Moussa Yattara, Directeur Technique Industriel de la CMDT à propos du record d’égrenage : «…Un motif de satisfaction et de fierté pour tout le personnel»

0

Le 29 novembre 20121, la CMDT a réalisé un exploit en battant son propre record en termes de capacité journalière d’égrenage. La holding est en effet passée de 4 000 à 6  tonnes de coton égrené en une seule journée. Dans cet entretien accordé à notre rédaction, le chef du département industriel chargé d’égrener le coton graine, Moussa Yattara, se prononce sur cet exploit et l’explique par l’approvisionnement des usines et les mesures prises par la direction générale sous le leadership du PDG Nango Dembelé. Il promet par ailleurs une autre production record de la CMDT.

Le Témoin : Pouvez-vous nous présenter les parcs industriels et automobiles de la CMDT ?

 Moussa Yattara : Le parc industriel de la CMDT est composé de 18 usines d’égrenage. Avec une capacité de 640 000 tonnes en 150 jours d’égrenage, il a la lourde tâche de prendre en charge toute la production cotonnière du Mali. C’est dire que la CMDT a l’obligation d’acheter tout le coton produit au Mali. Et, pour ce faire, le préalable c’est de le transporter, l’égrener et le vendre pour générer des recettes afin de payer les cotonculteurs.

À l’instar des usines, le parc automobile a bénéficié d’un apport important qui a permis sa remise en l’état pour faire face à la campagne. Il faut le dire, le transport de la CMDT est constitué de deux organismes et la CMDT, en plus de son propre parc, utilise en appoint un parc privé de 1 000 camions environ. C’est toute cette flotte qui permet de transporter un tonnage de l’ordre de 6 000 voir plus de coton graines et assurer l’approvisionnement correct des usines sans manque de coton et permet d’assurer coefficient d’utilisation très important pour les usines.

LT : Pouvez-vous nous parler de la campagne d’égrenage en cours ?

 MY : Depuis le début de la campagne, nous avons enregistré des résultats très encourageants. Ce qui fait qu’à la date du 1er décembre 2021, il a été transporté 159 tonnes de coton graine sur lesquelles 156 000 tonnes sont déjà égrenées. Dans ce cadre, pour la seule journée du 29 octobre 2021, il a été égrené, 6 037 tonnes de coton graines. Ce qui constitue un record de la CMDT depuis sa création. Il constitue également un motif de satisfaction et de fierté pour tout le personnel qui reste mobilisé et motivé pour relever les défis de la campagne.

LT : Comment expliquez-vous ce record journalier de 6037 tonnes de coton graines ?

 MY: De mon point de vue, deux raisons principales peuvent expliquer cet exploit. Premièrement, l’approvisionnement des usines en intrants industriels de qualité – malgré le contexte international défavorable consécutivement à la pandémie de la covid-19 -, qui a permis de conduire les opérations d’entretien et de maintenance des installations dans des conditions favorables avant le démarrage de la campagne. La deuxième raison pouvant expliquer cet exploit ce sont les mesures de motivation prises par la Direction générale sous le leadership du PDG Dr Nango Dembélé, qui ont permis de renforcer le climat social déjà très apaisé et au personnel très confiant d’aborder la campagne avec beaucoup de détermination quant à l’atteinte des objectifs fixés.

 LT : Pouvez-vous nous dire concrètement sur quoi a porté l’implication du PDG dans l’atteinte de ces résultats ?

 MY : À travers le PDG, la Direction générale a pris des mesures de motivation du personnel. Ce sont des mesures incitatives, notamment des primes qui, de mon avis, ont permis au personnel d’atteindre les objectifs de la campagne et contribué davantage à apaiser le climat social. Ces primes, il faut le préciser, sont indexés au résultat.

LT : Une chose est de faire des résultats, une autre est de les pérenniser. Pouvez-vous donner des gages dans ce sens ?

 MY : La CMDT est une société certifiée, inscrite dans le cadre d’une amélioration continue. À cet effet, nous sommes obligés de façon permanente et constante d’améliorer tout ce que nous faisons. On a fêté ici le record de 4 000 tonnes en 2014. Huit ans après nous voilà atteindre les 6 000 tonnes égrenées par une seule usine en une journée. Tout ce qui a été accompli est le résultat du professionnalisme du personnel. Nous n’avons aucun doute, ces résultats seront pérennisés.

LT : La production cotonnière de la CMDT a chuté l’année derrière. Le Mali va-t-il recouvrer sa lettre de noblesse d’antan, notamment sa première place de producteur de coton sur le continent ?

MY : Tout ce que nous réalisons aujourd’hui en termes de résultat dans les usines d’égrenage indique que le Mali va retrouver sa première place de producteur de coton.

Propos recueillis par Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here