Cérémonie d’inauguration à l’Université de Ségou.

0

Le pôle d’attraction à l’université de Ségou,  c’était la cérémonie d’inauguration des blocs  du département d’élevage et de santé animale de l’université  le 29 Juin 2021. Pour imprimer à l’évènement toute sa grandeur et sa signification, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique le professeur Amadou Keita était présent. Quatre interventions ont été faites au cours de la cérémonie d’investiture. Le maire de la commune rurale de Sébougou Monsieur Modibo Traoré s’est  dit très réconforté de pouvoir célébrer l’acquisition d’un joyau architectural avec des équipements de laboratoires dans sa commune. Occasion encore pour lui de témoigner toute sa gratitude aux plus hautes autorités du pays pour l’ouverture depuis 2012 de ladite Université et leur engagement pour que les étudiants et professeurs qui y sont travaillent dans un décor très favorable. Ainsi donc la fierté des Ségoviens, c’est ce joyau architectural qu’offre le bâtiment flambant neuf de département d’élevage et de santé animale. L’importance de l’université de Ségou selon le Maire nécessitait donc la construction de ce bâtiment. Prenant la parole, le recteur de l’université de Ségou, monsieur Isai Daou a remercié le ministre pour avoir accepté  de présider la cérémonie d’inauguration. Il  a tenu à remercier aussi tous ses prédécesseurs qui avant lui ont œuvré  inlassablement pour la réalisation d’une œuvre imaginée, conçue et traduite sur le terrain grâce à leur leadership. Le recteur de l’université insiste sur le soutien inestimable et inconditionnel du coordinateur du PADES, le professeur Bakary  Cissé. Ses remerciements et toute sa gratitude vont aussi à l’endroit de la Banque Mondiale à travers le PADES pour l’appui financier visant à améliorer la gouvernance institutionnelle et  la pertinence des offres de formation. Pour prouver ce soutien de la Banque Mondiale et le PADES, le recteur a mentionné quelques résultats majeurs acquis à l’université de Ségou. Entre autres résultats : L’amélioration de la gouvernance de l’institution par la tenue régulière de deux sessions de l’ensemble des instances et organes de gestion, l’adoption d’un précieux instrument de gouvernance en l’occurrence le plan stratégique et son plan  d’actions pluriannuel, la régularité des audits de gestion, l’instauration de la culture de l’évaluation des performances.  L’acquisition du nouveau bâtiment  résulte de la recherche à trouver une solution  au problème épineux d’infrastructures.  A travers son discours, le recteur de l’université  a fait une description du bâtiment  ultra moderne. Le dit bâtiment comprend deux blocs : Un bureau administratif et pédagogique constitué de bureaux et de salles de classe, un bloc de recherche constitué de quatre laboratoires de niveau sécurité élevé P, à très élevé P4 avec leur dotation en équipement de dernière génération. Les remerciements du recteur   sont allés à l’endroit aussi du consortium ENI-ABT / ESIAU, maitre   d’œuvre du présent bâtiment. Pour les réalisations dudit bâtiment, le recteur s’est réjoui de l’implication personnelle du ministre de la tutelle auprès de la Banque Mondiale et du PADES. Du discours du représentant du consortium ENI-ABT, on aura l’information que le coût des travaux s’élève à un milliard soixante-sept millions sept cent soixante-cinq mille six cent quatre-vingt-douze francs ( 1. 067.765.692 FCFA) . Quant aux deux bâtiments, ils comprennent : le bloc administratif et pédagogique, le bloc laboratoire, l’aménagement de la cour, l’aménagement du parking, la voirie et réseau divers, les installations de traitements des déchets solides et liquides du laboratoire. Le représentant du consortium  le professeur Abdoulaye DEYOKO a montré sa satisfaction par le fait que la réalisation du projet est en architecture de terre et surtout que pour la première fois au Mali la maitrise d’œuvre est confiée à un groupement constitué de deux écoles dans le cadre d’un partenariat public-privé, PPP. L’école publique ici, c’est l’Ecole nationale d’ingénieurs et l’école privée, c’est l’Ecole Supérieur d’Ingénierie, d’architecture et d’urbanisme (ESIAU). Il a été loué en elles à travers les professeurs et leurs étudiants leur professionnalisme, leur capacité à gérer les délais d’exécution, leur propension à collaborer  en  équipe, leur sens de challenge. Terminant son discours, le représentant du consortium ESIAU-ENI-ABT émet le vœu que, au regard des résultats appréciables, positifs, il sera louable que l’exemple soit multiplié  partout au bénéfice de l’école malienne. A la suite donc de  toutes ces interventions, c’est donc un ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique très comblé qui a pris la parole. Il se dit fier d’être présent à la cérémonie d’inauguration qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des réformes voulues par le gouvernement et portées par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le ministre se réjouit de la dynamique et de l’espoir grâce à l’appui des partenaires techniques, financiers et des nationaux de l’économie. Fort donc de cet appui le sous-secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique deviendra à coup sûr un acteur majeur d’accompagnement des politiques sectorielles  de développement national. Le ministre se félicite de l’engagement du projet PADES financé par la Banque Mondiale qui a soutenu une  série des financements,  on peut  citer : le développement et la mise en œuvre des programmes  axés sur le marché du travail dans les institutions d’Enseignement supérieur sélectionnées, le renforcement de la capacité du système d’enseignement supérieur. Les financements du projet PADES selon le ministre, c’est aussi la construction de la direction générale de l’Enseignement supérieur et de l’agence malienne d’assurance qualité, la faculté de médecine animale de l’université de Ségou. Le ministre a aussi salué l’émergence  de compétences nationales en citant en exemple le consortium  ESIAU-ENI-ABT.  Pour conclure son discours, le ministre exhorte ses collègues enseignants chercheurs de l’université de Ségou, les étudiants à faire un bon usage des locaux et des outils de travail mis à leur disposition pour un enseignement et une recherche de qualité.

La coupure du ruban et la visite guidée du bâtiment suivi de l’interview du ministre ont mis fin à la cérémonie.

ABDOULAYE YERELE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here