Contribution : Quelles solutions pour le nord-Mali ?

0
8

                Il est vraiment temps de se dire les vérités, sur la gestion chaotique et honteuse de la crise qui secoue le nord-Mali. Le Malien est patient, sinon même très patient mais sa patience a des limites.

                Le pouvoir actuel a fait des Maliens (au sud) et des super-Maliens (au Nord), entretenu et encouragé cet injuste traitement des Maliens sur tous les plans. Toutes les aides de l’extérieur sont orientées vers le Nord, beaucoup de grands projets à réaliser au sud ont été déplacés vers le Nord souvent dans des zones qui n’en n’ont pas besoin, ou en ont moins besoin, des groupes électrogènes de grandes agglomérations déplacées vers de petites villes au nord, les portes de la fonction publique grandement et gratuitement ouvertes aux ressortissants de ces zones, tout le temps et dans tous les secteurs tandis que les autres sont soumis aux corruptions et pratiques honteuses des concours, les jeunes diplômés pullulent le Mali et chôment éternellement car d’autres viennent prendre leur place sans concours et même souvent sans fournir de dossiers. Les pouvoirs sont les premiers à violer les principes sacro-saints de notre chère Constitution : ” Les Maliens naissent … libres et égaux en droits “.

Ce faisant, ATT et son Gouvernement ont cultivé et suscité une haine ou un mépris de ces populations du nord par l’opinion nationale. A force de contenir, et de retenir cet anti-nordisme, les populations ont explosé avec cette guérilla qui ne dit pas son nom.

ATT l’a toujours dit dans son discours qu’avec la fin de la guerre en Libye il y aura des foyers de tensions dans notre pays, le connaissant, fallait-on laisser entrer ces mercenaires Libyens aidés de quelques Touaregs, et c’est là qu’il y a amalgame avec tout un arsenal surpuissant sous prétexte que c’est des Maliens, sacrés Maliens de dernière heure car eux-mêmes ne se considèrent pas comme des Maliens. Qui a mandaté ces criminels pour réclamer une part du Mali en leur nom ? L’Azawad a-t-elle jamais été exproprié ? Et par qui ? Et depuis combien de temps ? Le monde entier connait la réponse à ces questions. Le Mali est UN et Indivisible, et les descendants de Soundjata KEITA, Biton COULIBALY, Sonni Ali Ber, Askia Mohammed, Firhoun et autres ne cèderont un centime de leur territoire à des délinquants, des bandits de grands chemins, des apatrides.

Après leur défaite cuisante en Libye face aux forces Loyalistes, ces criminels qui vont de défaite en défaite ont abattu leur dévolu sur le Mali qui a toujours été un bon pays d’accueil et qui les a accueillis à bras ouvert. Ha ! L’ingratitude ! Pour ces voleurs d’armes libyennes qui viennent tuer les Maliens et perturber notre quiétude, qui viennent opposer des Maliens à d’autres Maliens, ce combat devrait être stratégique pour ATT et son Gouvernement.La Coopérationmilitaire avec le pouvoir actuel libyen est très capitale dans la résolution de cette crise. L’aide de l’armée libyenne qui a défait ces brigands est nécessaire, car à présent c’est leurs armes volées qui sont utilisées par ces rebelles, ils viendront les traquer jusqu’au Mali avec l’aide de notre vaillante armée, ainsi ils récupéreront non seulement leurs armes mais aussi en feront leurs prisonniers et les infligeront les sanctions qu’ils méritent.

Cette fois-ci il n’est plus besoin de pourparlers quand ils seront en passe de perdre les combats, et aucun compromis de cession d’un centime du territoire ou d’argent à des gens qui doivent passer au Tribunal Pénal International.

