Mali : les soldats français sont à Kidal

146 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Les militaires français continuent de progresser au nord du Mali. Ils ont atterri dans la nuit du 29 au 30 janvier sur l’aéroport de Kidal, l’une des villes du nord du Mali, redevenue depuis le départ des salafistes, le fief des rebelles du MNLA. Cette opération militaire de l’armée française, moins « spectaculaire » que celles menées à Gao et Tombouctou s’est déroulée discrètement, après plusieurs vols de reconnaissance dans la journée.

Militaires français sur l’aéroport de Bamako, au Mali, le 14 janvier 2013. AFP

Les militaires français ont atterri hier soir vers 20h30 (heure locale) sur l’aéroport de Kidal. Plusieurs hélicoptères et gros porteurs se sont posés dans la nuit noire, le courant électrique étant à ce moment là coupé dans toute la ville. Des habitants résidant tout près de la piste ont entendu à plusieurs reprises le bruit vrombissant des moteurs d’avions.

L’intervention française s’est déroulée sans qu’un seul coup de feu ne soit tiré. Alors la question qui se pose : y a t-il eu un accord préalable avec le MNLA, Mouvement national de libération de l’Azawad, dont les combattants étaient revenus la veille en grand nombre dans la ville ? C’est probable.

Pour l’heure, ce sont, en tout cas, les Français qui se déploient à Kidal sans aucune autre force malienne ou africaine de la Misma. Joint par téléphone hier soir à Kidal, un responsable du MNLA affirmait que son mouvement n’accepterait pas de soldats maliens.

Dans ce contexte, le déploiement des militaires français, arrivés les premiers sur le terrain, s’apparente a une sorte de force tampon qui n’aurait pas pour objectif de chasser le MNLA de son grand fief du Nord.

Le MNLA, de son côté, ne prenant pas le risque d’affronter les Français. Après cette intervention à Kidal, troisième grande ville du Nord, l’armée française pourra continuer de faire valoir qu’elle poursuit bien la reconquête de l’intégrité du territoire malien.

Par RFI - Article publié le : mercredi 30 janvier 2013

 

146 Réactions à Mali : les soldats français sont à Kidal

  1. Anaiss

    Ces bandits armée ne savent pas ce qui veut dire <> du Mali ne faut pas que les français se trompent ils ne connaissent que le langages des armes et du bâton qui vivras verras

  2. L' ENFANT NOIR

    En tout cas la vérité viendra,comment peut-t- on comprendre que les soldats français débarquent à Kidal sans les soldats maliens? Pour la libération des localités comme Kona,Diabaly,Gao,et Tombouctou l’armée malienne était tête de ces théâtres opérations et pourquoi elle n’est pas
    présente à kidal?

    • blanche neige

      les maliens n’ont qu’à avoir des avions ! pas question de les trimbaler gratis :mrgreen:

    • tdjan

      Calmez vous, les français n’ont pas d’arrières pensées, ils agissent ainsi pour éviter un drame comme celui du Rwanda. Tous ceux qui connaissent le problème du génocide rwandais comprendront forcement la position de la France.
      Que feraient les militaires maliens en face des éléments du mnla?
      L’armée française sait ce qu’elle fait, laissons la gérer ce problème.
      C’est vrai que nous avons été humilié, les populations des villes occupées ont souffert dans leurs chairs, des militaires maliens ont été égorgés par les éléments du mnla et d’an sardine, laissons la paix s’installer et la justice faire son travail. Ne laissons pas la colère et la haine prendre le dessus. Le monde entier est à notre chevet parce que le monde entier sait que nous sommes victimes d’agression.
      La France n’a pas reconnu la pseudo indépendance de la fameuse azawad, les USA ne l’ont pas reconnu, l’ONU ne l’a pas reconnu, aucun pays ne l’a reconnu.
      De grâce, laissons les choses se dénouer sans tueries.

    • LaBamakoise

      @ L’ENFANT NOIR. En effet, on est étonné de l’absence de militaires maliens, au rôle purement représentatif dans cette guerre.

      Je n’en sais pas plus que tout le monde ici, mais peut-être que la France est en train de négocier la libération de ses otages, qui ne sont pas oubliés par le gouvernement Français dans cette guerre.

      Dans cette hypothèse, il est tout à fait normal que la présence de militaire maliens ait été considérée comme inopportune au moment de l’entrée à Kidal.