartient exclusivement au peuple qui la délègue aux Institutions.

«La démocratie est le gouvernement du peuple par le peuple et pour peuple» a-t-il rappelé avant d’ajouter qu’en tant que processus, elle comporte plusieurs étapes. Tout comme Me Tall, Nouhoum Sarr a égrainé les avantages de la démocratie comme la liberté d’expression et le multipartisme intégral.

Il faut rappeler que la conférence s’est tenue en présence de Dr. Sœur Thérèse Samaké, responsable Académique et pédagogique de l’UCAO-UUBa, de Dr. Alexis Dembélé, doyen du département Journalisme/Communication et de nombreux étudiants. Ceux-ci ont posé des questions de clarification aux

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here