Mohamed COULIBALY

 

INSECURITE AU NORD-MALI

Le Mali, notre pays en voie de délitement

Nous sommes habitués, Maliens comme Etrangers, depuis les temps reculés, en tout cas depuis le Moyen Âge et jusqu’en 1990, à vivre dans l’espace géographique qui a été couvert par l’Empire du Mali, l’empire Songhay, le Soudan français et le Mali de 1960 à 1990, en harmonie et en paix d’un bout à l’autre de ces Etats. Nous sommes le premier Etat ARC-EN-CIEL au monde et nous en sommes fiers.

Jusqu’en 1990, nous ignorions dans notre espace de vie la notion même de “Blanc et Noir” ! En effet, nous nous percevions en “Personne de Peau Noire” et en “Personne de Peau Rouge” ou de “Peau Blanche“. Ainsi, nous étions des “Personnes” peu importait notre couleur ! Maintenant, on entend que le Mali est formée de BLANCS et de NOIRS et non de MALIENS noirs et blancs, la couleur est donc devenue plus importante que l’homme qui la porte !

Depuis plus de deux décennies, notre pays vit une rébellion larvée et endémique qui annule tous les efforts déployés par notre pays à travers les programmes de développement soigneusement mis aux point et même en exécution. Aujourdhui, les trois quarts de notre pays sont sous le feu, nos armées, par euphémisme, sont en difficulté sur chaque parcelle (villes, villages, fractions et campagne, etc) de notre vaste territoire. De Andéramboukane à Tombouctou et de Tessalit à Douentza, l’Etat a tout simplement disparu depuis dix ans !

Cette zone est devenue le lieu géométrique de toutes les impuissances de l’Etat malien, prises d’otages, enlèvements des biens de l’Etat et des citoyens, les trafics de drogue et de cigarettes, enrichissements illicites, corruption, implantation des groupes de rébellion, d’Alqaida, d’Aqmi, des Salafistes et même de Boko Haram ! Autant de calamités accumulées dans cette zone, montrent clairement la carence notoire de notre Etat ou de ce qu’il en reste.  L’idée générale des défaitistes, c’est quoi ? Elle a trois composantes :

1. On ne peut pas combattre Al-Qaïda et d’ailleurs, en Afghanistan, les Américains eux-mêmes ont échoué, disent-ils, en oubliant que c’est en Afghanistan que les Américains ont échoué et non en Amérique ; il faut donc les laisser s’installer même s’ils enlèvent des étrangers qu’ils viennent emprisonner et négocier sur notre territoire ; mais ces actes ignobles permettent d’enrichir les intermédiaires.

2. Il y a un complot contre le Mali,la Franceet même l’Algérie ne sont pas claires ; il n’y a pas d’insécurité au Mali ! On refuse de voir la réalité ! Or plus ami et frère du Mali que l’Algérie on meurt !La Franceet l’Algérie ne peuvent pas venir régler les problèmes du Mali à la place du Mali. Nous devons nous assumer et ne pas transférer nos propres faiblesses sur les autres pour les rendre responsables de nos maux.

3. Les Rebelles prennent nos garnisons d’assaut parce qu’ils veulent de l’argent et on leur livre des valises d’argent avec lequel ils s’arment pour combattre nos armées. Tout cela permet de renforcer les faux et incompétents médiateurs qui compliquent le problème de la rébellion et de l’insécurité. Il faut remarquer que les cadres du nord ont été systématiquement écartés de toutes les formes de recherche de solution au problème de la rébellion.

Le résultat est qu’il ne sera même pas possible d’en trouver la solution. Car pour l’opinion internationale, et cela est accrédité par la pratique folklorique, aveugle et légère de l’Etat malien qui consiste à faire croire que Kidal, Gao et Tombouctou ne sont peuplés que de Touaregs ! Il n’y a pas d’Arabes, pas de Sonrhaïs et pas de Peuls. Il y a seulement un tête à tête entre l’Etat et les Rebelles, excluant toutes les autres communautés y comprise l’écrasante majorité des Touaregs eux-mêmes, qui  ignorent l’avenir de leurs propres conditions dans ce tête à tête fermé et opaque même pour le peuple malien !

