Salon de l’Entrepreneuriat 2019 : Le financement des PME au menu des échanges

1

 Le centre international de conférence de Bamako abrite durant cette semaine la première édition du salon de l’entrepreneuriat et des petites et moyennes entreprises. Une initiative du ministre chargé de le Promotion de l’investissement pour booster le secteur de l’entrepreneuriat au Mali.

-Maliweb.net-  « Renforcer un Cadre Institutionnel pour améliorer la réflexion sur le climat des affaires et les problématiques des PME, accompagnement  direct aux futurs entrepreneurs avec des services fournis lors du Salon et renforcer les capacités avec des formations dispensées gratuitement aux porteurs de projets ou aux futurs entrepreneurs ». Tels sont les principaux axes du salon de l’entrepreneuriat et PME 2019.

Salon de l’Entrepreneuriat  2019 Lors de l’ouverture du salon, hier, à Bamako, le Ministre de la Promotion de l’Investissement Privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat National, Safia Boly a indiqué qu’il s’agira ‘’d’explorer les voies et moyens, susceptibles d’apporter des solutions innovantes pouvant contribuer à la relance économique et à accélérer la transformation économique en cours dans notre pays’’.

Cinq jours durant,  un dialogue riche et permanent entre les jeunes entrepreneurs et les animateurs des dispositifs d’appui Conseils à l’entreprenariat sera instauré. Pour Mme Safia Boly, l’objectif est de  sauter tous les verrous qui, selon elle, constituent des entraves au développement et à la promotion de la culture entrepreneuriale. Il s’agit  des  barrières à l’éclosion de l’entrepreneuriat Jeune et Féminin, l’accès aux financements demeure  qui demeure un véritable obstacle pour les jeunes entrepreneurs. « Les financements sont offerts à des taux d’intérêt inappropriés résultant des conditions macroéconomiques qui nécessitent la poursuite des efforts de stabilisation pour infléchir davantage le niveau de l’inflation », a déploré le ministre Boly.

Dans ce sillage, le président du Patronat du Mali, Mamadou Sinsy Coulibaly dira que l’état de la corruption et de la justice entravent l’épanouissement du secteur  des PME.  Le patron des entrepreneurs du Mali a sollicité une revue du système de financement des PME pour booster le secteur et la digitalisation de l’administration publique comme réponse à la lourdeur administrative.  Pour le président de la Chambre de commerce et de l’industrie, Youssouf Bathily, le développement du Mali réside dans le financement des PME qui constituent, selon lui, 90% des entreprises et le plus grand pourvoyeur d’emplois du pays. «  Les PME en Asie et en Amérique latine sont à l’origine de l’ascension de la classe moyenne », a ajouté le Président du CCIM, qui propose la création d’une banque islamique, en plus des banques actuelles, pour le financement des PME.

La cérémonie inaugurale a été marquée par la projection vidéo où les témoignages  de réussite des entrepreneurs Nigérians et Maliens ont tenu en haleine l’amphithéâtre 100 places du CICB. Toute chose qui a inspiré le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, qui  a émis le vœu de voir des entreprises  à la dimension continentale, voire mondiale au Mali. A l’en croire, la volonté politique est là pour booster  les PME. Le Président de la République d’annoncer que l’accent sera mis sur la formation politique, intellectuelle et financière des jeunes.

Pour la relance du secteur, le gouvernement malien travaille à plusieurs réformes, notamment l’élaboration d’une charte nationale des PME sous forme de Loi, le programme de labellisation des PME, la mise en œuvre du Programme d’Appui au Développement des PME et l’opérationnalisation de la  Direction nationale des PME.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pauvre Safia BOLY ce forum serait plutôt à l’avantage des autres pays du monde mais pas du Mali, car il faut d’abord des hommes et des femmes bien formés, conscients et se préoccupants de la situation de leur pays, tel n’est pas le cas du Mali actuel. Aussi, il faut retenir que le sacrifice qu’il faut pour bien financer les jeunes créateurs d’entreprises au Mali n’existe pas parmi nos dirigeants actuels qui sont seulement capables de transformer ces financements même si ils en espace clanique, de népotisme et de favoritisme et cette situation mettrait en péril ces financements tout de suite. La route qu’il faut pour bien faire est connue de tous, mais les intérêts personnels mettent en déroute la voie de la réussite de ces programmes. Tant que les élites aux commandes de ce pays ne cesserons pas de mettre leurs seuls intérêts au devant pour le développement de ce pays aucune émergence ne se ferait, nous irons de fourberies à fourberies et de cinémas à cinémas jusqu’à implosion totale du pays, pourtant on tout le potentiel qu’il faut pour assurer et garantir le développement de ce pays, mais c’est le comportement des hommes et des femmes qui hypothèque le bond qualitatif nécessaire pour hisser notre pays, il suffit de jeter un coup d’œil ailleurs pour comprendre ça très rapidement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here