Projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali : Les prévisions budgétaires de l’exercice 2019 sont de 2 140 107 816 FCFA

0

La 6ème  session ordinaire du Comité de Pilotage du projet Pria Mali s’est déroulée vendredi dernier à la direction des finances et du Matériel du Département de l’Agriculture. Placée sous la présidence du ministre Nango DEMBELE, la rencontre aura permis de faire un bilan à mis parcours  du projet qui entame sa dernière année de mise en œuvre. Il a été également question des activités de  2019 et d’aune possible prorogation de 2 ans après une requête adressée au partenaire stratégique  du projet notamment la BID. Les prévisions budgétaires de l’exercice 2019 sont de 2 140 107 816 FCFA contre 2 574 864 750 F CFA en 2018 , soit une diminution de 17 % .

 

Officiellement démarré en 2015, le projet PRIA-MALI prendra fin en décembre 2019, soit une durée de 5 ans. Le coût total du Projet est de 24 945 000 000 de F CFA. Les bailleurs sont le Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) et le Gouvernement de la République du Mali. Le Projet comprend trois composantes à savoir : l’amélioration de la disponibilité et l’accès à l’alimentation humaine et animale ; la réhabiliter et la préservation des moyens de subsistance en milieu rural et enfin renforcer la résilience au changement climatique et la sécurité alimentaire. ‘’En plus du contexte sécuritaire défavorable tout au long de l’année 2018, la restructuration au sein de la BID a négativement impacté la mise en œuvre de certaines activités programmées. C’est ainsi que les dossiers d’acquisition relatifs à la fourniture d’alevins, de produits vétérinaires, les petits matériels et intrants agricoles divers, ont souffert à la Banque pour l’obtention de l’Avis de Non Objection. Par ailleurs, les restrictions budgétaires au niveau national, n’ont pas permis au Projet de faire face à certains engagements’’, a laissé entendre le ministre DEMBELE avant d’ajouter que   le projet a atteint un taux d’exécution financière de 86,52 %. ‘’L’année 2019 qui est la dernière année de mise en œuvre du projet, sera consacrée aux travaux de réalisation des infrastructures de retenue d’eau aux aménagements de périmètres rizicoles et maraîchers, aux travaux de construction des magasins de stockage de l’aliment bétail, aux surcreusements de mares et autres. Compte tenu du retard accusé dans la réalisation de ces infrastructures et de la clôture éventuelle du Projet fixée le 30 juin 2019, une requête de prorogation du projet de deux ans a été introduite auprès de la BID’’ dira le ministre.

A titre de rappel ,en 2017, le Projet a donné 1 018 679 doses de vaccins de différents types et plus de 200 000  déparasitant pour les bovins, ovin, caprin et camelin. ‘’Les résultats obtenus avec ces produits ont été les suivants (Source DNSV) : 511 844 têtes d’animaux toutes espèces confondues ; 71 383 têtes d’animaux toutes espèces confondues ont été déparasités ; 90 agents vétérinaires (publics et privés) ont été formés dans les régions de Mopti, Gao et de Tombouctou ; 459 185 têtes d’animaux de 3 043 éleveurs, ont fait l’objet de visites sanitaires’’, explique le coordinateur national du PRIA-MALI, Dr KANOUTE. Suite à ses différentes interventions et au renforcement de la campagne 2016/2017, aucun foyer de maladies n’a été signalé dans la zone d’intervention du projet, ajoute-t-il. A ses dires, le projet, en appui à l’élevage, a distribué en 2016-2017, 2500 petits ruminants et 450 camelins, repartis en noyaux de 5 têtes de chèvres et 4 chameaux à environ 500 ménages d’éleveurs vulnérables des régions de Gao, Ménaka, Tombouctou après un ciblage fait par les services déconcentrés des Productions et des Industries Animales. Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de partenariat signée entre la coordination du projet et la DNSV, le projet a apporté un appui financier de 5 925 000 F CFA pour mener les activités de vaccination et au traitement de 720 000 têtes d’animaux ; former les agents vétérinaires (fonctionnaires et privés) enfin apporter l’appui conseil nécessaire en matière de soins aux animaux. A rappeler ainsi que dans le but de contribuer à réhabiliter et à préserver durablement les moyens d’existence des exploitations familiales, composées d’agriculteurs, d’éleveurs, de pêcheurs les plus vulnérables dans les régions septentrionales et le sahel occidental, le Projet de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire au Mali (PRIA-MALI) a remis, un million dix-huit mille six cent soixante-dix-neuf (1 018 679) doses de vaccins de différents types. Ils étaient composés de 104 100 doses du Pastobov, de 385 600 doses de Pastovin, de 102 000 doses Clostrivac, de  52 550 doses d’Anthravac bovin, de 190 900 doses de Dermapoxov-capo, de 194 750 doses d’Ovipeste et 390 flacon de 500 ml de sérum. Ils ont été remis en faveur des éleveurs les plus vulnérables des régions de Kayes, Ségou, Mopti, Tombouctou, Taoudéni, Gao, Ménaka et Kidal. L’acte salutaire dans tous cela est que les vaccins ont été produits par le laboratoire central vétérinaire et achetés pour un montant de 61 530 000 F CFA.

M. Diakité

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here