Le président Keïta à Kigali : Un tête à tête fructueux avec Paul Kagamé

23
Kigali
Le président Keita et son homologue rwandais Paul Kagamé au 20e anniversaire du génocide à Kigali

Les président Ibrahim Boubacar Keita et son homologue rwandais Paul Kagamé ont eu hier un entretien en tête à tête au Serena Hôtel. L’hôte avait rejoint l’invité pour lui souhaiter bonne route. Mais aussi pour discuter avec lui de sujets d’intérêt commun pour le Rwanda et notre pays. La principale information issue de cet entretien est l’accord de principe pour un échange d’ambassadeurs entre les deux pays. Cela aura le mérite de mieux raffermir les liens de bonne amitié entre les deux peuples.

Le lien entre les deux chefs d’Etat est, lui, déjà évident et solide. Le président Keïta était debout, tout à côté du président rwandais lorsque celui allumait la Flamme du souvenir du génocide de 1994. Ibrahim Boubacar Keïta honorait ainsi un engagement qu’il avait pris, celui d’être auprès du peuple rwandais en cet instant de douloureuse mémoire. La promesse faite s’inscrit dans le sillage d’un élan de cœur suscité par les précédents voyage dans ce pays. « Je suis ici chez moi » avait répliqué le chef de l’Etat à son arrivée lorsqu’une diplomate rwandaise lui souhaitait la bienvenue à Kigali.

« Une chose absurde et inimaginable », voilà comment IBK qualifie le génocide rwandais. La mine grave, le regard chargé de compassion, le chef de l’Etat se demande encore comment un génocide d’une telle ampleur a pu se produire. Le décompte des cadavres en état de putréfaction avancé et celui des ossements trouvés dans les fosses communes ont donné un total effarant de 800 000 victimes abattues en l’espace d’une centaine de jours.

C’est « une leçon et une tache sur la conscience des hommes »,  a déclaré Ibrahim Boubacar Keita lorsqu’il s’est agi pour lui de porter un jugement sur ce terrible épisode de l’histoire rwandaise. Le président Paul Kagamé disait à ses 30 000 compatriotes massés au stade lundi qu’« aucun pays, en Afrique ou ailleurs, ne devrait devenir un autre Rwanda ». « Si les choix d’un peuple ne sont pas guidés à la lumière de son histoire, le danger sera toujours », a souligné Kagamé. C’est pour cela qu’il a conseillé aux Rwandais de pas se « laisser distraire ». Et d’ajouter pour asseoir la fermeté de ses options actuelles « notre approche est aussi radicale et sans précédent que la situation qui fut la nôtre ».

Il faut reconnaître au président rwandais que les choix stratégiques qu’il a faits ont donné de bons résultats. Ibrahim B. Keïta voit dans les progrès spectaculaires effectués par le pays « une chose agréable ». Vingt  ans après, a-t-il insisté, « on retrouve un peuple debout qui a repris confiance en lui-même ». « Quand un peuple sait où il va, il peut soulever des montagnes », souligne le chef de l’Etat avant de prendre le chemin du retour, sous une pluie fine qui arrose la ville des mille collines.

Envoyé spécial

A. M. CISSÉ

LE PRÉSIDENT KEÏTA SÉDUIT PAR LE RWANDA

Sourire léger, vêtu d’un ensemble basin bleu clair dans le style que lui-même a popularisé et à qui on a donné son nom, le président de la République ne cache pas avoir été littéralement séduit par Kigali. Ibrahim Boubacar Keita, qui bouclait son troisième voyage au Rwanda, a surtout admiré le courage d’un peuple qui s’est relevé d’une crise profonde et qui s’attire aujourd’hui l’admiration des visiteurs. « Une ville propre », dit-il sobrement quand on lui demande ses impressions sur la cité bâtie à flanc des collines qu’est Kigali. Et il ajoute : « Tout cela fait partie de la confiance en soi ».

Au-delà de la charge émotionnelle que le Rwanda dégage inévitablement, le chef de l’Etat a salué « l’autodiscipline » qui y règne. « Quand on jette un mouchoir par terre, un autre citoyen le ramasse », relève le président en guise d’exemple. En effet, la préservation de la propreté des lieux publics a déjà intégré le quotidien du Rwandais. Tel un réflexe naturel. Cette attitude civique ne laisse pas indiffèrent l’invité spécial de Paul Kagamé qui insiste sur le fait qu’un comportement responsable partagé « bénéficie à l’ensemble des citoyens ».

A. M. C 

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. il ne suffit pas de rencontrer monsieur kagamé, il faut voir si ce dernier a puis le conseiller positivement pour s’occuper des interets de sa nation dabord, de ne jamais faire confiance à la communauté internationale, de faire partir les forces etrangeres de son territoire, de se mefier de ses (amis)de la vieille diplomatie, de refuser les accords de defense de la france, et demander le depart de l’armée francaise d occupation de la base malienne de TESALIT actuellement occupée sans aucun accord avec le mali. de former des militaires maliens avec des moyens et leurs faire confiance pour la securité du pays car aucune force etrangere ne peut remplacer l’armée malienne,de demander a la france d’avoir une position claire sur le dossier kidal; de rendre public le noms des negociateurs sur le dossier de la crise malienne, de rendre public le contenu de tout accord et une concertation avant signature au nom des maliens; car paul kagamé s’occupe de son peuple et depuis la trahison de la communauté pompier et pyromane; communauté internatationale ses amis qui vous font du mal pour leurs interets;

  2. J’espère qu’ il en a profité pour prendre un peu de plomb dans la cervelle!!!Sinon qu’a t il été faire dans cette énième ballade de trop
    pendant que le pays est dans cet état…

  3. meme quando il part en france pour son tourisme sexuelle l,essor qualifit ça aussi de fructueux……heureusement que les journalistes du jornal le monde ne sont pas comme ceux de notre chers quotidient l,essor …….

  4. L’ESSOR est décidément un organe de presse EXCEPTIONNEL!… Quand notre président part perdre son temps à l’étranger pour des cérémonies au lieu de bosser, et qu’à ce titre, il ne RAMENE rien, l’ESSOR qualifie cette perte de temps pour e pays …………. d’ECHANGE FRUCTUEUX!

    Si un jour IBK se déplace pour QUELQUE CHOSE et qu’il lui prend l’idée saugrenue de bosser au lieu de faire du tourisme politique, comment vont-ils appeler ça?…

  5. Vision 3050 😆

    “Ce qui s’est passé au Rwanda est une honte pour l’Humanite”

    QUI, si ce n’est des Rwandais, tenait les coupe-coupe pour massacrer femmes, enfants, vieillards?… QUI?…)

    N’est-ce pas une radio RWANDAISE et emettant au Rwanda,qui appelait,incitait, et encourageait les population hutu à tuer et à tuer encore?…)

    Arrêtons cette hypocrisie honteuse qui consiste à incriminer ceux qui n’ont pas su empêcher cette sauvage boucherie, AVANT d’incriminer ceux QUI L’ONT COMMISE DE LEURS PROPRES MAINS!

    Une telle sauvagerie au 20ème siècle perpétrée par des Africains fait HONTE à tous les Africains sensés! 👿 👿 👿

    A part Hitler en allemagne pendant la dernière guerre mondiale, PERSONNE ni aucun pays ne s’est livré à une telle bestialité! 👿 👿 👿

    • il faut rectifier cette erreur qui est due à l’enseignement européen de l’histoire : Hitler n’a malheureusement pas le monopole de l’horreur. En effet les Japonais ont massacré les chinois par milliers, et ont torturé, et pratiqué des dissections sur des individus asiatiques vivants dont des enfants. Les vietnamiens ont massacré leur propre peuple. Les Cambodgiens ont fait de même. Les Chinois ont également massacré leur peuple au cours d’une répression sanglante d’un groupe de centaine de milliers d’adolescents exilés dans les campagnes. On peut aussi citer les Américains qui ont laminé les indiens indigènes. Et si on remonte un peu plus loin dans l’histoire, on peut citer les Mongols de Genghis Khan qui ont massacré la quasi totalité des peuples d’Asie et d’Europe orientale, en passant par l’Asie mineure.
      La connerie humaine ne reconnait pas les races… Elle est universelle.