A cette gestion superficielle, peureuse et désordonnée du problème dela Rébellion, il faut ajouter les velléités de réformes, à travers des textes inconsistants, impréparés, improvisés et pas bien réfléchis, tels le Code dela Famille, l’AMO, le projet de Constitution et le dernier découpage administratif, pour ne citer que ceux-là,  et qui ont fini par mécontenter l’ensemble des Maliens. Maintenant, la gestion autocratique du pays a mis à genoux notre grand et beau pays. Cette gestion a montré ses limites, le pays se délite petit à petit malgré l’héroïsme de nos soldats. Car, seuls les ignorants oseraient douter du courage de nos officiers. Comment pourraient-ils résister, mains nues, à l’armada venue de Libye que le Pouvoir a laissé pénétrer sur notre sol avec bienveillance ?

Ainsi, le résultat de toutes ces pratiques de gouvernance est le délitement du Mali, la honte de voir nos soldats qui abandonnent nos villes et villages, populations, bétails et terres à des Rebelles dont de nombreux étrangers fanatiques et terroristes, la honte de voir nos soldats qui  fuient au Niger, en Algérie et en Mauritanie pour gagner Bamako, la honte de voir des Maliens honnêtes et paisibles fuir par milliers dans les pays voisins, après que leurs biens et leur honneur aient été ravis et que leur vie ait été mise en danger, leur seul crime étant d’avoir une peau plus claire que d’autres ! Cela est de la responsabilité de l’Etat ! Hélas, le vase est trop plein et Koulouba doit tirer les conséquences nobles et élégantes qui s’imposent. Il n’est plus possible de continuer à gouverner le Mali de cette façon. S’il est permis à un Malien de mettre sa bouche là-dedans, on peut suggérer :

a. Equiper les soldats maliens afin qu’ils reprennent pied à pied chaque mètre perdu sur le terrain

b. Ramener la paix sur l’ensemble du territoire national

c. Exiger la sécurité pour tous les Maliens sur l’ensemble de la terre malienne

d. Proscrire le délit de faciès et de couleur de peau et le criminaliser.

e. Faire comprendre, par l’Etat, à l’opinion nationale et internationale que la terre disputée est une terre malienne où vivent Arabes, Peuls, Sonrhaïs, Touaregs, Bambaras et Bozos. Elle n’appartient donc pas aux seuls Touaregs!

f. Abandonner toutes les velléités de reformes qui en ajoutent à la tension et veiller à ne pas violerla Constitutionde 1992. Exemple : le Président dela Républiquedoit immédiatement retirer le projet de Constitution pour détendre l’atmosphère ; d’ailleurs, ce projet est désormais interdit par l’article 118, alinéa 2, dela Constitutionde 1992. Ce n’est donc pas la peine de s’obstiner à entretenir les illusions perdues.

g. Entreprendre des médiations et négociations avec les rebelles maliens, nos frères. Mais de telles démarches doivent désormais impliquer arabes, peuls, sonrhaïs et touaregs, etc, sinon, c’est l’Etat lui-même qui grossira les rangs des rebelles Touaregs et qui sera responsable de la création d’autres groupes rebelles venant des autres ethnies.

h. Les médiations et négociations doivent être de la responsabilité exclusive du Ministre des Affaires Etrangères, à l’exclusion de tout autre Ministre, en éliminant tous ces intermédiaires dont la rébellion est devenue le fonds de commerce.

i. Enfin, ne se consacrer désormais  qu’à ramener la paix et à organiser exclusivement l’élection présidentielle.

Que Dieu bénisse et sauve le Mali et qu’il dresse ses Zabaniyas entre le Mali et les ennemis de notre nation.

Bamako, le 3 février 2012.

Pr Mohamed ALFA HAMANE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.