Exploitation sexuelle des mineurs au Mali : Ecpat Luxembourg à pied d’œuvre pour éradiquer le fléau

1

Dans le cadre de ses activités du projet « Rompre le silence autour des filles mineures exposées et/ou victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales au Mali 2015-2018 », ECPAT Luxembourg au Mali a doté ses partenaires d’une mallette pédagogique comprenant des outils de sensibilisation. Ces outils permettront de prévenir des situations à risques d’exploitation sexuelles des enfants par des programmes d’autoprotection. La remise de ladite mallette a eu lieu le mercredi 10 février 2016 à la Maison du partenariat de Bamako-Angers (en face à l’ENSUP). La cérémonie de remise était présidée par la représentante de l’Ecpat Luxembourg au Mali, Mme Fabienne Diakité Grojean en présence des partenaires comme l’Association pour la promotion des enfants et jeunes communicateurs du Mali (Apjec Mali), représenté par Chiaka Coulibaly.

La population malienne se caractérise par son extrême jeunesse, les moins de 18 ans représentent plus de la moitié (53%) des 15.84 millions d’habitants. Les moins de 15 ans représentent à eux seuls 46,6% de la population. Notre pays, le Mali n’est malheureusement pas épargné par l’exploitation sexuelle de ses enfants et nombre d’entre eux font partie des millions exploités dans le monde chaque année. Une étude quantitative et qualitative réalisée par Ecpat Luxembourg au Mali en mars 2013, montre que 28,3% soit 417 enfants sur 1472 enfants de l’échantillon (enfants vulnérables) ont été victimes de prostitution et de traite à des fins sexuelle. Plus de 90% de ces victimes sont des filles. Des filles, principalement dans la tranche d’âge de 12 à 15 ans, sont abusées sexuellement en échange d’une protection, d’un bien matériel, ou tout simplement d’argent un billet de 1.000 CFA soit 1.45€ est le prix d’un abus sexuel. Face à ce fléau, Ecpat Luxembourg ne veut pas rester les bras croisés et ne rien faire. La structure entend jouer toute sa partition. En effet, Ecpat Luxembourg au Mali a initié un projet de 4 ans d’un montant de 955 926 Euros (630 911 160 FCFA) dans le district de Bamako, dans les régions de Ségou, Sikasso et Mopti pour l’éradication définitive de cette pratique. Par ce projet, ECPAT Luxembourg et ses partenaires visent d’une part à prévenir les risques d’exploitation sexuelle des enfants, par des actions de sensibilisation auprès des enfants, des familles et des communautés du Mali, et d’autre part à prendre en charge les enfants victimes d’exploitation sexuelle pour le rétablissement de leur bien-être. Les enfants bénéficiaires du projet sont les adolescentes et jeunes filles en situation de rue à risque, les filles victimes d’exploitation sexuelle, les enfants des Centres d’Ecoutes Communautaires, les enfants pairs éducateurs, le parlement des enfants, les enfants de l’Association pour la Promotion des Jeunes et Enfants Communicateurs etc. et dans le cadre de la réalisation de ce projet, Ecpat Luxembourg a remis à ses partenaires le mercredi 10 février, une mallette pédagogique comprenant des outils de sensibilisation. Selon la représentante de Ecpat Luxembourg au Mali, Fabienne Diakité Grojean, la mallette pédagogique est composée des boites à image, des livrets parents contre les violences sexuelles sur les enfants, des livrets réinsertion familiale, des livrets paire éducateur sur l’autoprotection des enfants contre l’exploitation sexuelle, des guides directives autoprotection paires éducateurs, des dessins animés etc. « c’est un projet sociétal car le phénomène de l’exploitation sexuelle existe partout dans le monde. Et il nous appartient en tant que parents, leaders communautaires, société civile de jouer notre rôle de responsabilité pour protéger les enfants contre cette pratique qui détruit », a conclu la représentante de Ecpat Luxembourg au Mali, Fabienne Diakité Grojean. Pour sa part, le représentant des partenaires, Chiaka Coulibaly de l’Apjec a remercié l’Ecpat Luxembourg pour la remise de cette mallette. Avant de promettre que bon usage en sera fait.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Si les adultes ne se tiennent pas eux mêmes en responsables et donnent pas l’exemple alors les criminels et eux mêmes continueront a detruire la jeunesse par l’argent facile avec la complicité de les uns et des autres. Sand parler de la pauvretè, le manque d’education, le mariage precoce et j’en passe.
    Dans Un pays ou 90% sont……et soit disant culturel et coutumier sans parler de nos genres dicko 😆 , il faudra plus des sensibilisations. 🙄 . Et nos lois et sans sanctions sont très faibles face aux quelques rares condemnations que la justice aussi corrompue. Alors…. 😥 .
    A suivre….

Comments are closed.