Force anti putsch, la rigolade ?

7

Les chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEOA viennent d’apporter encore la preuve, s’il en est besoin, qu’ils participent activement au sous-développement de l’Afrique en jouant les claviers de fausses notes. Le président de la Commission en conférence de presse à la fin de la 62ème Session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, a-t-il eu trop d’audace, ou la rédaction du communiqué final n’a pas suivi ? Les sanctions annoncées contre le Mali au bout d’un ultimatum en janvier, si les 46 soldats ivoiriens au Mali ne sont pas libérés ; l’armée de la CEDEAO pour lutter contre le terrorisme et les coups d’Etat. Le summum de la comédie pour amuser la galerie. La CEDEAO a-t-elle besoin d’une armée pour arrêter les putschistes ? Il suffit de faire en sorte qu’il n’y ait pas de velléité de coups d’Etat en en supprimant les causes : stopper la dilapidation des ressources du continuent en refusant d’en être acteurs ou de s’associer à cette entreprise criminelle de gaspillage de nos ressources, tant économiques qu’humaines. La conférence en a-t-elle pris conscience ou encore un jeu pour infantiliser le peuple africain de la CEDEAO?

Au point 6 du communiqué final, « Les Chefs d’Etat et de Gouvernement réaffirment leur ferme volonté politique de dynamiser davantage le processus d’intégration régionale en conjuguant leurs efforts en faveur du développement socio-économique de l’Afrique de l’Ouest dans un environnement de paix et de sécurité et de bonne gouvernance ». Les populations africaines demandent -elles autre chose ? C’est tout ce qui a manqué à notre sous-région: développement socio-économique, paix et sécurité et de bonne gouvernance. Volonté toujours affirmée mais jamais réalisée. Ce point 6 est le résumé de tout ce qu’il faut pour supprimer les causes des coups d’Etat au lieu d’une fantomatique force au service des chefs d’Etat pour se maintenir au pouvoir et se livrer librement à leur troisième mandat jusqu’au coup de feu fatal, pour ramener le pays au point de départ. Quel gâchis !

La modification de la Constitution pour un troisième mandat, ce scenario n’est-il pas pire qu’un coup d’Etat ? Si celui-ci utilise les armes pour braquer et prendre le pouvoir, la première est une insulte de l’intelligence humaine, un embellissement de l’horreur politique. Mais, il y a pire, c’est la fraude électorale qui est le vol de la volonté populaire, utilisé pour assassiner la démocratie en Afrique. Ce braquage indigne pratiqué en Afrique est le fait d’acteurs politiques indignes et inaptes à gouverner, qui refusent de céder aux choix des électeurs. Ces élus illégitimes, crachés des urnes à la césarienne, sont sources de mal gouvernance, de clientélisme, de corruption, de népotisme et de gabegie, bref source des malheurs des Etats africains.

La force en fabrication va-t-elle commencer par s’occuper des présidents en cours de troisième mandat, pour couper l’appétit du troisième mandat à ceux qui en ont envie, et de la fraude électorale à ceux qui salivent pour ça ? Que cache l’absence remarquée des présidents du Bénin Patrice Talon et du Niger Mohamed Bazoum à ce sommet?

B. Daou

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. C’est des charlots et des surpercharlots la création de cette force est de protéger leurs syndicats de chefs d’état corrompus.

  2. À la solde exclusive de l’Occident, la CEDEAO est inutile depuis longtemps, mais elle est devenue illégitime voire nuisible et fratricide ces dernières années. Tout est fait y compris le 3è mandat illégal, des élections truquées, etc. pour maintenir au pouvoir les sous-préfets-présidents corrompus et illégitimes. Raisons pour lesquelles il n’y a pas de fonds de lutte contre la mauvaise gouvernance et la corruption qui sont des causes profondes des coups d’État. La CEDEAO se fout des Africains.
    À savoir que c’est principalement la France qui protège les sous-préfets-présidents corrompus, illégitimes, mal-élus, illégaux et faiseurs de 3è mandat.

  3. Le vrai problème en Afrique c’est qu’un clan mafieu chasse un autre clan mafieu…
    Rien de change ….en civils ou en uniformes se sont des malfrats

    • Le vrai problème de la maudite France c’est qu’un clan mafieux chasse un autre clan mafieux. Rien ne change, c’est Sarkozy qui est remplacé par Hollande qui est remplacé par Macron, tous des cons sans aucune intelligence!

