Table ronde de l’ADPS sur la crise du Nord : Les Forces vives récusent le Médiateur

14 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

C’est l’un des engagements pris par les forces vives de notre pays au cours de la table-ronde initiée par l’Alliance des démocrates patriotes pour la sortie de crise (ADPS). C’était samedi dernier à l’hôtel Laïco Amitié.

Soumana Sacko

La réunion a réuni des représentants des différents regroupements nés au lendemain du coup d’Etat du 22 mars dernier et des représentants des organisations faîtières de la société civile. Les travaux ont été sanctionnés par un Manifeste pour la Nation qui se veut une première tentative d’harmonisation des vues sur des thématiques aussi vitales que la médiation du Burkina Faso, le calendrier des élections générales, le processus de réconciliation intra et intercommunautaire à organiser une fois le Nord libéré et le refus de tout marché de dupes et de toute impunité pour les leaders des mouvements rebelles et intégristes.

A l’ouverture de la rencontre, le Président de l’ADPS, le Dr Soumana Sako, a justifié la tenue de ces assises: «la présente table-ronde ne prétend aucunement se substituer au processus plus large devant aboutir à la tenue, au moment opportun et sous certaines conditions, du grand rendez-vous national que doivent être les Concertations nationales ou, mieux, le Congrès Extraordinaire du Peuple malien, pour la convocation duquel l’ADPS  a lancé un appel solennel dès le 5 avril 2012».

Il a précisé qu’elle résultait des rencontres bilatérales que l’ADPS a eues avec la quasi‑totalité des regroupements politiques et bon nombre d’organisations de la société civile. Le Dr Sako a aussi salué les appuis que certains pays veulent apporter au nôtre.

Cependant, Zoumana Sako a fait une véritable diatribe en déclarant que le peuple malien n’accepterait pas que le Nord serve de dépotoir déchets terroristes toxiques étrangers. «Tout comme il n’acceptera pas le marché de dupes consistant à chasser les terroristes étrangers pour simultanément livrer les deux tiers de notre pays à des séparatistes dépourvus de toute légitimité. Pour nous, la menace sécessionniste est tout aussi inacceptable et périlleuse que le terrorisme. La lutte contre le crime transfrontalier ne saurait servir de prétexte pour remettre en selle des forces séparatistes. De même, le peuple malien condamne avec la dernière rigueur le langage défaitiste de certains milieux onusiens».

Avant de marteler qu’au lieu de mobiliser la communauté internationale pour la restauration rapide de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Mali, «ils font plutôt le jeu des groupes terroristes et séparatistes et servent les intérêts de certaines puissances désireuses de vassaliser l’Etat malien. S’ils cherchent une solution durable et sans risque à la crise du Nord, M. Ban Ki Moon et ses conseillers feraient mieux de s’atteler à la démocratisation du Qatar et à desserrer l’emprise de généraux corrompus et manipulateurs sur le gouvernement et le peuple algériens».

La table-ronde a pris fin par 4 engagements solennels du peuple malien. Il s’agit de rejeter la Plateforme politique d’autonomie du MNLA, car il ne s’agit que d’une déclaration déguisée d’indépendance, sur fond de racisme, par une minorité non élue, menée par des dignitaires d’une République qu’ils ont trahie et des déserteurs de l’Armée nationale dont le sort doit être réglé par le Code de justice militaire.

Les signataires s’engagent également à refuser toute proposition visant à organiser des élections avant la libération totale des régions du Nord et le retour de l’administration et de l’armée malienne et à refuser  toute négociation et tout dialogue avec le MNLA et Ançardine, qui sont des mouvements tribalistes, esclavagistes, terroristes, intégristes  et racistes, qui ont fait alliance avec AQMI, le MUJAO et des narcotrafiquants.

Pour les Forces Vives, ils ne sont pas représentatifs des Touaregs du Nord du Mali et ces Touaregs eux-mêmes sont minoritaires au sein des populations du Nord. Enfin, elles se sont engagées à récuser le médiateur de la CEDEAO, en la personne de Son Excellence Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, et à recadrer les termes de référence du médiateur.

Youssouf Diallo

 

SOURCE:  du   3 déc 2012.    

14 Réactions à Table ronde de l’ADPS sur la crise du Nord : Les Forces vives récusent le Médiateur

  1. Dr ANASSER AG RHISSA

    SANS IMPUNITÉ ET POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES CELLES DU MALI N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES, LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES, POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bonjour,
    Il ressort de l’interview, sur RFI, de Bilal Ag Acherif, Responsable du MNLA, que le MNLA représente tous les Touaregs et toutes les communautés du Nord Mali.

