Agression de l’Otan contre la Libye : L’Appel de soutien du Congrès du Peuple libyen au président de l’Assemblée Nationale du Mali… Sans suite

0

La représentation nationale de la Libye, le Congrès du Peuple de la République Arabe Libye a adressée une lettre au président de l’Assemblée Nationale du Mali, l’Honorable Dioncounda Traoré, demandant le soutien de protestation de la représentation nationale de notre pays contre les bombardements de l’OTAN.

A travers ladite demande, le secrétaire général du Congrès du Peuple, Mohamed Abdoul Kassim s’interroge sur le silence incompréhensible de l’Assemblée Nationale du Mali face au ‘’massacre’’ des enfants de la Libye. En clair, la représentation nationale du Peuple Malien n’a pas réagi.

Ce, Malgré une proposition de résolution portant opposition à la guerre en Libye adressée par l’honorable Oumar Mariko au groupe parlementaire d’amitié avec la Libye. Le 23 mai dernier, le Congrès du Peuple de la République Arabe de la Libye a envoyé un fax à l’honorable Dioncounda Traoré, président de l’Assemblée Nationale du Mali. Lequel document invite non seulement l’Assemblée Nationale du Mali à s’opposer au massacre des enfants de la Libye dans leur sommeil et détruire les constructions de ce pays, mais aussi, interpelle le parlement malien par rapport à son ‘’silence incompréhensible » depuis le 19 mars dernier. Pour ce faire, la représentation nationale du Peuple de la Libye a formulé trois questions dans son fax à l’adresse de celle de son pays frère et ami.

N’est-il pas de votre responsabilité internationale et humanitaire de mettre fin à cette agression perpétrée contre une population paisible vivant dans un petit pays qui se bat pour son développement?

Auriez-vous décidé au conseil international de sécurité de massacrer les enfants de la Libye dans leur sommeil et détruire les constructions de ce pays ?

Alors, pourquoi garder un silence incompréhensible, pourquoi ne réagissez-vous pas pour mettre un terme à cette  agression  qui a commencé depuis le 19 mars 2011 et qui continue encore, se justifiant à tort par la résolution N° 1973 du Conseil international de sécurité?

Ainsi s’exprimait, le secrétaire général du congrès du Peuple de la Libye Mohamed Abdoul Kassim. Depuis le 23 mai dernier, ce fax reste sans suite.

« L’Assemblée Nationale de notre pays continue de cautionner cette agression à travers son silence incompréhensible » comme le précise le secrétaire général du Congrès du Peuple de la Libye. Cela, malgré des marches de protestation et des séances de lecture du coran et de bénédiction  initiés par la communauté musulmane de notre pays. Et surtout la mise en place de nombreux réseaux et associations au Mali pour protester contre la guerre en Libye.

La proposition de résolution proposée par Honorable Oumar Mariko portant opposition à la guerre en Libye, sans succès

Suite au silence de l’Assemblée Nationale du Mali et face à la demande d’opposition de la Libye contre l’agression de l’OTAN, l’honorable Oumar Mariko s’est manifesté.

Pour ce faire, l’opposant politique de notre pays a saisi le président du groupe parlementaire d’amitié avec la Libye, dont il est  lui-même membre. Tout en lui adressant une proposition de résolution portant opposition à la guerre en Libye. Dans cette proposition de résolution, le président du parti SADI signale que l’OTAN porte une grave atteinte au droit international. Une menace contre tous les pays du tiers monde. Car, violant les principes sacrés de la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat. Et d’autre part, légitime et normalise la politique des deux poids et deux mesures pratiqués par certains pays membres du conseil de sécurité.

Faut-il rappeler que l’Union Africaine a demandé lors d’un mini-sommet extra ordinaire à Addis-Abeba le jeudi 26 mai dernier, la fin des bombardements de l’OTAN sur la Libye afin d’ouvrir la voix à  une solution politique ?

Au Mali, l’on suit avec une attention soutenue l’évolution de la guerre que l’OTAN mène contre la Libye faisant de nombreux morts d’enfants, de femmes et de civils innocents. A cet effet, l’honorable Oumar Mariko, dans sa proposition de résolution, invite l’Assemblée Nationale du Mali à exiger la fin immédiate des attaques contre la Libye lesquelles ne sont nullement autorisées par la résolution 1973 ; rejette l’instauration de la zone d’exclusion aérienne et toutes les sanctions régionales et internationales contre la Libye.

Aussi la proposition de résolution de l’honorable Mariko exige le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Libye. Tout en soutenant l’instauration d’un dialogue national inclusif ouvert à toutes les couches de la population pour parvenir à une solution politique qui préserve les intérêts du peuple libyen. Enfin, l’honorable Mariko a demandé, dans sa proposition de résolution, au président du groupe parlementaire d’amitié avec la Libye de solliciter l’Assemblée Nationale afin d’exiger l’arrêt immédiat des bombardements qui causent des dégâts énormes aux populations civiles, aux infrastructures économiques vitales.

En tout état de cause, le silence de l’Assemblée Nationale du Mali face à cette crise libyenne, sème le doute dans l’esprit du malien lambda, étant donner que le peuple malien n’a jamais caché son mécontentement face à cette agression de l’OTAN. 

Oumar Diakité

 

 

PARTAGER