  6. De grands leaders se reconnaissent et se retrouvent toujours meme s’ils ne sont pas contemporain. Je ne suis pas surpris que President Kagame ait invite IBK. L’erreur cest de vouloir cacher ou de tuer la verite. Ce qui s’est passé au Rwanda est une honte pour l’Humanite, et particulierement pour ceux qui ont pretendu la defendre pendant qu’ils font le contraire. Paul est l’un des Leaders historiques du continent africain. God Bless you Paul.

  7. abdoo

    “Le Français n’est parlé qu’en Afrique francophone” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Quelle sagacité: Rien ne t’échappe!… 😆 😆 😆 😆

    Et tu remarqueras en plus cette coincidence extraordinaire: L’anglais est surtout parlé dans les pays Anglophone, alors que l’espagnol, lui, est surtout parlé dans les pays hispanophones! 😆 😆 😆 😆

    C’est fou, non? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Sacré Abdoo, tu as toujours été plus musclé des abdos que de la cervelle!… 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  8. M. le president,
    Si Kigali est propre, c’est parce que les dirigents rwandais sont propres.

    Il faut voir les situations lamentables des quarties dans lesquels sont installes les anciens minitres maliens: Dramne etc… ibk, vous meme, sur la route Sébénicoro, tout le quartier est lamentable… Vous ne faites rien pour la qualite de vie des riverains… Vous ne faites que battir vos palais derriere des murs de 3 metres… avec l’argent u peuple…

    C’est a vous M. le president de relever le niveau de conscience de la population et et de les eduquer. C’est ceque tout bon dirigeant: il contruit les routes, les canalisations couverts etc…

    Les dirigeants maliens sont tellement degueulasse qu’ils ont construit la cite administrative et trouve le moyen de l’entouree de canivaux a ciel ouvert, ou la bamakois font leurs besoins dedans…

    Et c’est comme ca dans tous nos pays franceafricains…

    C’est vous ibk qui etes degueulasse, c’est pour ca que Bamako est la ville la plus sale au monde et qui pue le plus!!!

  9. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    LE PRESIDENT KEITA A KIDAL…§§!!!?????…..AH…. J’AI MAL LU.; !!,?
    “Le président Keïta à Kigali :”

  10. Malheureusement, ce sont les pauvres qui souffrent de cette francophonie retardatrice. Sinon, tous les enfants de riches sont inscrits dans des écoles qui commencent l’anglais depuis la 3ème année fondamentale…

  11. “La principale information issue de cet entretien est l’accord de principe pour un échange d’ambassadeurs entre les deux pays”

    F.O.R.M.I.D.A.B.L.E! Notre président (qu’on ne trimballe pas!) ENVISAGE UN ECHANGE D’AMBASSADEUR AVEC LE RWANDA!

    Ca va enfin TOUT CHANGER pour le pouvoir d’achat des Maliens, résoudre le problème Kidal et la crise au nord et résoudre le problème de l’emploi! Donc, ça nécessitait bien une ABSENCE DE PLUS hors du pays et le COUT d’un déplacement en jet! 🙄 🙄 🙄 🙄

    PS: Au fait,le séjour à Kigali était aux frais de Koulouba ou au frais la mafia Corse? 8) 8) 8)

  12. les francais savez tres bien que la lengue francaise est considered selement en afrique francofonie.les francais ce fais umilier du jour en hour.

    • mahamane toure

      “les francais savez tres bien que la lengue francaise est considered selement en afrique francofonie.les francais ce fais umilier du jour en hour” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Effectivement mon frère, en te lisant, on sent bien la FRANCOPHONIE est en perte de vitesse! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      I don’t know de quel pays tu es Touré, but I don’t know non plus if tu es Francophone, Anglophone, ou Extra-terrestrophone!… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  13. C’est un président qui aime se promener dans le monde pendant les problèmes d’ici n’ont d’ébauches de solution. Quel intérêt a le Mali dans la commémoration de ce génocide et qui nécessite le déplacement d’IBK à Kigali?

  14. Le Mali doit s’inspirer de la politique rwandaise en se débarrassant de ces français hypocrites qui sont le vrai ennemi du Mali, géniteur du MNLA sous SARKOZY et protecteur du MNLA sous HOLLANDE. Le Français n’est parlé qu’en Afrique francophone alors qu’avec l’anglais c’est pratiquement le monde entier.

Comments are closed.