Actualités de la force BARKHANE du 14 au 20 février 2020

7

La force Barkhane a mené cette semaine plusieurs opérations qui ont permis de mettre hors de combat un grand nombre de membres de groupes armés terroristes, de saisir d’importantes quantités de matériel, mais aussi d’affirmer la présence de la force Barkhane dans la zone des trois frontières et de rassurer les populations.

La force Barkhane continue ainsi à opérer de manière permanente en zone des trois frontières pour déstructurer les réseaux des terroristes et réduire leurs capacités logistiques, préalables indispensables à la stabilisation de la zone.

Opérations dans la région de Mopti

Entre le 9 et le 17 février, Barkhane a mené plusieurs opérations dans le Centre du Mali autour de la ville de Mopti. Ces actions ont concrétisé un travail de préparation et de renseignement permettant de caractériser avec certitude l’activité des GAT. Elles ont permis de neutraliser une cinquantaine de leurs membres, de détruire une trentaine de motos et deux pickups, et enfin de saisir de l’armement, des téléphones et du matériel électronique.

Ces opérations ont été menées en deux phases. La première s’est déroulée entre le 9 et le 10 février, au nord-ouest de Mopti. Des frappes aériennes de drone et de Mirage 2000, couplées à l’engagement d’hélicoptères de combat ont permis de neutraliser une vingtaine de combattants armés. Parmi eux se trouvait un cadre de l’EIGS.
La deuxième action a été menée entre le 16 et le 17 février, au Sud de Mopti, dans une région où sévit la Katiba Macina. Cette fois-ci, les frappes aériennes et tirs d’hélicoptères de combat ont été accompagnées d’un assaut héliporté. Une trentaine de combattants djihadistes ont été mis hors de combat.
Ces deux opérations, au bilan matériel et humain très lourd, fragilisent le potentiel offensif des GAT dans cette région.

Parallèlement à ces actions, la force Barkhane a mené une opération du 9 au 15 février dans le Liptako malien.
Au cours de celle-ci, un terroriste a été mis hors de combat et plusieurs ressources ont été saisies. L’opération s’est déroulée dans une zone reculée du Liptako où les GAT optent régulièrement pour une stratégie de dissimulation au sein de la population, qu’ils maintiennent sous pression par la menace, tout en s’appuyant sur des plots logistiques dans lesquels ils peuvent cacher armes et équipements.

Le second jour de l’opération, au cours d’un contrôle de zone à proximité d’un village de la région, la force Barkhane a surpris des terroristes, neutralisant l’un d’entre eux et détruisant sa moto. Poursuivant cette action, une vaste opération de ratissage a été lancée dans les environs. Plusieurs ressources ont ainsi été découvertes, révélant la présence d’un point d’approvisionnement GAT comprenant notamment de nombreuses munitions et des motos.
Cette opération s’inscrit pleinement dans la dynamique actuelle des opérations de Barkhane, qui reposent sur la diminution du potentiel des GAT, les matériels détruits et les armements saisis perturbant significativement leur chaîne d’approvisionnement logistique.

Destruction d’un plot logistique terroriste dans le Gourma

Le 12 février, au cours d’une opération planifiée, la force Barkhane a mis hors de combat plusieurs terroristes et détruit de nombreuses ressources logistiques lors d’une action conduite contre un campement de GAT dans la région d’Hombori. Une patrouille de Mirage 2000-D et une patrouille d’hélicoptères Tigre ont attaqué successivement le campement terroriste, en présence d’un drone REAPER, qui a assuré la fonction d’air mission

Le lendemain, dans le cadre d’une action de recherche de GAT dans la même région, la force Barkhane a décelé un campement GAT et constaté la présence de nombreux hommes armés. Cette opération résultait d’un long travail de renseignement qui a permis d’accroître la connaissance de cette zone.
Au moment opportun, une patrouille de Mirage 2000 et des hélicoptères Tigre ont été engagés conjointement pour neutraliser plusieurs combattants terroristes et détruire une quantité importante de matériel.

La zone d’opération était située dans une région où la force avait déjà opéré à deux reprises. Une première fois en appui des forces armées maliennes (FAMa), le 8 février, une seconde fois le 12 février lorsque la force Barkhane avait détruit un premier campement GAT. Au cours de cette seconde action, une patrouille de Mirage 2000 et une autre patrouille d’hélicoptères Tigre avaient opéré ensemble tandis qu’un drone REAPER assurait la fonction d’air mission commander.

Pour en savoir plus, suivez ce lien.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 5100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

À N’Djamena, le 20 février 2020

Contact presse :

[email protected]

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. now that terrorists are supposedly weakened are you going to give them time to rebuild plus energize or will you pursue with Search plus destroy missions followed by daily or weekly sweeps unto we absolutely control area thereof providing for us to broaden our control over Mali plus other Sahel nations where terrorists are active or may be hiding? We need interchangeably use our troops as new troops under guidance of veterans gain experience. In doing this we upgrade our fighting force plus deny terrorists badly need rest plus safe place to plan future attacks. In short we would be fighting to win as soon as possible saving as many lives as possible. We have much work to do plus should not delay today in doing what we should have done yesterday. This war should be over plus we should be building a two dimension military across Sahel having military capable of carry out effective war acts plus building modern communities.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com

  2. Bravo Barkhane. Le Mali a besoin du concours de toutes les forces étrangères dans cette guerre qui lui a été imposé et pour laquelle elle n’était pas véritablement préparé.
    Le Mali vaincra.

  3. N'TIONAN DAKOU 'OO , MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, Commune Rurale de Somasso, Cercle de Bla, Région de Ségou, Mali Jamana

    L’ HISTOIRE DE L’ HUMANITÉ RETIENDRA QUE L’ ÉFFONDREMENT TOTAL ET DÉFINITIF DE LA FRANCE FUT ENTAMÉ AU MALI, AU SAHEL AVEC L’ INTRODUCTION PAR L’ ÉTAT PROFOND FRANCAIS DE GROUPES TERRORISTES-OUTILS GÉOPOLITIQUES ISLAMISÉS MÉDIATIQUEMENT, AU NORD-MALI.

    • ET TOUJOURS UN NOUVEAU NOM !
      EST CE QUE TU T EN RENDS COMPTE , AU MOINS DE TA CONNER E ?
      AH … C EST VRAI …TU “”SONS “” PLUSIEURS !

        • L IDIOT DE MALIWEB LUI , EST BIEN CONNU SUR LE SITE …ET MEME AU POLE ECONOMIQUE QUI EN 2010 LUI A FAIT DISPARAITRE 3, 8 MILLIARDS DE PLAINTES …EH OUI 3,8 MILLIARDS !

          CA …C EST DU PASSE …MAIS C EST REVENU … PLUS CHER COUILLON BETE ! ET MAINTENANT PAYABLE …! ! !

          CAR MAINTENANT CE NE SONT PLUS DES PLAINTES ..

          C EST LE RESULTAT DE PROCES COUILLON BETE !😍😍😍😍😍😍😍

          L IDIOT DE MALIWEB COMME TU DIS , S APPELLE CLAUDE LARRE …ET SALUE L HOMME QUI SE CACHE DE TOUS !

          IL EST BIZARRE TON TRUC …
          COMMENT VEUX TU ETRE PRIS AU SERIEUX …TU BALANCES SANS CESSE DES ANERIES …ET TU CACHES EN PLUS TON NOM ..! ! ! !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here