    Ce qui n’est pas vrai, en effet ces populations et ces communautés du Nord Mali, qui vivaient paisiblement avant l’embrasement commencé par le MNLA dans ces régions, ne se reconnaissent pas toutes dans ce groupe et n’approuvent pas toutes ce qu’il fait.

    C’est le cas de la majorité des Touaregs, dont des milliers ont désertés le Nord Mali et sont exilés dans les pays voisins ou se sont retrouvés dans les autres régions du Mali, souvent, en abandonnant leurs activités d’origine.

    Ceux qui sont restés dans les brousses et dans les zones rurales du Nord Mali sont perdus, par manque de moyens et à cause de l’insécurité, en ne sachant que faire.

    Ceux qui ont été à l’origine de cette situation, le MNLA et Ansar Dine, ne peuvent pas continuer à croire qu’ils représentent ces communautés qu’ils ont contribuées à disperser et à instrumentaliser par leurs actions.

    Le MNLA et Ansar Dine peuvent négocier avec le Mali en leurs noms propres et non aux noms de tous les Touaregs et de toutes les communautés du Nord Mali.

    C’EST POURQUOI, POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES.

    Cet engagement responsable consiste à accepter des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme et coexistence pacifique) et des conditions (pour les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …): dépôt des armes, intégrité territoriale du Mali et laïcité).

    Tout en refusant l’impunité, comme toutes les communautés Maliennes, les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) peuvent tirer PLUSIEURS AVANTAGES DES NÉGOCIATIONS, comme je l’ai proposé dans ma solution de sortie durable de la crise et dans ma lettre ouverte adressée en ligne au Président du Mali et aux Maliens, tels que :

    - l’implication dans la gestion de la décentralisation,
    - le développement durable et équitable du Mali, en particulier des régions du Nord avec possibilité au début de discrimination positive pour ces dernières,
    - l’intégration (économique, sociale, …) équitable de toutes les communautés Maliennes n’acceptant pas le terrorisme et acceptant le socle unificateur, en particulier celles vivant au Nord Mali.
    - une justice sociale et des lois républicaines qui s’appliquent à tous.
    - la paix et la sécurité durables pour tous,
    - l’unité et la réconciliation nationale,
    - éviter la guerre entre Maliens non terroristes,
    - constituer un front uni et solidaire contre le terrorisme.

    SANS L’IMPUNITÉ, IL Y A D’ÉNORMES AVANTAGES, POUR TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES, EN PARTICULIER CELLES DU NORD MALI, A PARTICIPER AUX NÉGOCIATIONS POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.

  2. nieleny SOW

    Enfin les Malien commence a ce retrouver, que cela continu pour le bonheur du peuple.ennemi n°1 mnla n°2 mnla n°3 mnla.

  3. Joe880

    Blaise,Holande et Mnla ne sont pas très à plaindre. C’est CMD qui veut cacher la vérité au peuple du Mali. Mnla, Mnla, Mnla, Mnla…. On en a assez vraiment. Si la France, l’Algérie,la Mauritanie et le Burkina nous prennent pour des imbéciles, il doit pas y aller de même pour CMD. On ne nous forcera pas à négocier avec le diable. C’est le Mnla l’ennemi public numéro un du Mali.

  4. Vision2013

    « Tout comme il n’acceptera pas le marché de dupes consistant à chasser les terroristes étrangers pour simultanément livrer les deux tiers de notre pays à des séparatistes dépourvus de toute légitimité.  » dit Zou
    Jai dit exactement la meme chose en en mars 2012 et Zou le dit en decembre 2012. Cest ca le probleme que nous avons… nos leaders ne voyent pas du tout ce qui se passe a temps. Il n’ya pas d’autre raison que le MNLA (qui consiste aux mercenaires et qui collabore avec des terroristes tout bord) existe si ce n’est pas pour servir d’instrument de recolonisation. Les deux conditions qui pourraient legitimiser le MNLA n’existent pas: il n’a ni representativite ni pied au nord. Et l’occident continue d’imposer le MNLA aux peuple malien …de negocier…quelle honte! Je pense que la France va devoir negocier avec les Corses et l’Espagne avec les Basques au lieu de les condamner et les extrader entre eux.