La commune de Matomo (cercle de Macina) aux arrêts !

0

Depuis les dernières élections municipales la Commune de Matomo, Arrondissement de Saye, Cercle de Macina vit une situation politique confuse. Cette commune de plus d’une dizaine de plus, est laissée à elle-même. Les listes de candidatures de l’ASMA-CFP et celle de l’alliance Adema-RPM sont engagées dans une lutte de recours judiciaires implacable. Conséquence, pas de conseil communal. Tout est arrêté dans la commune. Aux élections municipales du 20 novembre 2017, la liste ASMA-CFP était venue premières, suivie par celle de l’alliance Adema-RPM. La nuit du jour du scrutin, les militants et sympathisants de l’ASMA-CFP firent la fête. Leur tête de liste devint Maire, en l’occurrence Komani Tanapo, grand marabout et personnalité importante dans le cercle de Macina. Malheureusement pour l’ASMA-CFP, la liste Adema-RPM fit appel. Ils attaquent le déroulement du scrutin dans un bureau de vote à Koungni, le village du grand marabout. A ce niveau de la procédure judiciaire, la liste Adema-RPM est donnée vainqueur. ASMA-CFP, à son tour fut un contre appel. Ainsi commence une procédure d’appels et de contre appels judiciaires dans cette commune. Finalement, il a été demandé de ne faire aucune investiture. Depuis, la commune ne bouge plus. Les affaires municipales sont bloquées. Pas de signature et l’équipe administrative est laissée à elle-même. Il faut noter que le village de Koungni, celui de Komani Tanapo a toujours été au cœur de crises post électorales, dans la commune de Matomo et dans le cercle de Macina. Il fut une fois où il a fallu faire recours à des forces de sécurité pour pouvoir réguler la situation. Pas que le village en lui-même, c’est l’ombre du Marabout qui plane et influence les évènements électifs, non seulement dans le village, dans la commune de Matomo mais aussi dans le cercle de Macina. Il est à lui seul une machine à élire. Il n’a jamais aidé un parti qui aurait perdu une échéance électorale. C’est pourquoi, beaucoup pensent que son influence serait déterminante dans la gestion de cette crise post-électorale qui paralyse la commune de Matomo.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER