Ténenkou : Les paysans luttent pour la sécurité alimentaire

0

TénenkouA Ténenkou, la majeure partie de la population vit sous le seuil de pauvreté du fait, principalement, de mauvaises campagnes agricoles à répétition. Cette année, la campagne s’est révélée particulièrement mauvaise dans l’ensemble du cercle à cause de la mauvaise pluviométrie. La crue a été insuffisante amoindrissant le rendement des champs de riz. La pêche a également pâti du retrait précoce de l’eau des plaines où les poissons auraient dû se développer. L’élevage n’a pas été épargné par la mauvaise conjoncture.

Les mauvaises campagnes agricoles récurrentes à Ténenkou ont comme conséquence l’installation à demeure de l’insécurité alimentaire. Afin de l’en chasser, les pouvoirs publics ont initié le Programme d’appui aux populations vulnérables aux sécheresses récurrentes, qui intervient à travers le Projet Mali 1056 BMZ Allemagne dont les activités s’étalent de 2012 à 2015. Exécuté par l’ONG GRAT (Groupe de recherche et d’applications techniques) par l’entremise de l’ONG allemande Welthungerhalfe (« Une vie sans faim » en allemand), le projet est financé par le Mali et le partenaire allemand à hauteur de 1,3 milliard de Fcfa. Il est dirigé par l’Allemande Sabine Greiner.

C’est dans le cadre du volet assistance humanitaire du projet que l’ONG a organisé l’année dernière une vente subventionnée de 310 tonnes de riz décortiqué dans le cercle de Ténenkou. Dans le volet développement durable, Welthungerhalfe a fourni des semences aux paysans. Cinq tonnes de riz Nérica LD, 5 tonnes de riz Khaogawn, 3 tonnes de mil toronion, ont ainsi été distribuées. Pour le maraîchage, l’appui aux groupements féminins a consisté en des kits maraîchers composés de semences améliorées à haute productivité, de petits matériels agricoles, des grillages et des plants de haie vive pour la clôture. Dans le cadre de l’élevage, les paysans ont reçu 106 boucs Guerra de race améliorée de la Mauritanie, à raison de 75 000 Fcfa par tête. Cette race donne 5 litres de lait par jour. Pour l’aviculture, il a été distribué 404 coqs de race améliorée « wassachè » à 8 000 Fcfa l’unité. La poule de cette espèce pond un œuf par jour.

Dans le volet « Cash for Work » (travail contre argent), Welthungerhalfe appuie les travaux d’aménagement de diguettes dans la plaine à Kamaka Débéré dans la commune rurale de Toguéré et le surcreusement d’une mare à Dia pour l’agriculture et la pisciculture. Le partenaire allemand entend poursuivre les mêmes actions.

En plus de doter les paysans de moyens agricoles, Welthungerhalfe a organisé récemment à leur bénéfice, un atelier de formation des formateurs en techniques de production agricole. L’assistant du projet pour la région Mopti, Sina Koné, après une visite de terrain en compagnie de Boubacar Coulibaly, le superviseur du projet à Ténenkou, a salué l’évolution du projet à Ténenkou. Il a profité de la clôture de l’atelier de formation des formateurs pour exhorter les paysans au travail pour leur autonomisation car le partenaire se retirera un jour. Il a appelé aussi les autorités à soutenir ce programme qui lutte pour l’autosuffisance alimentaire.

L’ONG Welthungerhalfe intervient dans 77 communes vulnérables des régions de Kayes, Koulikoro et Mopti. A Kayes, sont concernées les communes de Diéma et Yélimané. A Koulikoro, ce sont les communes de Nara et Banamba. Dans la région de Mopti, le projet couvre les communes des cercles de Bandiagara et Ténenkou. Il intervient dans l’assistance humanitaire d’urgence et le développement durable de ces régions affectées par le changement climatique et l’occupation temporaire par des groupes armés.

M. DEMBELE

AMAP-Ténenkou

PARTAGER