  4. Il n’y a pas de CAUSES pour les coup d’Etats,mais des PRÉTEXTES.
    Un TROISIÈME MANDAT est DÉMOCRATIQUE car le PEUPLE est CONSULTÉ par le truchement du RÉFÉRENDUM.
    La preuve a été donnée au Sénégal.
    Wade s’est présenté pour un troisième mandat après le quitus de la cour constitutionnelle.
    Il a été battu.
    Donc c’est différent du coup d’Etat.
    Quand ALASSANE OUATTARA s’est présenté pour un troisième mandat qui est en réalité un premier mandat d’une nouvelle république comme dans le cas de Wade,les ivoiriens pouvaient se mobiliser pour l’écarter dans les urnes.
    Si ça n’a pas été fait c’est que les ivoiriens voulaient,à juste titre compte tenu du travail accompli,qu’il reste.
    C’EST LE PEUPLE QUI SE MOBILISE POUR DEMANDER LE DÉPART DU PRÉSIDENT,PAS L’ARMÉE.
    C’est ça qui a été fait au Mali.
    Les militaires ne devraient intervenir que pour arrêter le bain de sang,si les tenants du pouvoir utilisent les armes de guerre contre les manifestants.
    On a pensé que les CINQ COLONELS sont intervenus pour mettre fin aux bains de sang.
    Au constat,après des mois d’exercice du pouvoir,ils ont confisqué le pouvoir du peuple.
    Les militaires n’interviennent que pour faciliter la démission du président criminel.
    APRÈS C’EST LA LOI FONDAMENTALE EN VIGUEUR QUI S’APPLIQUE EN CAS DE DÉMISSION DU PRÉSIDENT EN EXERCICE.
    Autrement,on assiste à une USURPATION DU POUVOIR.
    Cette comparaison de l’intervention des militaires avec le troisième mandat est irréfléchie.
    Accuser la CEDEAO de s’impliquer pour faciliter la SOUVERAINETÉ DU PEUPLE,c’est étaler son ignorance de l’esprit qui guide les organisations régionales.
    Pour réaliser l’UNITÉ DE L’AFRIQUE,il a été décidé de passer par les organisations régionales.
    CE SONT LES PEUPLES QUI RÉALISENT L’UNITÉ DE L’AFRIQUE,PAS LES CHEF D’ETAT.
    Avec l’avènement de la démocratie à la fin des année 1980,pour accélérer l’intégration des pays africains,il a été décidé s’imposer la SOUVERAINETÉ DU PEUPLE.
    Donc seuls les représentants des peuples sont autorisés à exercer le pouvoir.
    Évidemment des mesures sont prises pour sanctionner les usurpateurs comme c’est le cas actuellement au Mali,au Burkina fasso et en guinée.
    Le TROISIÈME MANDAT n’est pas une USURPATION DE POUVOIR,mais un MOYEN DÉMOCRATIQUE de solliciter les suffrages des électeurs.
    Il ne peut pas être sanctionné par la CEDEAO,mais par le peuple concerné.
    Wade a été sanctionné par le peuple sénégalais.
    Il s’apprête aussi à sanctionner macky sall qui veut aussi faire un troisième mandat comme il peut l’adouber compte tenu de son bilan.
    TANT QUE LE PEUPLE EST SOLLICITÉ,IL N’Y A PAS USURPATION DU POUVOIR.
    Imaginer qu’ALPHA OUMAR KONARE ait fait un troisième mandat,le Mali serait dans cette situation???
    On est sûr qu’il ne serait pas reconduit par le peuple malien?
    Si un président a un bon bilan,il doit avoir la possibilité de solliciter autant de fois les suffrages du peuple comme dans la plupart des pays qui ont un régime parlementaire:Allemagne,Israël…
    La force d’intervention de la CEDEAO contre les coup d’Etat est tellement nécessaire qu’on envie aujourd’hui les pays dans lesquels elle est intervenue pour imposer la souveraineté du peuple:Libéria,sierra Léone,Gambie.
    Elle doit intervenir au Mali car les CINQ COLONELS ont confisqué le pouvoir.
    Tous les voyants sont au rouge au Mali pour une confiscation du pouvoir.
    Le chef PUSCHISTE ASSIMI GOITA s’est entouré de sa proche famille destinée à former un clan mafieux afin d’avoir la possibilité de rester aussi longtemps que possible au haut sommet de l’État.
    Les autres colonels en font de même.
    Les écrits récents de ce journaliste B.DAOU proche de TIEBILE DRAMÉ montrent qu’il est lié à un des COLONELS.
    Des signes qui montrent que des efforts sont faits pour ne pas lâcher le pouvoir.
    On est prêt à verser le sang pour garder le pouvoir comme l’ont fait des personnes qui les ressemblent qui sont aussi fossoyeurs qu’eux :MOUSSA TRAORE et IBRAHIM BOUBACAR KEITA.
    Eux aussi ne voulaient pas lâcher le pouvoir,ont tué pour le sauvegarder.
    L’intervention de la force de la CEDEAO va non seulement préserver des vies,mais sauver ce qui reste de la crédibilité de l’Etat du Mali.
    Le Libéria et la sera Léone,des ÉTATS NARCOTIQUES sont devenus des ÉTATS CRÉDIBLES grâce à l’intervention de la CEDEAO.
    Au sommet de l’État du Mali règnent des délinquants que personne ne peut contester,que l’affaire des soldats ivoiriens a largement prouvé,que seules les forces d’intervention de la CEDEAO peut y mettre fin tant les CINQ COLONELS sont protégés au détriment de la sécurité du territoire national.
    La force d’intervention de la CEDEAO est une nécessité au Mali.

    • Ou est ta force d’intervention de ta CEDEAO pour lutter contre le terrorisme ce phénomène déstabilisant qui existe depuis 2011 dans le Shel quand Khadafi a été lâchement tue par des imbeciles de l’OTAN Sarkozy- Obama- Cameron

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here