Biennale Africaine de la Photographie de Bamako : La 13ème édition se déroule du 08 décembre au 08 février 2023

0

Le ministre de la Culture, de l’Artisanat, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, a présidé, le lundi 19 septembre 2022 au Musée National, le lancement de la 13ème édition des Rencontres de Bamako, Biennale Africaine de la Photographie, prévue du 08 décembre 2022 au 08 février 2023, sous le thème : ‘’Maa ka Maaya ka ca a yèrè kono’’.

Initiée en 1994, la première et principale manifestation biennale internationale, dédiée à la photographie et à la vidéo africaine sur le continent, est une plateforme de découvertes, d’échanges et de visibilité. Organisée par le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme au Mali, la 13ème édition de la Rencontre Africaine de la Photographie est prévue du 8 décembre 2022 au 8 février 2023 dans la capitale Bamakoise. Pour l’ocassion Bamako attend plus de 30.000 visiteurs, 75 artistes, 50 journalistes internationaux et une kyrielle d’expositions.

Rendez-vous culturel majeur

Dans son discours de lancement, le ministre  Guindo a mis l’accent sur la nomination de l’architecte et designer Cheick Diallo en qualité de Délégué Général de la 13ème  édition de la Rencontre de Bamako. Ce choix, pour le ministre Andogoly, n’est pas fortuit, car il s’appuie à la fois sur le parcours de l’homme et son expérience avérée dans le monde de la création artistique contemporaine et sur son engagement personnel à défendre les causes nobles pour notre pays. «En dépit du contexte difficile, marqué par de multiples crises au Mali et partout dans le monde, le Gouvernement de transition, à travers mon département, tient à maintenir ce rendez-vous culturel majeur», a-t-il dit.

Le ministre Andogoly Guindo a remercié la République française, partenaire historique de l’évènement, pour ses multiples appuis à l’organisation des différentes éditions. Il a réaffirmé l’engagement du Gouvernement à tout mettre en œuvre pour que cette 13ème édition de la Rencontre de Bamako soit une réussite.

La cérémonie a enregistré la présence de l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, Bart Ouvry, du Chef de Bureau de la Coopération suisse au Mali, du Délégué Général Cheick Diallo. Ils ont, tour à tour, salué l’initiative de la Rencontre de Bamako, Biennale Africaine de la Photographie, qui a été reportée en 2021, à cause de la situation sanitaire et géopolitique.

Formation du personnel de l’administration générale : Un pas important vers la modernisation

Le ministère de la Refondation de l’Etat a organisé au Centre international de conférences de Bamako une formation   du personnel de l’administration générale. Pendant cinq jours, les agents bénéficiaires ont appris des notions sur l’archivage numérique et la gestion électronique des courriers (GEC) dans le but de  moderniser  davantage notre administration.  Financée par la Banque mondiale dans le cadre de la mise en œuvre de son projet d’Appui à la Gouvernance Economique et à la Promotion du genre, la formation a réuni le personnel de l’administration générale. Elle vise à permettre aux agents de l’administration de cerner les principes, mécanismes et  caractéristiques de base de la rédaction administrative, de découvrir les techniques de production et compréhension des documents administratifs et d’élaborer des rapports, avis, procès-verbaux, notes et des règles de rédaction des emails professionnels.

En effet depuis 2018, le Mali s’est doté d’une politique nationale pour la gestion des archives. Cette politique vise à moderniser, valoriser et renforcer le système d’archivage dans les services publics de l’Etat et des collectivités territoriales afin d’assurer l’efficacité administrative, la transparence, la pérennité et une meilleure communication des archives dans l’intérêt public.

«Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la modernisation de notre administration et la mise en œuvre du Programme de développement institutionnel 2ème génération, afin d’améliorer la qualité des prestations rendus aux usagers par les services publics » a déclaré Ahmed Mohamed Yahya, le Commissaire au développement institutionnel, qui a salué les participants pour leur  assiduité aux travaux.

Pour sa part, Aboubacar T Konaté, conseiller technique et représentant du ministre chargé de la Refondation, a remercié la Banque mondiale pour son accompagnement. Car cet atelier est très important dans le processus de modernisation de l’administration malienne, à travers notamment l’archivage électronique et la gestion électronique des courriers (GEC).

Binafou Dembélé Stagiaire

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here