Le ministre Lamine Seydou Traoré à Alger : Le puits pétrole malien, désormais une réalité !

2

A Alger où il était du 10 au 12 Août 2021, en compagnie de son camarade ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali, Son Excellence Monsieur ABDOULAYE DIOP et du directeur national de l’officier national pétrolier, le Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Seydou Lamine Traoré, a fait preuve de dynamisme dans le dossier du puits pétrole malien à Taoudeni.

Après avoir assuré la partie algérienne de la situation sécuritaire, la délégation malienne a fait cas des opportunités et potentialités à saisir dans le secteur minier pour relever ensemble les défis de concrétiser la réalisation du puits pétrole du Mali à Taoudeni.

En effet, la 12ème session de la Grande Commission Mixte de Coopération Mali-Algérie avait passé en revue les activités et les actions réalisées par la société Sipex Mali, filiale de Sonatrach, sur le bloc 20 dans le Bassin de Taoudéni, au Mali.

La dernière commission mixte entre les deux pays avait entériné la signature d’un Accord dans le domaine de l’eau, portant sur le suivi, la mobilisation des ressources en eau conventionnelles et non conventionnelles, l’échange d’expériences et d’expertises sur différentes questions de l’eau notamment la préservation de la qualité de l’eau, les aménagements hydro-agricoles, la gestion rationnelle et durable des ressources en eau, et le suivi et la gestion des ressources en eaux souterraines.

Au cours de son séjour algérien, le ministre TRAORÉ a participé aux côtés de Son Excellence M. le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale à l’audience du 11 août 2021 que le Président TEBBOUNE leur avait accordée. Le patron de la diplomatie malienne est porteur de message de Son Excellence le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’État du Mali, au Président Abdelmadjid TEBBOUNE, Président de la République algérienne démocratique et populaire. Même si le contenu du message n’a pas été révélé à la presse, il porterait sur le raffermissement des relations politiques, diplomatiques, sécuritaires et de coopération entre le Mali et l’Algérie, ainsi que la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger.

Le Président TEBBOUNE a rappelé les relations fraternelles et amicales entre les deux pays et a chargé le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale de transmettre au Président Goïta ses vœux pour la paix, la sécurité et le développement.

Le N°1 algérien a rassuré et réaffirmé l’appui indéfectible de l’Algérie pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et de la réconciliation nationale, facteur important pour la stabilité et le retour de la Paix au Mali. Il a également évoqué la disponibilité de l’Algérie à continuer à renforcer la coopération avec le Mali dans différents domaines notamment la sécurité, le commerce transfrontalier, la formation universitaire et professionnelle, la prospection pétrolière et minière, les télécommunications…

L’Algérie, étant un partenaire de choix dans la résolution de la crise multiforme que traverse le pays, le maintien des bonnes relations économiques peuvent contribuer à améliorer les relations diplomatiques. Ainsi, l’Algérie va s’engager à partager avec le Mali son expérience dans le domaine pétrolier, indispensable pour le développement industriel de notre pays.

Auparavant, la délégation conjointe, avec à leur tête les deux ministres, avait participé à la 17ème session du Comité bilatéral stratégique qui s’est tenue à Alger, le 11 août 2021.

Avant leur retour à Bamako, les deux ministres ont fait honneur à la Communauté malienne établie en Algérie et à l’Association des Elèves, Etudiants et Stagiaires maliens en Algérie, avec lesquels ils ont échangé sur les grands sujets de l’actualité nationale malienne.

Cette visite crée l’espoir en les populations maliennes, qui attendent depuis des décennies l’exploitation et l’exploration du puits pétrole malien, qui sera incontestablement bénéfique pour tous. Un véritable atout pour tous ces jeunes maliens qui meurent sur la mer à la recherche de l’eldorado au même moment que leur pays regorge de richesses du sous-sol.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Tout ça n’est que du pipeau ! Si c’était aussi facile que ça, le Mali serait déjà un pays pétrolier depuis belle lurette.

    Pensées rebelles.

  2. C’est du bluff, rien de concret dans cet article dont le titre nous fait croire que le premier puits de pétrole est déjà opérationnel au Mali. Je crois d’ailleurs qu’il y a plus urgent : la sécurisation du pays

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here