Communiqué de presse sur la sensibilisation des violences faites aux femmes et aux filles

0

Pendant 16 jours, CECI et SOCODEVI, à travers leur projet Voix et leadership des femmes au Mali (VLF-Musoya), ont mené, à travers le pays, des activités d’informations, de sensibilisation, de plaidoyer et de partage d’expériences afin de mobiliser l’opinion nationale et internationale sur l’urgence de lutter contre les violences basées sur le genre (VBG).

Les 16 jours d’activisme pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles constitue une occasion pour évaluer les avancées enregistrées et les actions à réaliser pour l’égalité de genre. Pour consolider les acquis, renforcer la résilience et préserver l’avenir des générations futures, le Mali a retenu le thème : « Investissons dans la lutte contre les VBG pour une participation inclusive au développement ».

Lancée en 1991, la campagne s’étale, chaque année, du 25 novembre (Journée internationale pour l’élimination de violence à l’égard des femmes) au 10 décembre (Journée des droits de l’homme), pour accentuer les actions de lutte pour la promotion des droits humains des femmes et des filles. Au Mali, différentes formes de violences domestique, sexuelle, physique, et psychologique, notamment, font l’objet de peu d’attention en raison de l’impunité et de la stigmatisation. Selon une étude de l’UNICEF, une fille sur deux est mariée alors qu’elle est encore enfant, l’exposant ainsi aux risques d’abandon scolaire, à la violence et à un plus grand risque de décès en raison de complications liées à la grossesse et l’accouchement. L’élimination de la violence à l’encontre des femmes et des filles doit constituer un objectif de développement et nous interpeler toutes et tous. L’année 2020 a surtout été éprouvante pour les femmes et les filles avec la Covid-19 qui a conduit à une restriction des activités économiques et une réduction de la mobilité.

Le CECI, résolument engagé à combattre la pauvreté, l’exclusion et les inégalités, fait de l’égalité entre les femmes et les hommes un objectif de développement, constituant ainsi, l’axe central de son intervention. C’est pour cela qu’il œuvre à renforcer les capacités de développement économique et social des communautés défavorisées et à appuyer des initiatives d’égalité entre les femmes et les hommes et de lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles.

Pour l’édition 2020, VLF-Musoya et ses 25 organisations partenaires ont intensifié la communication autour des enjeux liés aux VBG et de leur impact sur les femmes et les filles. Des caravanes mobiles de sensibilisation, avec l’accompagnement des autorités communales et coutumières, ont sillonné les 6 communes du District de Bamako, en diffusant des messages contre les violences faites aux femmes et aux filles, élaborés par tous-tes les partenaires.

L’objectif d’attirer l’attention des populations sur les conséquences de ces violences et de sensibiliser les décideurs-ses sur l’importance d’honorer leurs engagements en matière de protection des droits des femmes et filles et la nécessité d’adopter une loi, a été atteint. En effet, pour la seule journée du 25 novembre, les caravanier-e-s ont pu toucher 3 193 personnes dont 2 021 femmes et 1 172 hommes. La presse (audio, visuelle, en ligne, écrite) a pris le relai au cours des 16 jours. Les 25 organisations partenaires, à travers le pays, ont atteint leurs cibles en réalisant des animations, des conférences ou encore des tables rondes.

L’émission Musoya a été organisée le 28 novembre, à la radio et Télé Liberté, sur le thème : « Réponses à la Violence Basée sur le genre au Mali : enjeux et perspectives ».  Des milliers de personnes ont été touchées par les différentes rediffusions radio – TV dont 9 393 en direct sur les réseaux sociaux au moment de la diffusion en direct.

Après 16 jours d’intense activisme, la campagne a été bouclée par une émission débats sur la radio Voix des femmes Guintan sur le thème : « L’impact social, économique et psychologique des VBG en famille et en société ».

Le projet VLF – Musoya (2018-2023) est mis en œuvre par le CECI et SOCODEVI. Il bénéficie de l’appui financier du Gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales Canada (AMC). Le projet vise à permettre aux femmes et aux filles de mieux exercer leurs droits et à faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes au Mali.

——–

Pour plus d’information sur les actions du projet VLF – Musoya, veuillez prendre contact avec Aissata Cheick Sylla Doucouré : [email protected] Maichata Coulibaly : [email protected]

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here